ch.oddb.org
 
Analyses | Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Aldara™ 5% Crème:MEDA Pharma GmbH
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principe actif: imiquimod.
Excipients: Alcohol cetylicus, Alcohol stearylicus, agents conservateurs: Alcohol benzylicus, Methylis parahydroxybenzoas (E218) et Propylis parahydroxybenzoas (E216); Excip. ad ungt.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Crème en sachet: 12,5 mg d'imiquimod dans 250 mg de base crème (5%).

Indications/Possibilités d’emploi

Aldara Crème est indiqué dans le traitement topique des condylomes acuminés externes (Condyloma acuminata) situés dans la zone génitale et périanale chez l'adulte.
Aldara Crème est indiqué dans le traitement topique des petits carcinomes baso-cellulaires superficiels (CBC) multiples chez l'adulte, avec un diamètre tumoral maximal de 2 cm, au niveau du tronc (à l'exclusion de la région anale et génitale), au niveau du cou ou des extrémités (à l'exclusion des mains et des pieds), lorsqu'une excision chirurgicale n'est pas indiquée et que le suivi du patient est garanti. Le diagnostic de CBC doit être confirmé par une biopsie.
Aldara Crème est indiqué dans le traitement topique des kératoses actiniques, non hyperkératosiques, non hypertrophiques, cliniquement typiques, localisées sur le visage et la tête chez l'adulte.

Posologie/Mode d’emploi

Pour le mode d'utilisation, voir «Remarques concernant la manipulation» dans la section «Remarques particulières».
Condylomes acuminés externes dans la région génitale et périanale
Aldara Crème doit être appliqué trois fois par semaine (par ex.: lundi, mercredi et vendredi) au coucher sur la zone de peau infectée et rester au contact de la peau pendant une durée de 6 à 10 heures. Le traitement par Aldara Crème doit être poursuivi jusqu'à la disparition de tous les condylomes acuminés visibles ou pendant une durée maximale de 16 semaines par cycle de traitement.
Kératoses actiniques
Aldara Crème doit être appliqué trois fois par semaine (par ex.: lundi, mercredi et vendredi) au coucher sur la peau à traiter (lésions individuelles ou zones portant plusieurs lésions) et rester au contact de la peau pendant une durée d'environ 8 heures.
Le traitement devrait durer 16 semaines.
Carcinome baso-cellulaire superficiel
Aldara Crème doit être appliqué cinq fois par semaine (par ex. du lundi au vendredi) au coucher sur la zone de peau à traiter et 1 cm au-delà tout autour et rester au contact de la peau pendant une durée d'environ 8 heures.
Le traitement devrait durer 6 semaines.
Instructions spéciales pour la posologie
Enfants et adolescents: Aldara Crème n'a pas été étudié chez l'enfant et l'adolescent et ne doit donc pas être utilisé chez ce groupe d'âge.
Patients âgés: Les données disponibles sur la sécurité et l'efficacité d'Aldara Crème chez les patients âgés de ≥65 ans sont limitées. Un ajustement posologique en fonction de l'âge n'est cependant probablement pas requis.
Insuffisance hépatique et rénale: La pharmacocinétique de l'imiquimod n'a pas été étudiée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique ou rénale. Compte tenu de la faible absorption systémique, aucun ajustement de la posologie n'est cependant nécessaire chez ces patients.

Contre-indications

Hypersensibilité connue au principe actif ou à l'un des excipients conformément à la composition.

