ch.oddb.org
 
Analyses | Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Telmisartan-Mepha comprimés:Mepha Pharma AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principe actif: telmisartan.
Excipients: Excip. pro compresso.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

1 comprimé à 40 mg (sécable, avec rainure de fragmentation) contient: 40 mg de telmisartan.
1 comprimé à 80 mg (sécable, avec rainure de fragmentation) contient: 80 mg de telmisartan.

Indications/Possibilités d’emploi

Traitement de l'hypertension artérielle légère à modérée.
Réduction du risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral chez les patients présentant un risque cardiovasculaire élevé et/ou un diabète sucré de type 2.

Posologie/Mode d’emploi

Adultes
Traitement de l'hypertension légère à modérée
Le dosage recommandé est de 40 mg par jour de Telmisartan-Mepha en une seule prise à la même heure, par exemple le matin. Si l'effet est insuffisant, à savoir la baisse tensionnelle visée n'est pas atteinte, on peut augmenter la dose jusqu'à un maximum de 80 mg.
Réduction du risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral chez les patients présentant un risque cardiovasculaire élevé et/ou un diabète sucré de type 2
La dose recommandée est de 80 mg par jour. On ignore si des doses inférieures à 80 mg de telmisartan par jour sont efficaces pour prévenir la morbidité et la mortalité cardiovasculaires.
Il est recommandé de surveiller la pression artérielle lors de l'instauration d'un traitement par telmisartan visant à réduire le risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral chez les patients présentant un risque cardiovasculaire élevé et/ou un diabète sucré de type 2; un ajustement des médicaments antihypertenseurs peut éventuellement s'avérer nécessaire.
Telmisartan-Mepha peut être pris avec de la nourriture ou à jeun.
La combinaison de Telmisartan-Mepha avec d'autres antihypertenseurs a été étudiée pour l'hydrochlorothiazide et l'amlodipine et a montré qu'elle est possible.
Au cas où le patient aurait oublié de prendre Telmisartan-Mepha, il peut prendre la dose oubliée le même jour. S'il ne peut le faire, il prendra le lendemain sa dose journalière habituelle (ne pas doubler la dose!).
Instructions spéciales pour le dosage
Patients âgés
Aucun ajustement posologique n'est nécessaire.
Enfants et adolescents
La sécurité et l'efficacité du telmisartan chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été vérifiées.
Insuffisance rénale
Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, y compris ceux sous hémodialyse, aucun ajustement posologique n'est nécessaire.
Insuffisance hépatique
Chez les patients souffrant d'insuffisance hépatique légère à modérée, la dose journalière de 40 mg ne doit pas être dépassée pour le traitement de l'hypertension.
Il n'existe pas de données avec la dose de 40 mg de telmisartan chez les patients présentant des troubles de la fonction hépatique, pour réduire le risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral chez les patients présentant un risque cardiovasculaire élevé et/ou un diabète sucré de type 2. De ce fait le comprimé ne doit pas être utilisé chez ces patients.

Contre-indications

Deuxième et troisième trimestres de la grossesse (voir «Grossesse/Allaitement»).
Allaitement (voir «Grossesse/Allaitement»).
Altérations importantes de la fonction hépatique, maladies obstructives des voies biliaires, cholestase.
Hypersensibilité à l'encontre du principe actif ou à l'un des autres composants de Telmisartan-Mepha.
Intolérance héréditaire rare au fructose en raison de la teneur en sorbitol des comprimés (voir «Mises en garde et précautions»).
Comme pour tous les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II, si un œdème angioneurotique est survenu lors d'un traitement antérieur avec des inhibiteurs de l'ECA ou des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II.
Enfants et adolescents de moins de 18 ans.
L’administration concomitante de Telmisartan-Mepha avec des médicaments contenant de l'aliskirène est contre-indiquée chez les patients atteints de diabète sucré ou insuffisants rénaux (DFG <60 ml/min/1,73 m2).

