Deutsch | English | Français - CHF | EUR | USD
Analyses | Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
 Vous vous trouvez dans - Home - Information professionnelle sur SmofKabiven® EF
Information professionnelle sur SmofKabiven® EF:Fresenius Kabi (Schweiz) AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour

Composition

Principes actifs: alanine, arginine, glycine, histidine, isoleucine, leucine, lysine (sous forme d'acétate de lysine), méthionine, phénylalanine, proline, sérine, taurine, thréonine, tryptophane, tyrosine, valine, glucose (sous forme de glucose monohydraté), huile de soja raffinée, triglycérides à chaîne moyenne, huile d'olive raffinée, huile de poisson.
Excipients: glycérol, 3-sn-phosphatidylcholine, tout-rac-alpha-tocophérol, hydroxyde de sodium, oléate de sodium, acide acétique à 99%, acide chlorhydrique, eau pour injection.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Émulsion pour perfusion.
Les solutions de glucose et d'acides aminés sont claires et incolores à légèrement jaunâtres et dépourvues de particules. L'émulsion lipidique est blanche et homogène.
Principes actifs
Poche à trois compartiments avec les contenus suivants:

 

986 ml

1477 ml

1970 ml

Solution d'acides aminés

500 ml

750 ml

1000 ml

Glucose 42%

298 ml

446 ml

595 ml

Emulsion lipidique

188 ml

281 ml

375 ml

Apport calorique

Total, env.

1100 kcal
4.6 MJ

1600 kcal
6.7 MJ

2200 kcal
9.2 MJ

Non protéique

900 kcal
3.8 MJ

1300 kcal
5.4 MJ

1800 kcal
7.5 MJ

Osmolalité: env. 1600 mosmol/kg Wasser
Osmolarité: env. 1300 mosmol/l
Valeur de pH (après mélange): env. 5.6
1000 ml de solution d'acides aminés contiennent: alanine 14.0 g, arginine 12.0 g, glycine 11.0 g, histidine 3.0 g, isoleucine 5.0 g, leucine 7.4 g, lysine (sous forme d'acétate de lysine) 6.6 g, méthionine 4.3 g, phénylalanine 5.1 g, proline 11.2 g, sérine 6.5 g, taurine 1.0 g, thréonine 4.4 g, tryptophane 2.0 g, tyrosine 0.40 g, valine 6.2 g.
1000 ml de glucose à 42% contiennent: glucose (sous forme de glucose monohydraté) 420 g.
1000 ml d'émulsion lipidique contiennent: huile de soja raffinée 60 g, triglycérides à chaîne moyenne 60 g, huile d'olive raffinée 50 g, huile de poisson 30 g.
Composition quantitative après mélange des trois compartiments
1000 ml contiennent: huile de soja raffinée 11.5 g, triglycérides à chaîne moyenne 11.5 g, huile d'olive raffinée 9.5 g, huile de poisson raffinée 5.7 g, glucose (sous forme de glucose monohydraté) 127 g, alanine 7.1 g, arginine 6.1 g, glycine 5.6 g, histidine 1.5 g, isoleucine 2.5 g, leucine 3.8 g, lysine (sous forme d'acétate de lysine) 3.3 g, méthionine 2.2 g, phénylalanine 2.6 g, proline 5.7 g, sérine 3.2 g, taurine 0.5 g, thréonine 2.2 g, tryptophane 1.0 g, tyrosine 0.20 g, valine 3.1 g.
Acides aminés 51 g, azote 8 g, lipides 38 g, glucose 127 g.
Excipients
1000 ml de solution d'acides aminés contiennent: acide acétique, eau pour injection.
1000 ml de glucose à 42% contiennent: acide chlorhydrique, eau pour injection.
1000 ml d'émulsion lipidique contiennent: glycérol (anhydre) 25 g, 3-sn-phosphatidylcholine 12 g, tout-rac-alpha-tocophérol 163–225 g, oléate de sodium 0.3 g, hydroxyde de sodium, eau pour injection.