Mises en garde et précautions

En présence d'ulcères ou de plaies ouverts, le traitement par Aldara Crème ne doit pas être effectué. Il ne doit être commencé qu'après cicatrisation complète.
Après traitement chirurgical préalable, Aldara Crème ne doit être utilisé que lorsque la peau est complètement cicatrisée.
L'application d'Aldara Crème sur des plaies peut entraîner une augmentation de l'absorption systémique d'imiquimod et, ainsi, un risque accru d'effets indésirables (voir «Effets indésirables» et «Surdosage»).
Il convient de ne pas utiliser de pansements occlusifs lors du traitement par Aldara Crème.
Tout contact d'Aldara Crème avec les yeux, les lèvres et la muqueuse nasale doit être évité.
Lors du traitement par Aldara Crème, il est possible d'assister à une aggravation des manifestations cutanées inflammatoires.
La surface cutanée traitée doit être protégée des effets du soleil (voir «Données précliniques»).
Chez les patients atteints de maladies auto-immunes, il convient d'utiliser Aldara Crème avec prudence. Chez ces patients, il convient d'évaluer le rapport entre le bénéfice d'un traitement par Aldara Crème et le risque lié à une aggravation potentielle de leur maladie auto-immune.
En raison de ses propriétés stimulantes sur le système immunitaire, Aldara Crème devrait être utilisé avec prudence chez les patients sous traitement immunosuppresseur.
Chez les patients transplantés, il convient d'utiliser Aldara Crème avec prudence. Chez ces patients, il convient d'évaluer le rapport entre le bénéfice d'un traitement par Aldara Crème et le risque lié à un potentiel rejet d'organe ou à une réaction du greffon contre l'hôte.
Dans de rares cas, quelques applications seulement d'Aldara Crème peuvent suffire à entraîner l'apparition d'une réaction cutanée inflammatoire forte, suintante ou érosive au niveau local.
Ces réactions inflammatoires locales peuvent s'accompagner de ou être initiées par des symptômes de type grippal tels que malaise, fièvre, nausées, douleurs musculaires et frissons. Il convient alors d'envisager l'interruption du traitement.
Condylomes acuminés externes dans la région génitale et périanale
Il est judicieux de soumettre également les partenaires sexuels à un examen médical et, le cas échéant, de les traiter.
On ne dispose à ce jour que de données limitées concernant l'utilisation d'Aldara Crème chez des hommes non circoncis pour le traitement de condylomes acuminés localisés dans la zone du prépuce. Les données de sécurité concernant cette population de patients ont été obtenues sur un échantillon composé de moins de 100 patients utilisant Aldara Crème trois fois par semaine et ayant une hygiène quotidienne du prépuce. Dans d'autres études, dans le cadre desquelles l'hygiène quotidienne du prépuce n'était pas respectée, on a observé deux cas de phimosis sévère et un cas de stricture ayant exigé une circoncision. C'est pourquoi le traitement de ce groupe de patients est déconseillé et ne devrait être instauré que si les bénéfices escomptés sont supérieurs au risque. Les réactions cutanées locales (par ex., érosion, ulcération, œdème, induration) et des difficultés croissantes lors du décalottage sont des signes annonciateurs d'une stricture. Si de tels symptômes apparaissent, il convient d'interrompre immédiatement le traitement.
L'utilisation d'Aldara Crème pour le traitement de condylomes acuminés internes situés dans la zone génitale n'a pas été étudiée. L'emploi d'Aldara Crème est par conséquent déconseillé pour le traitement de condylomes acuminés de l'urètre, du vagin, du col de l'utérus, du rectum ou du canal anal.
