ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Aerius®:MSD Merck Sharp & Dohme AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Données précliniques

Le potentiel cancérigène de la desloratadine a été examiné au cours d'une étude menée chez la souris et au cours d'une étude menée avec la loratadine chez le rat. La loratadine a été administrée avec la nourriture lors d'une étude réalisée chez le rat pendant 2 ans, à une dose allant jusqu'à 25 mg/kg/jour. Cette dose correspond à une exposition systémique à la desloratadine et à ses métabolites (représentée par l'AUC) environ 30 fois supérieure à celle obtenue chez l'être humain avec la dose journalière recommandée. Une augmentation significative de l'incidence des tumeurs hépatocellulaires (adénomes et carcinomes) a été observée chez les animaux mâles ayant reçu 10 mg/kg/jour de loratadine ainsi que chez les animaux mâles et femelles ayant reçu 25 mg/kg/jour de loratadine. L'exposition présumée à la desloratadine et aux métabolites de la loratadine chez le rat ayant reçu 10 mg/kg/jour, a correspondu à environ 7 fois l'AUC obtenue chez l'être humain avec la dose journalière recommandée. La pertinence clinique de ces observations pour une administration de desloratadine de longue durée est inconnue.
Une étude menée chez la souris pendant 2 ans avec des doses allant jusqu'à 16 mg/kg/jour pour les mâles et jusqu'à 32 mg/kg/jour pour les femelles, n'a mis en évidence aucune augmentation significative de l'incidence des tumeurs, quelles qu'elles soient. L'exposition estimée à la desloratadine et aux métabolites de la loratadine chez la souris recevant ces doses a correspondu à une AUC environ 12 fois supérieure pour les mâles et environ 27 fois supérieure pour les femelles à celle obtenue chez l'être humain avec la dose orale quotidienne recommandée.
Toxicologie de reproduction
Des études réalisées chez des rats à qui on a administré des doses par kg de poids corporel 34 fois supérieures à la dose clinique recommandée chez l'homme n'ont pas montré d'influence de la desloratadine sur la fertilité. A des doses très élevées, on a toutefois observé une diminution de la fertilité chez les rats mâles.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home