Mises en garde et précautions

Grossesse
Un traitement par antagonistes du récepteur de l'angiotensine II ne doit pas être commencé pendant une grossesse. Chez les patientes désirant une grossesse, le traitement antihypertenseur devrait être modifié en faveur d'un autre traitement hypotenseur présentant un profil de sécurité avéré pour les femmes enceintes, à moins qu'une poursuite du traitement par antagonistes du récepteur de l'angiotensine II ne soit considéré comme indispensable. Si une grossesse est constatée, le traitement par antagonistes du récepteur de l'angiotensine II doit être immédiatement arrêté et remplacé, le cas échéant, par un autre traitement.
Patients avec déplétion sodée et/ou hypovolémie
Chez les patients souffrant de déplétion sodée et/ou d'hypovolémie sévère (par ex. lors d'un traitement par des diurétiques à fortes doses, de diarrhée et de vomissements, de régime pauvre en sel), une hypotension symptomatique peut apparaître après le début d'un traitement par des inhibiteurs du système rénine-angiotensine. La déplétion sodée et/ou l'hypovolémie sont à corriger avant d'entreprendre un traitement par Telmisartan-Mepha. Si cela s'avère opportun, la dose du diurétique doit être réduite provisoirement.
Hypertension rénovasculaire
Les patients, atteints de sténose bilatérale ou unilatérale de l'artère rénale en cas de rein unique, qui subissent un traitement par des médicaments exerçant une influence sur le système rénine-angiotensine-aldostérone, présentent un risque accru d'hypotension sévère et d'insuffisance rénale.
Insuffisance rénale et greffe du rein
Suite à l'inhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone, il faut s'attendre à des modifications de la fonction rénale chez les patients prédisposés. Un contrôle périodique de la kaliémie et du taux de la créatinine sérique est recommandé. A ce jour, on ne dispose pas d'expérience concernant le traitement des patients ayant subi une greffe du rein.
Double inhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
Certains éléments indiquent que l’administration concomitante d’inhibiteurs de l’ECA, d’antagonistes du récepteur de l’angiotensine II ou d’aliskirène accroît le risque d’hypotension, d’hyperkaliémie et d’altération de la fonction rénale (pouvant aller jusqu’à l’insuffisance rénale aiguë). Une double inhibition du SRAA par l’administration concomitante d’inhibiteurs de l’ECA, d’antagonistes du récepteur de l’angiotensine II ou d’aliskirène n’est donc pas recommandée (voir «Interactions»).
Si le traitement par une double inhibition est jugé absolument nécessaire, il exige une surveillance par un spécialiste ainsi que des contrôles fréquents de la fonction rénale, des taux d’électrolytes et de la tension artérielle.
Les inhibiteurs de l’ECA et les antagonistes du récepteur de l’angiotensine II ne devraient pas être utilisés simultanément chez les patients présentant une néphropathie diabétique.
Autres situations avec stimulation du système rénine-angiotensine-aldostérone
Chez les patients dont le tonus vasculaire et la fonction rénale sont pour l'essentiel liés à l'activité du système rénine-angiotensine-aldostérone (par ex. les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sévère ou de néphropathie sous-jacente, y compris une sténose de l'artère rénale), un traitement par des médicaments agissant sur ce système a été associé à une hypotension aiguë, une hyperazotémie, une oligurie ou dans de rares cas, à une décompensation rénale aiguë.
Aldostéronisme primaire
Les patients atteints d'aldostéronisme primaire ne répondent pas en général aux antihypertenseurs dont l'action se fonde sur l'inhibition du système rénine-angiotensine. De ce fait, l'utilisation du telmisartan n'est pas recommandée.