Indications/Possibilités d’emploi

Nutrition parentérale des patients adultes et chez les enfants âgés de deux ans ou plus lorsqu'une alimentation orale ou entérale est impossible, insuffisante ou contre-indiquée.

Posologie/Mode d’emploi

Après le mélange des trois compartiments de la poche, une émulsion blanche apparaît.
Les paramètres décisifs pour la posologie et la vitesse de perfusion sont les suivants: capacité d'élimination des lipides, capacité de métabolisation de l'azote et du glucose, besoins nutritionnels.
La posologie doit être fixée individuellement en se basant sur un apport supplémentaire oral ou entéral et tenir compte de l'état clinique, du poids corporel (PC) ainsi que des besoins alimentaires et énergétiques du patient. Les besoins azotés pour l'entretien de la masse protéique de l'organisme dépendent de l'état de santé du patient (par ex. état nutritionnel et degré de stress catabolique ou anabolisme).
Adultes
Dans des conditions nutritionnelles normales ou en cas de léger stress catabolique, les besoins sont de 0.6 à 0.9 g d'acides aminés par kg de PC/jour (0.10–0.15 g d'azote par kg de PC/jour) . Chez les patients soumis à un stress métabolique modéré à élevé avec ou sans dénutrition, les besoins se situent entre 0.9 et 1.6 g d'acides aminés par kg de PC/jour (0.15-0.25 g d'azote par kg de PC/jour) . Dans les états inhabituels (par ex. brûlures ou anabolisme marqué), les besoins azotés peuvent même être supérieurs.
Posologie
L'intervalle de posologie de 13–31 ml de SmofKabiven EF par kg de PC/jour fournit 0.6 à 1.6 g d'acides aminés par kg de PC/jour (ce qui correspond à 0.10-0.25 g d'azote par kg de PC/jour) et à un apport calorique total de 14–35 kcal par kg de PC/jour (apport calorique non protéique de 12–27 kcal par kg de PC/jour). Cette quantité couvre une grande partie des besoins du patient. Chez les patients adipeux, la posologie sera basée sur le poids idéal estimé.
Vitesse de perfusion
La vitesse de perfusion maximale pour le glucose est de 0.25 g/kg de PC/h. Elle est de 0.1 g/kg de PC/h pour les acides aminés et de 0.15 g/kg de PC/h pour les lipides.
La vitesse de perfusion ne doit pas dépasser 2.0 ml/kg de PC/h(ce qui correspond à 0.10 g d'acides amines, 0.25 g de glucose et 0.08 g de lipides/kg de PC/h). La durée de perfusion recommandée est de 14–24 heures.
Dose journalière maximale
La dose journalière maximale change en fonction de l'état clinique du patient. Elle peut même changer quotidiennement. La dose journalière maximale recommandée est de 35 ml par kg de PC/jour.
La dose maximale recommandée de 35 ml par kg de PC/jour est de 1.8 g d'acides aminés par kg de PC/jour (soit 0.28 g d'azote par kg de PC/jour), 4.5 g de glucose par kg de PC/jour, 1.33 g de lipides par kg de PC/jour et correspond à un apport calorique total de 39 kcal par kg de PC/jour (correspond à un apport calorique non protéique de 31 kcal par kg de PC/et par jour).
Enfants et adolescents
Enfants (2–11 ans)
Posologie:
La dose de 35 ml/kg de PC/jour doit être ajustée régulièrement aux besoins de l'enfant, car leurs variations sont plus importantes que chez les patients adultes.
Vitesse de perfusion:
La vitesse de perfusion maximale recommandée est de 2.4 ml/kg de PC/h (soit 0.12 g d'acides aminés/kg/h, 0.30 g/kg de glucose/kg/h et 0,09 g de lipides/kg/h).
En utilisant la vitesse de perfusion maximale recommandée, la période de perfusion ne devrait pas durer plus que 14 heures et demi, sauf dans des cas particuliers et sous surveillance attentive.
La durée de perfusion recommandée est de 12 à 24 heures.
Dose journalière maximale:
La dose journalière maximale dépend de l'état clinique du patient et peut même changer d'un jour à l'autre. La dose journalière maximale recommandée est de 35 ml/kg de PC/jour. La dose journalière maximale recommandée de 35 ml/kg de PC/jour fournit 1.8 g d'acides aminés/kg de PC/jour (soit 0.28 g d'azote/kg de PC/jour), 4.5 g de glucose/kg de PC/jour, 1.33 g de lipides/kg de PC/jour et un apport calorique total de 39 kcal/kg de PC/jour (soit un apport calorique non protéique de 31 kcal/kg de PC/jour). Adolescents (12-16/18 ans)
Chez les adolescents, SmofKabiven EF peut être utilisé comme chez les adultes.
Type d'utilisation
Pour administration intraveineuse en perfusion dans une veine centrale.
SmofKabiven EF est destiné aux patients avec des besoins nutritionnels fortement élevés, légèrement élevés ou de base. Pour une alimentation parentérale complète, il faut complémenter SmofKabiven EF avec des oligo-éléments, des électrolytes et des vitamines en fonction des besoins du patient.

