ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Avalox®:Bayer (Schweiz) AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Propriétés/Effets

Code ATC
J01MA14
Mécanisme d'action
La moxifloxacine est un antibiotique de la classe des fluoroquinolones doté d'un effet bactéricide. Il a été démontré in vitro que la moxifloxacine agit contre un vaste spectre de pathogènes Gram positifs et Gram négatifs, d'anaérobies, de bactéries acido-résistantes et de germes atypiques tels que Mycoplasma spp., Chlamydia spp. et Legionella spp.
L'effet bactéricide de la moxifloxacine résulte d'une inhibition des topo-isomérases II et IV. Ces topo-isomérases sont des enzymes essentielles contrôlant la topologie de l'ADN. Elles sont impliquées dans la réplication, la réparation et la transcription de l'ADN bactérien. On sait aussi que la topo-isomérase IV influence la division du chromosome bactérien.
Les études cinétiques ont montré que la moxifloxacine détruit les germes en fonction de ses concentrations. Les concentrations minimales bactéricides (CMB) sont du même ordre de grandeur que les concentrations minimales inhibitrices (CMI).
La moxifloxacine est également efficace contre des bactéries résistantes aux antibiotiques β-lactames et macrolides. L'expérimentation animale confirme que son activité contre les bactéries Gram positives et Gram négatives est comparable in vivo et in vitro.
Effet sur la flore intestinale de l'être humain
Les modifications suivantes de la flore intestinale ont été observées chez des volontaires après administration de moxifloxacine: E. coli, Bacillus spp., entérocoques, Klebsiella spp., de même que les anaérobies Bacteroides vulgatus, Bifidobacterium, Eubacterium et Peptostreptococcus étaient diminués en nombre. Une élévation a été constatée pour B. fragilis. Les valeurs se sont normalisées après 2 semaines. Il n'y a pas eu de sélection de Clostridium difficile (CMI90 2 mg/l) ni de sa toxine lors de l'utilisation de la moxifloxacine. La moxifloxacine est cliniquement inefficace contre Clostridium difficile.
Résistance
Les mécanismes de résistance inactivant les pénicillines, céphalosporines, aminoglycosides, macrolides et tétracyclines n'ont aucune influence sur l'activité antibactérienne de la moxifloxacine. Cependant, d'autres mécanismes de résistance comme des barrières de perméation (souvent p.ex. avec P. aeruginosa) et des mécanismes d'efflux, peuvent aussi influencer la sensibilité de bactéries à la moxifloxacine. Il n'y a pas de résistance croisée entre la moxifloxacine et ces classes de substances. Aucune résistance transmise par plasmide n'a été observée.
La résistance à la moxifloxacine se développe lentement, par mutations en plusieurs étapes, et provient de modifications des sites de liaison (p.ex. au niveau des topo-isomérases II et IV), et par mécanisme d'efflux. L'incidence des résistances est très faible (10–7–10–10). L'exposition répétée de germes à des concentrations sous-inhibitrices n'a fait qu'augmenter légèrement les CMI.
Une résistance parallèle avec d'autres quinolones est constatée. Mais certaines bactéries Gram positives et germes atypiques résistant aux quinolones sont sensibles à la moxifloxacine.
Pharmacodynamique
Sensibilité in vitro
Valeurs limites CMI cliniques selon EUCAST pour la moxifloxacine (31.01.2006):

Espèce

sensible

résistant

Staphylococcus spp.

≤0,5 mg/l

>1 mg/l

S. pneumoniae

≤0,5 mg/l

>0,5 mg/l

Streptococcus groupes A, B, C, G

≤0,5 mg/l

>1 mg/l

H. influenzae et M. catarrhalis

≤0,5 mg/l

>0,5 mg/l

Enterobacteriaceae

≤0,5 mg/l

>1 mg/l

Valeurs limites non attribuables à une espèce*

≤0,5 mg/l

>1 mg/l

* Des valeurs limites non attribuables à une espèce ont été déterminées essentiellement sur la base de données pharmacocinétiques/pharmacodynamiques et sont indépendantes de la répartition de la CMI de certaines espèces. Elles ne s'appliquent qu'à des espèces qui n'ont pas de valeurs limites spécifiques à l'espèce et ne concernent pas des espèces dont les critères d'interprétation sont encore à identifier (anaérobies Gram négatifs).
Les valeurs limites du Clinical and Laboratory Standards Institutes™ (CLSI, ancien NCCLS) sont regroupées dans le tableau ci-dessous pour la détermination de la CMI (mg/l) ou le test de diffusion (diamètre de la zone inhibitrice [mm]) lors de l'utilisation d'un disque de 5 μg de moxifloxacine.
Clinical and Laboratory Standards Institute™ (CLSI) Valeurs limites de la CMI et du test de diffusion pour Staphylococcus spp. et agents exigeants (M100-S17, 2007) ainsi que valeurs limites CMI pour anaérobies (M11-A7, 2007):

Espèce

sensible

intermédiaire

résistant

S. pneumoniae

≤1 mg/l
≥18 mm

2 mg/l
15-17 mm

≥4 mg/l
≤14 mm

Haemophilus spp.

≤1 mg/l
≥18 mm

--
--

--
--

Staphylococcus spp.

≤0,5 mg/l
≥24 mm

1 mg/l
21-23 mm

≥2 mg/l
≤20 mm

Anaérobies

≤2 mg/l

4 mg/l

≥8 mg/l

Sensibilité microbiologique
La fréquence de la résistance acquise peut varier selon la zone géographique et l'époque pour certaines espèces, il est souhaitable de pouvoir disposer des informations locales sur les résistances, en particulier lorsqu'il s'agit de traiter de graves infections. Si nécessaire, il faut demander l'avis d'un expert lorsque la prévalence locale de la résistance met en cause le bénéfice du principe actif pour au moins quelques infections.

