ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Actos®:Takeda Pharma AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Indications/Possibilités d’emploi

Actos est indiqué dans le traitement du 2e intention du diabète sucré de type 2 (diabète non insulinodépendant) chez des patients dont la glycémie n'est qu'insuffisamment équilibrée par un régime alimentaire et de l'exercice physique.
En monothérapie, Actos ne doit être pris que lorsque la metformine est contre-indiquée ou non tolérée.
En bithérapie, Actos doit être pris en association avec:
·la metformine, uniquement chez les patients chez qui une dose maximale tolérée d'une monothérapie par metformine ne permet pas d'obtenir un contrôle glycémique suffisant;
·une sulfonylurée, uniquement chez les patients intolérants à la metformine ou pour lesquels la metformine est contre-indiquée, lorsqu'une dose maximale tolérée d'une monothérapie par sulfonylurée ne permet pas d'obtenir un contrôle glycémique suffisant.
Actos peut être utilisé en triple association avec la metformine et une sulfonylurée chez les patients chez lesquels les associations en bithérapie orale ne permettent pas d'obtenir un contrôle glycémique suffisant.
La pioglitazone est également indiquée en association avec l'insuline chez patients dont la glycémie est insuffisamment contrôlée par l'insuline et chez qui la metformine est contre-indiquée ou mal tolérée.
Les patients doivent être réexaminés trois à six mois après le début du traitement avec la pioglitazone, afin d'évaluer l'adéquation de la réponse au traitement (par ex. réduction de l'HbA1c). Chez les patients qui ne montrent pas de réponse adéquate, le traitement avec la pioglitazone doit être arrêté. Au vu des risques potentiels d'un traitement prolongé, les prescripteurs doivent confirmer le maintien des bienfaits du traitement lors des visites de routine ultérieures (voir la rubrique «Mises en garde et précautions»).
La durée du traitement doit être limitée à deux ans au maximum, à moins qu'une ré-évaluation faite après cette période ne montre qu'une durée plus longue présente des bénéfices supérieurs par rapport au risque de cancer de la vessie.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home