Contre-indications

Hypersensibilité aux protéines de poisson, d'oeuf, de soja ou d'arachides ou à un autre principe actif ou excipient.
Hyperlipidémie sévère.
Insuffisance hépatique sévère.
Troubles sévères de la coagulation sanguine.
Perturbations congénitales du métabolisme des acides aminés.
Insuffisance rénale sévère sans possibilité d'hémofiltration ou de dialyse.
Choc aigu.
Hyperglycémie incontrôlée.
Contre-indications générales au traitement par perfusion
Oedème pulmonaire aigu, hyperhydratation et insuffisance cardiaque décompensée.
Syndrome hémophagocytaire.
État instable (par exemple, état post-traumatique critique, diabète sucré décompensé, infarctus du myocarde aigu, accident vasculaire cérébral, embolie, acidose métabolique, septicémie sévère, déshydratation hypotonique et coma hyperosmolaire).
En raison de la composition de sa solution d'acides aminés, l'utilisation de SmofKabiven EF n'est pas indiquée chez les nouveaux-nés et les enfants en bas âge de moins de 2 ans.

Mises en garde et précautions

La capacité d'élimination des lipides varie d'un individu à un autre, elle doit donc être surveillée en clinique en fonction de l'évolution de la situation. Cette surveillance est habituellement effectuée en contrôlant le taux de triglycérides. La concentration sérique des triglycérides ne doit pas dépasser 4 mmol/l lors de la perfusion. Un surdosage peut conduire à un syndrome de surcharge lipidique (fat overload syndrome).
SmofKabiven EF doit être utilisé avec précautions chez les patients souffrant d'insuffisance rénale aiguë, de diabète sucré, de pancréatite, d'insuffisance hépatique, d'hypothyroïdie ou de septicémie et dont la condition peut s'accompagner par une insuffisance du métabolisme lipidique.
Ce médicament contient de l'huile de soja, de l'huile de poisson et des phospholipides d'oeuf pouvant, dans des cas isolés, provoquer des réactions allergiques. Une réaction allergique croisée entre les graines de soja et les cacahouètes a déjà été observée.
Afin de prévenir les risques liés à une vitesse de perfusion excessive, une perfusion continue et bien contrôlée est recommandée, si possible en utilisant une pompe volumétrique.
En raison de l'augmentation du risque infectieux lié à l'administration dans une veine centrale, des précautions d'asepsie strictes devront être prises pour éviter toute contamination lors de l'insertion ou de la manipulation du cathéter.
Il convient de surveiller la glycémie, les électrolytes sériques, l'osmolarité sérique, la balance hydro-électrolytique ainsi que l'équilibre acido-basique et les enzymes hépatiques.
En cas d'apport lipidique pendant une longue période, la formule sanguine et la coagulation sanguine doivent être surveillées.
Chez les patients souffrant d'insuffisance rénale, il convient de surveiller attentivement l'apport de phosphate afin de prévenir les risques d'hyperphosphatémie.
Les besoins individuels en électrolytes dépendent de l'état clinique du patient et de la surveillance permanente de leur taux sérique.
La nutrition parentérale doit être réalisée avec précautions en cas d'acidose métabolique, d'apport insuffisant d'oxygène au niveau cellulaire et d'augmentation de l'osmolarité sérique.