L'apparition d'irritations cutanées locales telles que des érythèmes, une érosion, une excoriation/desquamation et un œdème est fréquente. D'autres réactions locales telles que des indurations, ulcérations, croûtes et vésicules ont également été rapportées. En présence d'une irritation cutanée intolérable, il convient d'éliminer la crème en lavant la zone traitée avec de l'eau et un savon doux. Le traitement par Aldara Crème peut être poursuivi dès que la réaction cutanée a diminué.
Dans des cas très rares, des irritations cutanées sévères se sont manifestées à la sortie de l'urètre, rendant la miction difficile chez certaines femmes. La pose en urgence d'un cathéter et le traitement correspondant de la zone atteinte ont alors été nécessaires.
Lorsque la dose recommandée est dépassée, il est possible de voir apparaître davantage de réactions cutanées.
Avant tout rapport sexuel, il convient de laver la zone traitée par Aldara Crème afin de l'éliminer.
La résistance des préservatifs et des diaphragmes est susceptible d'être modifiée par Aldara Crème. L'utilisation d'autres moyens contraceptifs doit donc être envisagée.
Les patients traités par Aldara Crème doivent recevoir les informations et les directives suivantes:
L'incidence d'Aldara Crème sur la transmission de condylomes génitaux/périanaux n'est pas connue. Les patients doivent avoir conscience qu'il peut y avoir formation de nouveaux condylomes au cours du traitement, étant donné que l'imiquimod n'agit pas directement sur le papillomavirus humain.
La réutilisation d'imiquimod après récidive de condylomes acuminés n'a pas été étudiée à ce jour et c'est pourquoi il est déconseillé de recommencer un nouveau traitement par Aldara crème.
Les données limitées disponibles sur l'utilisation chez des patients VIH positifs suggèrent que dans cette population également, l'imiquimod est supérieur à un placebo pour réduire les condylomes acuminés. Par rapport aux patients VIH négatifs, il semble cependant que l'efficacité d'Aldara Crème pour éliminer les condylomes acuminés soit plus faible chez les patients VIH positifs. L'efficacité du produit n'a pas été étudiée chez d'autres types de patients immunosupprimés.
On ne dispose à ce jour d'aucune expérience clinique concernant l'utilisation d'Aldara Crème directement à la suite d'un traitement par d'autres médicaments appliqués sur la peau pour le traitement des condylomes acuminés.
Chez les patients traités auparavant de façon médicamenteuse ou chirurgicale, Aldara Crème ne devrait être utilisé qu'après guérison de la peau en zone génitale ou périanale.
Kératoses actiniques
L'innocuité d'Aldara Crème n'est pas établie pour l'utilisation de la crème dans le traitement de la kératose actinique sur des surfaces cutanées supérieures à 25 cm².
Si la gêne occasionnée ou la gravité de la réaction cutanée locale le requièrent, une période de pause dans le traitement de plusieurs jours pourra être prescrite. Le traitement par Aldara Crème ne pourra être repris qu'après atténuation de la réaction cutanée. Le résultat clinique du traitement pourra être déterminé environ 8 semaines après la fin de celui-ci.
Carcinome baso-cellulaire superficiel
On ne dispose d'aucune étude sur le traitement par Aldara Crème du carcinome baso-cellulaire au visage ou de la tête.
Si la gêne occasionnée ou la gravité de la réaction cutanée locale le requièrent, une période de pause dans le traitement de plusieurs jours pourra être prescrite. Le traitement par Aldara Crème ne pourra être repris qu'après atténuation de la réaction cutanée.
Le résultat clinique du traitement pourra être déterminé environ 6–12 semaines après la fin de celui-ci.
Excipients
Aldara contient les excipients alcool cétylique et alcool stéarylique. Ces substances peuvent provoquer des réactions cutanées locales (p.ex. dermatite de contact).
Aldara contient également du 4-hydroxybenzoate de méthyle (E218) et du 4-hydroxybenzoate de propyle (E216), qui peuvent provoquer des réactions allergiques (éventuellement tardives).