Sténose aortique ou mitrale, cardiomyopathie hypertrophique obstructive
Comme pour d'autres vasodilatateurs, la prudence est de mise chez les patients atteints de sténose de l'aorte ou de la valvule mitrale ou de cardiomyopathie hypertrophique obstructive.
Hyperkaliémie
Au cours du traitement par des médicaments agissant sur le système rénine-angiotensine-aldostérone, une hyperkaliémie peut apparaître, en particulier chez les patients souffrant d'insuffisance rénale et/ou d'insuffisance cardiaque. Un contrôle adéquat de la kaliémie est recommandé chez les patients à risque.
En vertu de l'expérience acquise avec des médicaments intervenant dans le système rénine-angiotensine, l'administration concomitante de diurétiques d'épargne potassique, de supplémentation en potassium, de substituts de sel contenant du potassium ou d'autres médicaments pouvant donner lieu à une élévation de la kaliémie (héparine, etc.), peut entraîner une augmentation du potassium sérique. C'est pourquoi ces médicaments ne doivent être administrés qu'avec prudence en même temps que Telmisartan-Mepha.
Insuffisance hépatique
Le telmisartan est essentiellement éliminé par voie biliaire. La clairance du produit est susceptible d'être réduite chez les patients atteints de troubles obstructifs de la fonction biliaire, de cholestase ou d'insuffisance hépatique grave. Telmisartan-Mepha ne doit pas être utilisé chez ces patients (voir «Contre-indications»). Telmisartan-Mepha doit être administré avec prudence en cas de trouble léger à modéré de la fonction hépatique.
Diabète sucré
Comme l’ont montré des analyses post-hoc de deux études sur le telmisartan contrôlées par placebo, chez les patients atteints de diabète sucré n’ayant, dans leurs antécédents médicaux, ni maladie cardiaque coronarienne ni infarctus du myocarde connus et ne prenant pas d’acétylsalicylique, pas de bêta-bloquants et pas de nitrates, en cas de traitement simultané par telmisartan, le risque d’infarctus du myocarde fatals et de décès cardiovasculaires inattendus (décès pour lesquels une cause cardiovasculaire ischémique a été supposée, mais pas confirmée, qui sont survenus dans les 24 heures suivant les premiers symptômes et pour lesquels aucune autre étiologie n’a été attestée) est accru (ratio de risque 3,25; intervalle de confiance à 95% 1,38-7,65). Chez les patients atteints de diabète sucré, la maladie cardiaque coronaire peut avoir un déroulement asymptomatique et ne donc pas être diagnosticable. En conséquence, les patients atteints de diabète sucré doivent subir un diagnostic en ce sens et bénéficier d’un traitement approprié avant qu’un traitement par Telmisartan-Mepha puisse commencer.
Différences ethniques
Comme cela est observé avec les inhibiteurs de l'ECA, les antagonistes du récepteur de l'angiotensine y compris le telmisartan sont manifestement moins efficaces chez les patients à peau foncée que chez les patients blancs. Cela est probablement imputable à la plus forte prévalence de taux de rénine faibles chez les patients hypertendus de ce groupe de population.
Autres
Comme avec tout médicament hypotenseur, une chute excessive de la pression artérielle chez les patients atteints de cardiopathie ischémique ou de maladie cardiovasculaire ischémique, peut conduire à un infarctus du myocarde ou à une attaque d'apoplexie.
Sorbitol et mannitol
Les comprimés de Telmisartan-Mepha à 40 mg contiennent 19.2 mg de sorbitol et 135.8 mg de mannitol et ceux à 80 mg, 38.4 mg de sorbitol et 271.6 mg de mannitol. Les patients atteints d'une rare intolérance héréditaire au fructose ne doivent pas prendre ce médicament.