Tout symptôme de réaction anaphylactique (tel que fièvre, grelottements, éruption cutanée ou dyspnée) doit conduire à un arrêt immédiat de la perfusion.
Les lipides contenus dans SmofKabiven EF peuvent interférer avec les résultats de certains examens de laboratoire (par exemple: bilirubine, lactate déshydrogénase, saturation en oxygène, hémoglobine) si le prélèvement sanguin est réalisé avant une clairance suffisante des lipides. Les lipides sont éliminés après une période sans apport de lipides de 5–6 heures chez la plupart des patients.
La perfusion intraveineuse d'acides aminés s'accompagne d'une augmentation de l'excrétion urinaire d'oligo-éléments, en particulier de cuivre et de zinc. Ce phénomène doit être pris en compte pour le dosage des oligo-éléments, particulièrement chez les patients en nutrition intraveineuse de longue durée.
Chez les patients dénutris, au début de la nutrition parentérale, un déséquilibre liquidien peut survenir et entraîner un oedème pulmonaire et une insuffisance cardiaque congestive. De plus, une diminution de la concentration sérique en potassium, phosphore, magnésium et vitamines hydrosolubles peut survenir. Ces modifications peuvent apparaître au cours des premières 24 à 48 heures, c'est pourquoi il est recommandé de commencer la nutrition parentérale progressivement et avec précautions ainsi que d'assurer une surveillance attentive et un ajustement approprié des liquides, électrolytes, sels minéraux et vitamines.
Chez les patients en hyperglycémie, l'administration d'insuline exogène peut être nécessaire.
Populations spéciales
Patients pédiatriques
En raison de la composition de sa solution d'acides aminés, l'utilisation de SmofKabiven EF est déconseillée chez les nouveaux-nés et les enfants de moins de deux ans. Actuellement aucune expérience clinique n'est disponible quant à l'utilisation de SmofKabiven EF chez l'enfant (âgé de 2 à 16/18 ans).

Interactions

Certains médicaments tels que l'insuline peuvent interférer avec le système lipasique de l'organisme. Cependant, ce type d'interaction semble n'avoir que peu d'importance sur le plan clinique.
L'héparine administrée à des doses cliniques provoque une libération transitoire de la lipoprotéine lipase plasmatique dans la circulation. Ceci peut entraîner d'abord une augmentation de la lipolyse plasmatique puis une diminution transitoire de la clairance des triglycérides.
L'huile de soja contient naturellement un certain taux de vitamine K1. Sa concentration dans SmofKabiven EF est néanmoins tellement faible qu'aucune influence significative sur la coagulation n'est à craindre chez les patients traités par des dérivés de la coumarine.

Grossesse/Allaitement

Aucune donnée sur l'utilisation de SmofKabiven EF chez la femme enceinte ou allaitante n'est disponible. Aucune donnée issue des expérimentations animales sur la toxicité de la reproduction n'est disponible. Lors de la grossesse et de l'allaitement, une alimentation parentérale peut s'avérer indispensable. SmofKabiven EF ne doit cependant être utilisé chez les femmes enceintes ou allaitantes qu'après une évaluation soigneuse de la situation.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Ne s'applique pas.