Interactions

Aucune étude relative aux interactions avec d'autres médicaments, y compris avec des immunosuppresseurs, n'a été réalisée. On ne doit s'attendre qu'à très peu d'interactions avec des principes actifs appliqués de façon systémique.

Grossesse/Allaitement

Les études de reproduction menées chez l'animal n'ont pas mis en évidence de risque pour le foetus, mais on ne dispose pas d'études contrôlées chez les femmes enceintes. Au cours de la grossesse, Aldara Crème ne doit être utilisé que si cela est absolument nécessaire.
On ne dispose pas de données relatives au passage de l'imiquimod dans le lait maternel. Les mères qui allaitent ne doivent donc pas utiliser Aldara Crème à moins que cela soit clairement nécessaire.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Les effets sur l'aptitude à la conduite et l'utilisation de machines n'ont pas été étudiés. Il est peu probable que le traitement par Aldara Crème ait un effet sur ces activités.

Effets indésirables

Dans les études pivots, les effets indésirables les plus fréquemment rapportés et jugés comme étant possiblement ou probablement imputables au traitement par Aldara Crème ont été des réactions locales au site d'application (33,7% des patients traités pour des condylomes acuminés, 40,6% des patients traités pour une kératose actinique et 40,6% des patients traités pour un carcinome baso-cellulaire; notamment démangeaisons, sensation de brûlure et douleurs). Quelques effets indésirables systémiques, ont également été rapportés.
Les effets indésirables rapportés chez les patients traités par Aldara Crème sont listés ci-dessous, classés par systèmes d'organes et par catégories de fréquence, indépendamment de l'indication.
La fréquence doit être indiquée comme suit: très fréquents (≥1/10), fréquents (≥1/100 à <1/10), occasionnels (≥1/1000 à <1/100), rares (≥1/10'000 à <1/1'000), très rares (<1/10'000), fréquence inconnue (basée essentiellement sur les rapports spontanés dans le cadre de la surveillance postcommercialisation et sur les rapports dans la littérature, leur fréquence ne peut pas être estimée).
Il convient de noter que les effets indésirables n'ont pas tous été observés dans toutes les indications.
Infections et infestations
Fréquents: infections.
Occasionnels: herpès simplex, infection au site d'application, candidose génitale, vaginite, infection bactérienne, mycose, infection des voies respiratoires supérieures, pharyngite, rhinite, vulvites, pustules au site d'application.
Rares: infection à Chlamydia, infection de l'oreille, furoncle, gonorrhée, herpès zoster, molluscum contagiosum, otite moyenne.
Affections hématologiques et du système lymphatique
Occasionnels: lymphadénite, lymphadénopathie.
Affections du système immunitaire
Occasionnels: réactions d'hypersensibilité (p.ex. gonflement du visage).
Quelques cas isolés d'aggravation des maladies auto-immunes ont été rapportés.
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Occasionnels: anorexie.
Rares: poids corporel réduit.
Affections psychiatriques
Occasionnels: dépression, insomnie.
Rares: anxiété, humeur euphorique, irritabilité.
Affections du système nerveux
Fréquents: céphalées.
Occasionnels: paresthésie, obnubilation, migraine, somnolence.
Rares: hypoesthésie, hypokinésie, parosmie.
Affections oculaires
Rares: conjonctivite, diminution de l'acuité visuelle, troubles de la vision.
Affections de l'oreille et du labyrinthe
Occasionnels: acouphènes.
Rares: douleurs auriculaires, vertiges.
Affections cardiaques
Rares: angor.
Affections vasculaires