Espèces normalement sensibles

Micro-organismes aérobies à Gram positif
·Gardnerella vaginalis
·Staphylococcus aureus (sensible à la méthicilline)*
·Streptococcus agalactiae
·Streptococcus dysgalactiae
·Streptococcus milleri groupe (S. anginosus*, S. constellatus* et S. intermedius*)
·Streptococcus pneumoniae*
·Streptococcus pyogenes* (groupe A)
·Streptococcus viridans groupe (S. viridans, S. mutans, S. mitis, S. sanguinis, S. salivarius, S. thermophilus, S. constellatus)
·Staphylocoques coagulase-négative (S. cohnii, S. epidermidis, S. haemolyticus, S. hominis, S. saprophyticus, S. simulans) souches sensibles à la méthicilline

Micro-organismes aérobies à Gram négatif
·Haemophilus influenzae (y compris souches β-lactamase-négative et β-lactamase-positive)*
·Haemophilus parainfluenzae*
·Moraxella (Branhamella) catarrhalis (y compris souches β-lactamase-négative et β-lactamase-positive)*
·Acinetobacter baumanii
·Bordetella pertussis
·Proteus vulgaris

Micro-organismes anaérobies
·Fusobacterium spp.
·Peptostreptococcus spp.
·Prevotella spp.
·Porphyromonas spp.
·Propionibacterium ssp.

Autres micro-organismes
·Chlamydia (Chlamydophila) pneumoniae*
·Chlamydia trachomatis*
·Coxiella burnetii
·Legionella pneumophila*
·Mycoplasma genitalium
·Mycoplasma hominis
·Mycoplasma pneumoniae*

Espèces pour lesquelles les résistances acquises pourraient poser un problème lors du traitement

Micro-organismes aérobies à Gram positif
·Enterococcus faecalis* (seulement les germes sensibles à la vancomycine, gentamycine)
·Enterococcus avium*
·Enterococcus faecium*

Micro-organismes aérobies à Gram négatif
·Enterobacter cloacae*
·Escherichia coli*
·Klebsiella pneumoniae*
·Klebsiella oxytoca
·Citrobacter freundii*
·Neisseria gonorrhoeae*+
·Enterobacter Espèce (E. aerogenes, E. intermedius, E. sakazaki)
·Morganella morganii
·Providencia Espèce (P.rettgeri, P.stuartii)
·Pantoea agglomerans
·Pseudomonas fluorescens
·Burkholderia cepacia
·Stenotrophomonas maltophilia
·Proteus mirabilis*

Micro-organismes anaérobies
·Bacterioides Espèce (B. fragilis*, B. distasoni*, B. thetaiotaomicron*, B. ovatus*, B. uniformis*, B. vulgaris*)
·Peptostretococcus ssp.*
·Clostridium sp.*

Espèces naturellement résistantes

Micro-organismes aérobies à Gram positif
·Staphylococcus aureus (résistant à la méthicilline/l'oxifloxacine)+
·Staphylocoques coagulase-négative (S. cohnii, S. epidermidis, S. haemolyticus, S. hominis, S. saprophyticus, S. simulans) souches résistantes à la méthicilline

Micro-organismes aérobies à Gram négatif
·Pseudomonas aeruginosa

* Dans des études cliniques, l'efficacité s'est avérée suffisante en présence d'espèces sensibles pour les indications homologuées.
+ Avalox n'est pas recommandé dans le traitement des infections provoquées par S. aureus résistant à la méthicilline (SARM). En cas d'infection à SARM présumée ou avérée, il faut administrer un anti-infectieux adéquat.
Sensibilité des agents pathogènes responsables de la PID (Pelvic Inflammatory Disease):
Parmi les agents pathogènes généralement associés à la PID, Gardnerella vaginalis, Mycoplasma hominis, Mycoplasma genitalium et Chlamydia trachomatis peuvent être considérés comme sensibles. Neisseria gonorrhoeae s'avère souvent résistant.
Comparaison des marqueurs PC/PD en rapport avec l'administration intraveineuse et orale d'une dose unique de 400 mg de moxifloxacine
Certains paramètres pharmacocinétiques/pharmacodynamiques ont apparemment une valeur pronostique en ce qui concerne l'efficacité des antibiotiques. Pour les quinolones et chez les patients qui ont besoin d'un traitement à l'hôpital, des paramètres ASC/CMI90 supérieurs à 125 et un rapport Cmax/CMI90 de 8-10 sont associés à une guérison clinique. Chez les patients présentant une infection à pneumocoques acquise en ambulatoire, ces marqueurs sont généralement moins élevés, c.-à-d. les quotients ASC/CMI90 supérieurs à 30-40 laissent entrevoir une guérison clinique. Le tableau suivant fournit les marqueurs PC/PD correspondants à une administration intraveineuse et orale par rapport à une dose unique de 400 mg de moxifloxacine:

Forme galénique

intraveineuse

orale

Paramètre
(moyennes)

ASIC/CMI90 [h]

Cmax/CMI90a)

ASIC/CMI90 [h]

Cmax/CMI90

CMI90 0,125 mg/l

313

32,5

279

23,6

CMI90 0,25 mg/l

156

16,2

140

11,8

CMI90 0,5 mg/l

78

8,1

70

5,9

a) Durée de la perfusion: 1 heure
Efficacité clinique
Voir le paragraphe «Mécanisme d'action»).

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home