ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Périndopril Sandoz®:Sandoz Pharmaceuticals AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Propriétés/Effets

Code ATC: C09AA04
Inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine.
Mécanisme d'action et pharmacodynamique
Le périndopril est un dérivé de structure dipeptidique dont le métabolite actif (le perindoprilate) est un inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC) de l'angiotensine I en angiotensine II.
L'enzyme de conversion ou kininase est une exopeptidase permettant d'une part, la conversion de l'angiotensine I en angiotensine II vasoconstrictrice et d'autre part, la dégradation de la bradykinine vasodilatatrice en heptapeptide inactif.
Le périndopril réduit les résistances vasculaires périphériques, abaissant de ce fait les pressions artérielles pathologiques, sans augmentation de la fréquence cardiaque. Un faible effet diurétique sous-tend l'effet antihypertenseur.
L'effet vasodilatateur du périndopril est la cause essentielle de la réduction de la pré-charge et de la post-charge.
Le flux rénal augmente, le taux de filtration glomérulaire n'est pas modifié. Le périndopril n'a pas d'influence sur les lipides plasmatiques ou le glucose sanguin. On confirme chez l'homme les propriétés vasodilatatrices et restauratrices des qualités élastiques des gros troncs artériels ainsi que la réduction de l'hypertrophie ventriculaire gauche.
Hypertension artérielle
L'efficacité se maintient sur tout le nycthémère. La baisse tensionnelle est obtenue rapidement, la normalisation est atteinte en 1 mois et se maintient sans échappement – l'adjonction d'un diurétique potentialise l'effet antihypertenseur (voir «Mises en garde et précautions»).
En clinique, l'efficacité et la bonne acceptabilité ont été confirmées au long cours: plusieurs centaines de malades traités 1 an et plus.
Insuffisance cardiaque
On observe une vasodilatation mixte prolongée sur 24 heures qui induit une augmentation du débit cardiaque.
L'acceptabilité est bonne aux doses de 2 et 4 mg de périndopril (sel de tert-butylamine) par jour.
L'amélioration fonctionnelle est attestée notamment par l'augmentation de la capacité d'effort.
Patients avec des antécédents de pathologie cérébro-vasculaire
Une étude (PROGRESS) multicentrique internationale, randomisée, en double-aveugle et contrôlée contre placebo a évalué un traitement de 4 ans par périndopril (sel de tert-butylamine) seul ou en association à l'indapamide, sur le risque de récidive d'accident vasculaire cérébral chez des patients avec des antécédents de pathologie cérébro-vasculaire.
Le critère d'évaluation principal était la survenue d'un AVC.
Après une période de pré-inclusion sous périndopril (sel de tert-butylamine) à la dose de 2 mg par jour pendant deux semaines puis de 4 mg par jour pendant les deux semaines suivantes, 6105 patients ont été randomisés soit sous périndopril à la dose de 4 mg seul ou en association à l'indapamide (n= 3051), soit sous placebo (double placebo en cas d'association; n= 3054). L'indapamide était associé à périndopril (sel de tert-butylamine), sauf chez les patients présentant une contre-indication ou une indication absolue à un traitement diurétique.
Les traitements étaient administrés en plus des traitements conventionnels de l'AVC et/ou de l'hypertension artérielle ou de toute autre pathologie.
Tous les patients randomisés avaient des antécédents de pathologie cérébro-vasculaire (AVC ou accident ischémique transitoire) dans les cinq dernières années. L'inclusion dans l'étude était indépendante du niveau initial de pression artérielle: 2916 patients étaient hypertendus et 3189 normotendus.
Après un suivi moyen de 3,9 ans, la pression artérielle (systolique/diastolique) a été réduite en moyenne de 9,0/4,0 mmHg et une réduction significative de 28% (95% CI [17;38], p <0,0001) du risque d'AVC (d'origine ischémique et hémorragique) a été observée chez les patients traités par rapport au groupe placebo (10,1% vs 13,8%). Dans l'étude PROGRESS, l'association périndopril/indapamide a permis d'obtenir une diminution optimale de la pression artérielle.