Effets indésirables

Les effets indésirables sont présentés par classes de systèmes d'organes et par fréquence, en tenant compte des définitions suivantes: très fréquents (>1/10), fréquents (>1/10, ≤1/100), occasionnels (>1/100, ≤1/1000), rares (>1/1000, ≤1/10'000), très rares (≤1/10'000).
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Occasionnel: augmentation du taux plasmatique des enzymes hépatiques.
Troubles cardiaques
Rare: tachycardie.
Troubles vasculaires
Rare: hypotension, hypertension.
Organes respiratoires (troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux)
Rare: dyspnée.
Troubles gastro-intestinaux
Occasionnel: perte d'appétit, nausées, vomissements.
Troubles généraux et accidents liés au site d'administration
Fréquent: légère augmentation de la température corporelle.
Occasionnel: grelottements, étourdissements, céphalées.
Rare: réactions d'hypersensibilité (par exemple réactions anaphylactiques ou anaphylactoïdes, éruptions cutanées, urticaire, flush, céphalées), sensation de chaud ou de froid, pâleur, cyanose, douleurs dans la nuque, le dos, les os, la poitrine et la région lombaire.
En cas d'apparition de ces effets indésirables, la perfusion de SmofKabiven EF doit être arrêtée. Si la perfusion est absolument indispensable, il convient de la poursuivre avec un dosage plus faible.
Syndrome de surcharge lipidique (fat overload syndrome)
Un surdosage peut entraîner une altération de la capacité à dégrader les lipides qui peut conduire à un syndrome de surcharge lipidique. Les symptômes possibles associés à une surcharge métabolique doivent être pris en compte. La cause peut être génétique (métabolisme différent en fonction des individus) ou due à une maladie présente ou passée. En dépit de la vitesse de perfusion recommandée, le syndrome de surcharge lipidique peut survenir également en cas d'hypertriglycéridémie sévère et en relation avec une modification soudaine de l'état clinique du patient, comme une insuffisance rénale ou une infection. Les signes suivants sont caractéristiques du syndrome de surcharge lipidique: hyperlipémie, fièvre, infiltration lipidique, hépatomégalie avec ou sans ictère, splénomégalie, anémie, leucopénie, thrombocytopénie, troubles de la coagulation sanguine, hémolyse, réticulocytose, résultats des tests hépatiques anormaux et coma. Ces symptômes sont en général réversibles lorsque la perfusion d'émulsion lipidique est interrompue.
Perfusion excessive d'acides aminés
Comme avec les autres solutions d'acides aminés, un dépassement de la vitesse de perfusion recommandée peut conduire à des effets indésirables dus aux acides aminés contenus dans SmofKabiven EF. En font partie: les nausées, les vomissements, les grelottements et les crises de sudation. La perfusion d'acides aminés peut également conduire à une augmentation de la température corporelle. En cas d'insuffisance rénale, une augmentation des métabolites azotés peut survenir (par ex, créatinine, urée).
Perfusion excessive de glucose
Lorsque la capacité d'élimination du glucose du patient est dépassée, une hyperglycémie survient.

Surdosage

En cas d'apparition de symptômes d'un surdosage en lipides ou en acides aminés, la vitesse de perfusion doit être réduite ou la perfusion interrompue. Il n'existe pas d'antidote spécifique en cas de surdosage. Les mesures d'urgence comprennent les mesures générales de soutien avec surveillance particulière de l'appareil cardio-respiratoire. Une surveillance biochimique étroite est nécessaire et les écarts spécifiques doivent être traités de manière adéquate.
En cas d'apparition d'une hyperglycémie, il convient, en fonction de la situation clinique, d'administrer de l'insuline et/ou d'adapter la vitesse de la perfusion.
Un surdosage peut également conduire à une surcharge hydrique, un déséquilibre électrolytique et une hyperosmolalité.
Dans certains cas graves isolés, une hémodialyse, une hémofiltration ou une hémodiafiltration peut s'avérer indispensable.