Occasionnels: Flush, hypertension.
Rares: hémorragie, hypotension.
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Rares: bronchospasme, dyspnée.
Affections gastro-intestinales
Occasionnels: douleurs abdominales, diarrhée, nausées, douleurs rectales, besoin impérieux d'aller à la selle, vomissements.
Rares: sécheresse buccale, douleurs épigastriques, flatulences, gastrite, hémorroïdes, rectorragie, stomatite.
Affections hépatobiliaires
Rares: hépatite.
Très rares: taux accrus d'enzymes hépatiques.
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Occasionnels: dermatite, eczéma, folliculite, prurit, éruption cutanée, éruption érythémateuse, hyperhidrose, urticaire.
Rares: alopécie, dermatite de contact, érythème, décoloration des cheveux, hypotrichose, réaction de photosensibilité, psoriasis, purpura, séborrhée, modifications de la coloration de la peau.
Affections musculosquelettiques et du tissu conjonctif
Fréquents: myalgie.
Occasionnels: arthralgies, dorso-lombalgies.
Rares: douleurs dans les membres.
Affections du rein et des voies urinaires
Occasionnels: dysurie.
Rares: douleurs au niveau de l'urètre, modification de la fréquence des mictions.
Affections des organes de reproduction et du sein
Occasionnels: rapports sexuels douloureux, troubles de l'érection, douleurs génitales chez l'homme, troubles péniens, douleurs vaginales, vaginite atrophique, troubles vulvaires, néoplasie intra-épithéliale vulvaire.
Rares: prurit dans la région génitale.
Fréquence inconnue: phimosis ou constriction (chez les patients non circoncis qui ont une hygiène préputiale insuffisante).
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
Très fréquents: réactions au site d'application (selon l'indication: 34% dans le traitement des condylomes acuminés, jusqu'à 41% dans le traitement des kératoses actiniques ou du carcinome basocellulaire).
Fréquents: prurit au site d'application, douleurs au site d'application, brûlure au site d'application, fatigue.
Occasionnels: chaleur au site d'application, desquamation au site d'application, irritation au site d'application, fièvre, syndrome pseudo-grippal, douleurs, asthénie, malaise, frissons, saignement au site d'application, écoulement au site d'application, érythème au site d'application, inflammation au site d'application, œdème au site d'application, papules au site d'application, paresthésie au site d'application, exanthème au site d'application, formation de croûtes au site d'application, érosion au site d'application, tuméfaction au site d'application, léthargie.
Rares: ulcère au site d'application, vésicules au site d'application, faiblesse, oedème.
Dans des cas très rares, lors du traitement des condylomes acuminés, des réactions cutanées locales plus sévères, situées à la sortie de l'urètre, ont provoqué chez des femmes une miction douloureuse.
Il a également été rapporté des cas d'hypo- ou hyperpigmentation localisées apparaissant après l'application d'Aldara Crème. Chez certains patients, ces modifications de la coloration de la peau peuvent être persistantes. Dans une étude de suivi auprès de 162 patients cinq ans après le traitement d'un carcinome basocellulaire superficiel, 37% des patients présentaient une légère hypopigmentation, 6% une hypopigmentation modérée et 56% aucune hypopigmentation. Aucun cas d'hyperpigmentation n'a été rapporté.
Des cas isolés d'érythème polymorphe et de syndrome de Stevens-Johnson ont été signalés en rapport avec l'utilisation d'une crème contenant de l'imiquimod à une concentration de 3,75%.