Interactions

Aucune interaction significative d'un point de vue clinique n'a été mise en évidence lors de l'administration concomitante du telmisartan avec les substances suivantes:
hydrochlorothiazide, glibenclamide, ibuprofène, paracétamol, warfarine, amlodipine et simvastatine.
Autres antihypertenseurs
Le telmisartan peut renforcer l'effet hypotenseur d'autres antihypertenseurs.
Digoxine
Une augmentation de 20% (39% dans un seul cas) des concentrations plasmatiques minimales moyennes de digoxine a été observée. Pour cette raison, un contrôle des taux plasmatiques de digoxine est à prendre en considération.
Ramipril
Dans une étude, l'administration simultanée de telmisartan et de ramipril a multiplié jusqu'à 2,5 fois l'AUC0-24 et la Cmax du ramipril et du ramiprilate. L'importance clinique de cette observation n'est pas connue; pour des raisons de sécurité, cette association ne doit être utilisée qu'avec prudence (voir «Mises en garde et précautions»).
Lithium
Une augmentation réversible de la concentration sérique du lithium et de sa toxicité a été observée lors de l'administration simultanée de lithium et d'inhibiteurs de l'ECA. Quelques cas ont été signalés sous antagonistes du récepteur de l'angiotensine II y compris les préparations de telmisartan.
Un contrôle attentif des taux sériques du lithium est recommandé en cas d'administration simultanée.
Médicaments pouvant augmenter la kaliémie ou provoquer une hyperkaliémie
Les diurétiques d'épargne potassique, les préparations à base de potassium, les substituts du sel ou d'autres médicaments comme l'héparine peuvent augmenter la kaliémie. Cet effet peut être potentialisé par le telmisartan qui influence le système rénine-angiotensine (voir «Mises en garde et précautions»).
Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
Le traitement par des d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (c'est-à-dire l'acide acétylsalicylique à des doses anti-inflammatoires, les inhibiteurs de la COX-2 et les AINS non-sélectifs) a été associé à un risque d'insuffisance rénale aiguë chez des patients déshydratés. Des substances telles que le telmisartan, qui influencent le système rénine-angiotensine, peuvent présenter des actions synergiques. Les patients qui reçoivent des anti-inflammatoires non stéroïdiens et Telmisartan-Mepha doivent être suffisamment hydratés et la fonction rénale doit être contrôlée au début du traitement combiné.
En raison de l'inhibition des prostaglandines vasodilatatrices, une diminution de l'effet des médicaments antihypertenseurs tels que les préparations de telmisartan a été observée lors de l'administration concomitante avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
Double inhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
Certains éléments indiquent que l’administration concomitante d’inhibiteurs de l’ECA, d’antagonistes du récepteur de l'angiotensine II ou d'aliskirène accroît le risque d’hypotension, d’hyperkaliémie et d’altération de la fonction rénale (pouvant aller jusqu’à l’insuffisance rénale aiguë). Une double inhibition du SRAA par l’administration concomitante d’inhibiteurs de l’ECA, d’antagonistes du récepteur de l’angiotensine II ou d’aliskirène n’est donc pas recommandée.
Si le traitement par une double inhibition est jugé absolument nécessaire, il exige une surveillance par un spécialiste ainsi que des contrôles fréquents de la fonction rénale, des taux d’électrolytes et de la tension artérielle.
Les inhibiteurs de l’ECA et les antagonistes du récepteur de l’angiotensine II ne devraient pas être utilisés simultanément chez les patients présentant une néphropathie diabétique (voir «Mises en garde et précautions»).

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Telmisartan-Mepha ne doit pas être administré pendant le premier trimestre de la grossesse, à moins de nécessité claire. Pendant le deuxième et le troisième trimestres, l'utilisation de Telmisartan-Mepha est contre-indiquée.
Les études précliniques réalisées avec le telmisartan n'ont pas révélé d'effet tératogène. Elles ont cependant montré une fœtotoxicité.
Il n'existe pas de données suffisantes concernant l'emploi du telmisartan chez la femme enceinte.
On sait que les antagonistes du récepteur de l'angiotensine II, administrés pendant le deuxième et le troisième trimestres de la grossesse, sont toxiques pour le fœtus humain (diminution de la fonction rénale, oligohydramnios, retard d'ossification du crâne) et le nouveau-né (défaillance rénale, hypotension, hyperkaliémie).
Dans la mesure où un traitement par des antagonistes du récepteur de l'angiotensine-II n'est pas absolument nécessaire, il est recommandé de modifier le traitement antihypertenseur chez les patientes qui envisagent une grossesse pour d'autres antihypertenseurs pouvant être pris sans risque pendant la grossesse. A l'annonce d'une grossesse, les antagonistes du récepteur de l'angiotensine-II doivent être immédiatement arrêtés et remplacés, le cas échéant, par un autre traitement.
En cas d'exposition à des antagonistes du récepteur de l'angiotensine II à partir du deuxième trimestre de la grossesse, il est recommandé de réaliser un contrôle échographique de la fonction rénale et du crâne.
Les nourrissons dont les mères ont pris des antagonistes du récepteur de l'angiotensine-II, doivent être étroitement surveillés afin de dépister une hypotension.
Allaitement
Telmisartan-Mepha est contre-indiqué pendant l'allaitement car on ne sait pas si le telmisartan est excrété dans le lait maternel chez la femme. Des études chez l'animal ont montré une excrétion du telmisartan dans le lait maternel.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

L'influence de Telmisartan-Mepha sur l'aptitude à participer activement à la circulation routière ou à utiliser des machines n'a pas été étudiée. Toutefois, il faut tenir compte du fait qu'un traitement antihypertenseur peut occasionnellement provoquer des vertiges ou de la fatigue et que, par conséquent, la conduite de véhicules et l'utilisation de machines peuvent ainsi être influencées.