Propriétés/Effets

Code ATC: B05BA10
Propriétés/Effets
Émulsion lipidique
La taille des particules et les propriétés biologiques de Smoflipid (l'émulsion lipidique contenue dans SmofKabiven EF) ressemblent à celles des chylomicrons biologiques. Les composantes de SmofKabiven EF (huile de soja, triglycérides à chaîne moyenne, huile d'olive et huile de poisson) présentent, outre leur teneur calorique, des propriétés pharmacodynamiques propres.
L'huile de soja contient une forte proportion d'acides gras essentiels. L'acide linoléique, un acide gras oméga 6, est le plus représenté (env. 55–60%) et l'acide alpha linoléique, un acide gras oméga 3, représente 8%. Cette composante de SmofKabiven EF apporte la quantité indispensable d'acides gras essentiels.
Les acides gras à chaîne moyenne sont rapidement oxydés et apportent à l'organisme de l'énergie immédiatement disponible.
L'huile d'olive fournit surtout de l'énergie sous forme d'acides gras mono-insaturés qui ont beaucoup moins tendance à la peroxydation que les acides gras polyinsaturés.
L'huile de poisson contient une forte proportion d'acide eicosapentaénoïque (EPA) et docosahexaénoïque (DHA). Le DHA est une composante structurale importante de la membrane plasmique alors que l'EPA est le précurseur des eicosanoïdes comme les prostaglandines, les thromboxanes et des leucotriènes.
Une étude randomisée en double aveugle a été réalisée sur 73 patients évaluables avec alimentation parentérale à domicile et alimentés par voie parentérale à long terme. L'objectif primaire de l'étude était de prouver la sécurité de l'utilisation. L'étude a montré que le profil de sécurité de SMOFlipid était comparable à celui de la préparation de contrôle (Intralipid 20%: émulsion d'huile de graines de soja) sur plus de 4 semaines.
Acides aminés
Les acides aminés – composantes des protéines alimentaires – servent à la synthèse des protéines tissulaires. Les excès en acides aminés sont orientés dans toute une série de voies métaboliques. Des études ont montré l'effet thermogène induit par les perfusions contenant des acides aminés.
Glucose
Le glucose ne devrait pas montrer de propriétés pharmacodynamiques, à part une participation au maintien ou au rétablissement de l'état nutritionnel normal.

Pharmacocinétique

Émulsion lipidique
Individuellement, les triglycérides contenus dans Smoflipid montrent des vitesses de clairance différentes mais le mélange Smoflipid est éliminé plus rapidement que les triglycérides à longue chaîne (LCT). L'huile d'olive présente la plus faible vitesse de clairance de tous les composants (légèrement plus faible que les LCT) et les triglycérides à chaîne moyenne (MCT) la vitesse de clairance la plus élevée. L'huile de poisson mélangée à des LCT présente la même vitesse de clairance que les LCT purs.
Acides aminés
Les principales caractéristiques pharmacocinétiques des acides aminés perfusés sont globalement les mêmes que lorsque ces composés sont absorbés normalement avec la nourriture. Les acides aminés absorbés avec la nourriture passent néanmoins en premier lieu dans la veine porte puis dans la circulation systémique alors que les acides aminés perfusés par voie intraveineuse passent directement dans la circulation systémique.
Glucose
Les propriétés pharmacocinétiques du glucose perfusé sont globalement les mêmes que celles du glucose absorbé normalement avec la nourriture.