Surdosage

Le surdosage systémique d'imiquimod, lors d'une application topique, est improbable en raison de l'absorption percutanée minimale. Dans des études réalisées chez le lapin, la dose létale dermique se situait à plus de 5 g/kg de poids corporel. Un surdosage dermique permanent avec Aldara Crème pourrait entraîner des réactions cutanées locales sévères.
La prise orale unique accidentelle de 200 mg d'imiquimod, ce qui correspond environ au contenu de 16 sachets, pourrait entraîner des nausées, vomissements, céphalées, myalgies et de la fièvre. L'effet secondaire clinique le plus grave apparu après la prise de plusieurs doses orales de >200 mg était l'hypotonie, qui s'est normalisée après un apport liquidien.

Propriétés/Effets

Code ATC: D06BB10
Mécanisme d'action
L'imiquimod est un immunomodulateur. Il n'a pas d'activité antivirale directe. Dans des modèles animaux, l'imiquimod s'est avéré efficace contre les infections virales. Il existe des indices selon lesquels ses propriétés antivirales pourraient dépendre de l'induction d'interféron alpha et d'autres cytokines.
Dans le cas de la kératose actinique et du carcinome baso-cellulaire superficiel, on suppose qu'il agit par stimulation d'une réponse immunitaire locale à médiation cellulaire.
Efficacité clinique
Condylomes acuminés externes dans la région génitale et périanale
Chez 119 femmes traitées sur 16 semaines par Aldara crème, le taux de guérison complète était de 60%, par rapport à 20% chez 105 patientes traitées par la même crème sans substance active (différence de 41% entre les traitements, IC à 95%: 20 à 61%, p <0,001). Chez les patientes dont les condylomes ont totalement disparu, la durée médiane du traitement jusqu'à la guérison était de 8 semaines.
Chez 157 hommes traités sur 16 semaines par Aldara crème, le taux de guérison complète était de 23%, par rapport à 5% chez 161 patients traités par la même crème sans substance active (différence de 19% entre les traitements, IC à 95%: 3 à 36%, p <0,001). Chez les patients dont les condylomes ont totalement disparu, la durée médiane du traitement jusqu'à la guérison était de 12 semaines.
Kératoses actiniques
Trois études de phase III en double aveugle et contrôlées contre le véhicule seul (crème sans substance active) ont été réalisées auprès de n = 286 patients atteints de kératoses actiniques du visage. Ces patients ont été traités trois fois par semaine pendant 16 semaines (147 patients traités par Aldara crème et 139 par le véhicule seul). Dans la première étude, l'évaluation clinique a été confirmée par une évaluation histologique. Une guérison complète des kératoses actiniques a été constatée chez 57,1% des patients traités par l'imiquimod, par rapport à 2,2% des patients traités par le véhicule seul (p <0,0001). Une guérison d'au moins 75% a été constaté chez 72,1% des patients traités par l'imiquimod, par rapport à 4,3% des patients traités par le véhicule seul (p <0,0001).
Dans deux autres études totalisant n = 492 patients atteints de kératoses actiniques, une guérison complète a été constatée chez 48,3% des patients traités par l'imiquimod, par rapport à 7,2% des patients traités par le véhicule seul (p <0,0001). Une guérison d'au moins 75% a été rapportée chez 64,0% des patients traités par l'imiquimod, par rapport à 13,6% de ceux traités par le véhicule seul (p <0,0001).
Une méta-analyse des données de deux études de phase IV a évalué le taux de récidives des kératoses actiniques après le traitement par Aldara crème. Celui-ci était de 82,6% jusqu'au mois 36.
Deux études de phase IV avec trois ans de suivi n'ont fourni aucun indice suggérant qu'un traitement par l'imiquimod puisse favoriser le risque d'une progression des kératoses actiniques vers un carcinome épidermoïde invasif.
Carcinome baso-cellulaire superficiel
Le taux de guérison a été évalué dans deux études en double aveugle contrôlées contre le véhicule seul auprès d'un nombre total de n = 364 patients atteints d'un carcinome basocellulaire au niveau du torse, diagnostiqué par biopsie et présentant un diamètre de 1 cm. Elles ont mis en évidence un taux de guérison de 75% chez les patients traités par Aldara crème (n = 185) cinq fois par semaine, par rapport à 2% chez les patients traités par le véhicule seul (n = 179).
Dans une étude à long terme réalisée en ouvert sans groupe de contrôle, le taux d'absence de récidives estimé après 60 mois chez les patients dont le carcinome basocellulaire superficiel avait cliniquement disparu sous le traitement était de 77,9% [IC à 95%: 71,9% à 83,8%].

Pharmacocinétique

Absorption
0,6 à 0,9% de l'application topique d'une dose unique d'imiquimod a été absorbé par la peau des sujets/patients atteints de kératose actinique et excrété dans les urines.
Après application topique d'une dose unique ou de doses multiples de 12,5 mg, une concentration quantifiable de 0,1 ng/ml de principe actif a pu être décelée dans le sérum.
Elimination
La faible quantité de principe actif qui est passée dans la circulation sanguine systémique a été rapidement éliminée dans l'urine et les fèces, avec un rapport moyen de 3:1.
Cinétique dans des situations cliniques particulières
On ne dispose pas d'études pharmacocinétiques chez des patients de pédiatrie/gériatrie ou chez des patients insuffisants rénaux ou hépatiques.

