ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Simponi®:MSD Merck Sharp & Dohme AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Pharmacocinétique

Absorption
À la suite d'une seule administration par voie sous-cutanée de golimumab à des sujets sains ou des patients atteints de PR, le délai médian pour atteindre les concentrations sériques maximum (Tmax) variait de 2 à 6 jours. Une injection sous-cutanée de 50 mg de golimumab à des sujets sains a permis d'obtenir une concentration sérique maximale moyenne (Cmax ± écart-type) de 3,1 ± 1,4 µg/ml. Aussi bien la Cmax que l'AUC ont augmenté proportionnellement à la dose dans la plage de 50 à 400 mg lors d'une administration par voie sous-cutanée.
À la suite d'une seule injection sous-cutanée de 100 mg dans le bras, l'abdomen ou les cuisses, l'absorption de golimumab était comparable avec une biodisponibilité absolue moyenne de respectivement 51%. Golimumab ayant présenté une pharmacocinétique proportionnelle à la dose suite à une administration par voie sous-cutanée, la biodisponibilité absolue d'une dose de golimumab 50 mg ou 200 mg devrait être comparable.
Distribution
À la suite d'une seule administration par voie intraveineuse d'une dose comprise entre 0,1 et 10,0 mg/kg chez des patients atteints de PR active, le volume de distribution moyen était compris entre 58 et 126 ml/kg. Le volume de distribution de Simponi indique que Simponi se distribue de façon primaire dans le système vasculaire et de manière limitée au niveau extravasculaire.
Métabolisme
Pas d'information.
Élimination
La clairance systémique de golimumab a été estimée à 6,9 ± 2,0 ml/jour/kg. La demi-vie terminale a été évaluée à approximativement 12 ± 3 jours chez les sujets sains et des valeurs comparables ont été observées chez les patients atteints de PR, RP, SA ou RCH.
Lorsque 50 mg de golimumab est administrée par voie sous-cutanée à des patients atteints de PR, de RP ou de SA toutes les 4 semaines, les concentrations sériques ont atteint un état d'équilibre à la semaine 12. L'association du MTX à 50 mg de golimumab par voie sous-cutanée toutes les 4 semaines a permis d'obtenir une moyenne des concentrations sériques résiduelles stables (± écart-type) d'environ 0,6 ± 0,4 µg/ml chez des patients atteints de PR active malgré un traitement par MTX, resp. d'environ 0,5 ± 0,4 µg/ml chez des patients atteints de RP actif et resp. d'environ 0,8 ± 0,4 µg/ml chez des patients atteints de SA. Les taux sériques résiduels moyens du golimumab à l'état d'équilibre chez les patients atteints de SA-nr étaient comparables à ceux observés chez les patients souffrant de SA après une injection sous-cutanée de 50 mg de golimumab toutes les 4 semaines.
Les patients atteints de PR, de RP ou de SA n'ayant pas reçu de MTX de manière concomitante ont obtenu des concentrations résiduelles stables de golimumab environ 30% inférieures à celles des patients ayant reçu golimumab avec du MTX. Chez un nombre limité de patients atteints de PR traités par golimumab administré par voie sous-cutanée sur une période de 6 mois, l'utilisation concomitante du MTX a réduit la clairance apparente du golimumab d'approximativement 36%. Toutefois, l'analyse pharmacocinétique de population a révélé que l'utilisation concomitante d'AINS, de corticostéroïdes oraux ou de sulfasalazine n'a pas influencé la clairance apparente du golimumab.
Les concentrations sériques de golimumab ont atteint l'état d'équilibre environ 14 semaines après le début du traitement chez des patients atteints de RCH ayant reçu des doses d'induction de 200 mg et de 100 mg de golimumab à la semaine 0 et à la semaine 2, puis un traitement d'entretien par administration sous-cutanée de 50 mg ou 100 mg de golimumab toutes les 4 semaines. Le traitement par administration sous-cutanée de 50 mg ou 100 mg de golimumab toutes les 4 semaines pendant la phase d'entretien a permis d'obtenir une moyenne des concentrations sériques résiduelles d'environ 0,9 ± 0,5 µg/ml et de 1,8 ± 1,1 µg/ml à l'état d'équilibre.
Chez les patients atteints de RCH ayant reçu toutes les 4 semaines 50 mg ou 100 mg de golimumab par voie sous-cutanée, l'association d'immunomodulateurs (AZA, 6-MP et MTX) n'a pas montré d'effet notable sur la concentration résiduelle de golimumab à l'état d'équilibre.
Linéarité/non-linéarité
Golimumab a permis d'obtenir des données pharmacocinétiques quasi-proportionnelles à la dose chez les patients atteints de PR avec des dosages allant de 0,1 à 10,0 mg/kg à la suite d'une seule dose administrée par voie intraveineuse. Une pharmacocinétique proportionnelle à la dose a également pu être observée chez des sujets sains après administration par voie s.c. d'une seule dose dans une plage allant de 50 mg à 400 mg.
Facteurs d'influence pharmacocinétiques
Poids: l'augmentation du poids corporel s'accompagnait d'une tendance à une clairance apparente et un volume de distribution plus élevés et ainsi à une exposition plus basse à golimumab. Chez les patients atteints de RCH, la clairance apparente et le volume de distribution étaient estimés respectivement à 56% resp. 61% plus élevés chez les patients pesant un poids plus important (>84 kg) par rapport aux patients plus légers (<60 kg). L'effet du poids corporel sur la clairance apparente et le volume de distribution de golimumab semble être cohérent pour les patients atteints de PR, RP, SA ou RCH.
Anticorps anti-golimumab: les patients ayant développé des anticorps anti-golimumab présentaient de plus faibles concentrations sériques résiduelles à l'état d'équilibre.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home