De plus, ont été significativement réduits les risques:
·d'AVC fatal ou invalidant (4,0% vs 5,9% correspondant à une réduction du risque de 33%),
·d'événements cardiovasculaires majeurs tels que: décès d'origine cardiovasculaire, infarctus du myocarde non fatal et AVC non fatal (15,0% vs 19,8% correspondant à une réduction du risque de 26%),
·de démence post-AVC (1,4% vs 2,1% correspondant à une réduction du risque de 34%) et de déficit cognitif sévère post-AVC (1,6% vs 2,8% correspondant à une réduction du risque de 45%),
·d'événements coronariens majeurs tels que: infarctus du myocarde non fatal, décès d'origine coronaire (3,8% vs 5,0% correspondant à une réduction du risque de 26%).
·Ces bénéfices thérapeutiques ont été observés indépendamment du niveau de pression artérielle (hypertendu ou normotendu), de l'âge, du sexe, du type d'AVC et de l'existence d'un diabète.
Les résultats de l'étude PROGRESS ont montré que le traitement de 23 patients pendant 5 ans avec du périndopril en association à l'indapamide permet d'éviter un accident vasculaire cérébral et que le traitement de 18 patients pendant 5 ans permet d'éviter un événement cardiovasculaire majeur.
Maladie coronaire stable
Une étude (EUROPA) multicentrique internationale, randomisée, en double-aveugle a comparé les effets de périndopril à ceux d'un placebo dans une population de patients coronariens stables, sans signes cliniques d'insuffisance cardiaque associée.
Le critère principal était un critère combiné associant la mortalité cardiovasculaire, l'infarctus du myocarde non fatal et/ou l'arrêt cardiaque avec réanimation réussie.
12218 patients âgés d'au moins 18 ans ont été randomisés: 6110 patients sous périndopril à la dose de 8 mg et 6108 patients dans le groupe placebo.
La population incluse présentait une maladie coronaire documentée: antécédent d'infarctus du myocarde datant de plus de 3 mois, revascularisation coronaire datant de plus de 6 mois, sténose d'au moins 70% d'une artère coronaire majeure objectivée à l'angiographie, ou test d'effort ou de stress positif chez les hommes présentant une douleur thoracique. En fin d'étude, 91% des patients prenaient en plus un antiagrégant plaquettaire, 69% des hypolipidémiants et 63% des bêta-bloquants.
Après un suivi moyen de 4,2 ans, périndopril à la dose de 8 mg par jour a diminué significativement le nombre d'événements cardiovasculaires (critère combiné principal): 488 évènements (8,0%) dans le groupe périndopril versus 603 évènements (9,9%) dans le groupe placebo (IC95% [9,4; 28,6]; p= 0,0003). Le bénéfice s'est surtout exprimé sur la composante infarctus du myocarde non fatal du critère principal.
Incidence du critère principal et des critères secondaires sélectionnés

Périndopril
(N=6110)

Placebo
(N=6108)

RRR
(95% CI)

P (log-rank)

Mortalité cardiovasculaire, IDM non fatal ou arrêt cardiaque avec réanimation réussie (critère principal)

488
(8,0%)

603
(9,9%)

20%
(9;29)

0,0003

Mortalité cardiovasculaire

215
(3,5%)

249
(4,1%)

14%
(-3;28)

0,107

IDM non fatal

295
(4,8%)

378
(6,2%)

22%
(10;33)

0,001

Arrêt cardiaque avec réanimation réussie

6
(0,1%)

11 (0,2%)

46%
(-47;80)

0,223

IDM: Infarctus du myocarde; RRR: Réduction du Risque Relatif.
Concernant les critères secondaires, périndopril à la dose de 8 mg par jour a entraîné une réduction significative du risque relatif sur des critères cliniques tels que infarctus du myocarde fatal et non fatal, hospitalisation pour insuffisance cardiaque, mais pas sur d'autres critères cliniques tels que la mortalité totale, l'angor instable, l'accident vasculaire cérébral et la revascularisation.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home