Données précliniques

Les données précliniques obtenues dans des études de la sécurité pharmacologique et du potentiel mutagène et tératogène n'ont révélé aucun risque particulier pour l'homme.
Dans une étude de 4 mois de la toxicité dermique chez le rat, on a observé une diminution significative du poids corporel et une augmentation du poids de la rate avec des doses allant de 0,5 et 2,5 mg/kg de poids corporel. Aucun effet similaire n'a été constaté au cours d'une étude de 4 mois de la toxicité dermique chez la souris. Une irritation dermique locale a été observée chez ces deux espèces, en particulier avec des doses élevées.
Lors d'une étude de carcinogénicité de deux ans réalisée chez la souris, une application cutanée 3 jours par semaine n'a pas entraîné l'apparition de tumeurs dans la zone d'application. Chez les animaux traités, la fréquence des tumeurs hépatocellulaires était plus élevée que chez les animaux témoins. Le mécanisme à la base de ce phénomène n'est pas connu; mais l'absorption de l'imiquimod à partir de la peau humaine étant faible, et l'imiquimod n'étant pas mutagène, le risque pour l'homme résultant d'une exposition systémique doit être considéré comme très limité.
Par ailleurs, aucune tumeur n'a été décelée dans une étude de carcinogénicité par voie orale menée pendant deux ans chez le rat.
Aldara Crème a été évalué dans le cadre d'un test biologique de photocarcinogénicité réalisé chez des souris albinos nues, exposées à des rayons ultraviolets (UV) artificiels. Les animaux ont reçu Aldara Crème trois fois par semaine et ont été irradiés cinq jours par semaine pendant 40 semaines. Ces souris ont été ensuite conservées pendant 12 semaines, soit un total de 52 semaines. Des tumeurs sont apparues plus précocement et en plus grand nombre dans le groupe des souris recevant la crème à base d'excipients que dans le groupe témoin exposé à un plus faible rayonnement UV. L'application topique d'Aldara Crème n'a pas favorisé le développement tumoral à faibles doses et a entraîné une diminution dose-dépendante de la formation tumorale aux doses moyennes et élevées, par rapport au groupe recevant la crème à base d'excipients.

Remarques particulières

Remarques concernant la manipulation
·Il convient de se laver soigneusement les mains avant et après application de la crème.
·Les sachets sont exclusivement destinés à une application unique et ne doivent pas être réutilisés une fois ouverts.
Condylomes acuminés externes dans la région génitale et périanale
Aldara Crème doit être appliqué en couche mince sur la surface cutanée infectée par des condylomes acuminés et préalablement nettoyée, et ce jusqu'à pénétration complète de la crème. Aldara Crème doit être appliqué au coucher. Pendant la durée d'action du produit, qui est de 6 à 10 heures, il convient de ne prendre ni douche, ni bain. Passé ce délai, la crème peut être lavée avec de l'eau et un savon doux. La quantité de crème contenue dans un sachet suffit à traiter une surface de 20 cm² infectée par des condylomes acuminés.
Les hommes non circoncis utilisant Aldara Crème pour le traitement de condylomes acuminés situés sous le prépuce doivent décalotter le gland et laver tous les jours la zone infectée par des condylomes acuminés (voir «Mises en garde et précautions»).
Kératoses actiniques
Avant l'application d'Aldara Crème, la zone à traiter doit être lavée avec de l'eau et un savon doux, puis séchée soigneusement. Aldara Crème peut être appliqué sur une lésion unique et/ou sur des zones comprenant plusieurs lésions. La région à traiter doit être massée jusqu'à pénétration complète d'Aldara Crème. La crème doit être appliquée au coucher et doit rester au contact de la peau pendant environ 8 heures. Pendant cette période, il convient de ne prendre ni douche, ni bain. Passé ce délai, la crème est enlevée avec de l'eau et un savon doux.
Carcinome baso-cellulaire superficiel
Avant l'application d'Aldara Crème, la zone à traiter doit être lavée avec de l'eau et un savon doux, puis séchée soigneusement. Aldara Crème doit être appliqué sur la zone à traiter, plus une marge de 1 cm tout autour de celle-ci. La région à traiter doit être massée jusqu'à pénétration complète d'Aldara Crème. La crème doit être appliquée au coucher et doit rester au contact de la peau pendant environ 8 heures. Pendant cette période, il convient de ne prendre ni douche, ni bain. Passé ce délai, la crème est enlevée avec de l'eau et un savon doux.
Stabilité
Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.
Remarques concernant le stockage
Conserver à température ambiante (15 à 25 °C) et hors de portée des enfants.

Numéro d’autorisation

55070 (Swissmedic).

Présentation

Aldara 5% Crème: emballage de 12 sachets à usage unique. [A]

Titulaire de l’autorisation

MEDA Pharma GmbH, 8602 Wangen-Brüttisellen.

Mise à jour de l’information

Mars 2018.

2018 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home