Données précliniques

Aucune étude de sécurité préclinique n'a été réalisée avec SmofKabiven EF. Les données précliniques, basées sur des études habituelles concernant la sécurité pharmacologique, la toxicité en administration répétée et la génotoxicité de Smoflipid et de solutions de perfusion contenant des concentrations différentes en acides aminés et en glucose n'indiquent pas de danger particulier pour l'être humain. Aucun potentiel tératogène ou embryotoxique n'a été identifié chez le lapin après une perfusion de solutions d'acides aminés. À la posologie recommandée, aucun effet tératogène ou embryotoxique n'est à craindre avec les émulsions lipidiques en tant que traitement de substitution. Il est supposé que les produits destinés à la nutrition parentérale (solutions d'acides aminés, émulsions lipidiques) utilisés de manière physiologique en traitement de substitution, n'exercent pas d'effet embryotoxique ou tératogène et n'influencent pas la reproduction ni la fertilité.
Au cours d'un test sur le cobaye (test de maximisation), l'émulsion d'huile de poisson a induit une sensibilisation modérée de la peau. Un test antigénique systémique n'a pas apporté d'indication suggérant un potentiel anaphylactique de l'huile de poisson.
Au cours d'une étude sur la tolérance locale envers Smoflipid chez le lapin, une légère inflammation passagère a été notée après une administration intra-artérielle, paraveineuse ou sous-cutanée. Après administration intramusculaire, une inflammation modérée passagère et une nécrose tissulaire ont été observées chez quelques animaux.

Remarques particulières

Compatibilités
SmofKabiven EF ne doit être mélangé qu'à des solutions médicamenteuses ou nutritionnelles dont la compatibilité a été documentée. Des données concernant la compatibilité avec différents additifs et la durée de conservation de mélanges de différentes compositions peuvent être fournies sur demande.
Les mélanges doivent être réalisés en conditions aseptiques.
Pour usage unique exclusivement. Après la perfusion, les restes de solution de perfusion non utilisés doivent être jetés.
Incompatibilités
SmofKabiven EF ne doit pas être administré avec du sang dans le même set de perfusion en raison du danger de pseudo-agglutination.
Stabilité
Voir la date de péremption.
Conservation après le mélange
La stabilité chimique et physique de la poche à trois compartiments après le mélange a été prouvée pendant 36 heures à 25 °C. Pour des raisons microbiologiques, le médicament doit être utilisé immédiatement. S'il n'est pas utilisé immédiatement, l'utilisateur est responsable de la durée et des conditions de conservation jusqu'à l'utilisation qui ne devrait normalement pas avoir lieu après 24 heures à 2–8 °C.
Conservation après l'adjonction d'additifs
Après l'ouverture des soudures déchirables et le mélange des trois solutions, des additifs compatibles peuvent être ajoutés par l'ouverture pour injection.
Pour des raisons microbiologiques, le médicament doit être utilisé immédiatement après l'adjonction d'additifs. Si le médicament ne peut pas être utilisé immédiatement, l'utilisateur est responsable de la durée et des conditions de conservation jusqu'à l'utilisation qui ne devrait normalement pas avoir lieu après 24 heures à 2–8 °C.
Remarques concernant le stockage
Ne pas stocker à plus de 25 °C. Ne pas congeler. Conserver dans la poche externe.
Remarques concernant la manipulation
Ne pas utiliser lorsque le récipient est endommagé. N'utiliser que lorsque la solution d'acides aminés et de glucose est claire et incolore ou légèrement jaunâtre et lorsque l'émulsion lipidique est blanche et homogène. Avant l'utilisation et l'adjonction d'additifs par le port d'injection, le contenu des trois compartiments doit être mélangé.
Après l'ouverture des soudures déchirables, la poche doit être retournée plusieurs fois afin de mélanger la solution de manière homogène sans signe de séparation des phases.

Numéro d’autorisation

62283 (Swissmedic).

Présentation

4× 986 ml [B]
4× 1477 ml [B]
4× 1970 ml [B]

Titulaire de l’autorisation

Fresenius Kabi (Schweiz) AG, 6370 Oberdorf NW

Mise à jour de l’information

Novembre 2016.

LGPL2017 ywesee.com, Commit-ID
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home