Effets indésirables

La fréquence des effets secondaires n'était pas dose-dépendante et n'était pas corrélée avec le sexe, l'âge ou la race des patients.
Dans les études cliniques contrôlées contre placebo chez des patients traités pour une hypertension, l'incidence totale des événements indésirables du telmisartan était comparable au placebo.
Le profil de sécurité du telmisartan chez les patients ayant participé au programme d'études Ontarget englobant plus de 31'000 patients, a correspondu à celui observé chez des patients hypertendus.
Les effets indésirables mentionnés ci-dessous proviennent d'essais cliniques contrôlés chez des patients traités pour une hypertension et de rapports post-marketing. Les effets indésirables sévères et ceux ayant conduit à une interruption du traitement, rapportés dans trois études cliniques à long terme, ont également été pris en considération dans l'énumération. 21642 patients ont été inclus dans ces études et traités par le telmisartan pendant une durée allant jusqu'à six ans.
Définition des fréquences utilisées
fréquemment: <10%-1%, occasionnellement: <1%-0,1%, rarement: <0,1%.
La fréquence des effets indésirables qui n'ont pas été observés dans les études cliniques mais qui ont été rapportés spontanément après la mise sur le marché n'est pas connue.
Infections
Occasionnel: infection des voies respiratoires supérieures, y compris pharyngite, sinusite et bronchite, infections urinaires y compris cystite.
Rare: tableaux septiques, également d'issue fatale.
Troubles de la circulation sanguine et lymphatique
Occasionnel: anémie.
Rare: thrombocytopénie, éosinophilie.
Troubles du système immunitaire
Rare: hypersensibilité, réaction anaphylactique.
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Occasionnel: hyperkaliémie.
Rare: hypoglycémie (chez les diabétiques).
Troubles psychiatriques
Occasionnel: insomnie, dépression.
Rare: anxiété.
Troubles du système nerveux central et périphérique
Occasionnel: syncopes/évanouissements.
Troubles oculaires
Rare: troubles visuels.
Troubles de l'oreille et du conduit auditif
Occasionnel: vertiges.
Troubles cardiaques et vasculaires
Occasionnel: hypotension (y compris hypotension orthostatique), bradycardie.
Rare: tachycardie.
Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux
Occasionnel: dyspnée.
Troubles gastro-intestinaux
Occasionnel: douleurs abdominales, diarrhée, dyspepsie, ballonnements, vomissements.
Rare: sécheresse buccale, troubles gastriques.
Troubles hépato-biliaires
Rare: fonction hépatique anormale/insuffisance hépatique
Troubles cutanés
Occasionnel: hyperhidrose, démangeaisons, rash.
Rare: eczéma, érythème, exanthème médicamenteux, angio-œdème (d'issue fatale), exanthème cutané toxique, urticaire.
Troubles fonctionnels de l'appareil locomoteur
Occasionnel: myalgie, crampes musculaires (crampes dans les mollets), dorsalgies (par ex. douleurs sciatiques).
Rare: arthralgie ou douleurs dans les extrémités (douleurs dans les jambes), douleur tendineuse (symptômes de pseudotendinite), arthrose.
Troubles rénaux et urinaires
Occasionnel: altération rénale y compris insuffisance rénale aiguë.
Troubles généraux
Occasionnel: douleurs thoraciques, asthénie (faiblesse).
Rare: maladie pseudogrippale.
Investigations
Occasionnel: augmentation des taux de créatinine.
Rare: augmentation des taux d'acide urique, des enzymes hépatiques ou de la créatine phosphokinase, baisse des taux d'hémoglobine.

Surdosage

On ne dispose que d'une expérience limitée concernant les cas de surdosage chez l'homme.
Les manifestations les plus importantes lors d'un surdosage en telmisartan ont été l'hypotension et la tachycardie; une bradycardie est également survenue.
En cas d'hypotension symptomatique, il faudrait entreprendre un traitement de soutien. Le telmisartan ne peut pas être éliminé par hémodialyse.

Propriétés/Effets

Code ATC: C09CA07
Mécanisme d'action/pharmacodynamique
Le telmisartan est un antagoniste efficace par voie orale et spécifique du récepteur de l'angiotensine II (type AT1). Le telmisartan déplace avec une très forte affinité l'angiotensine II de son site de fixation sur le récepteur AT1, responsable des effets connus de l'angiotensine II. Le telmisartan n'a aucun effet agoniste partiel sur le récepteur AT1. Il ne présente aucune affinité notable sur d'autres récepteurs. Il n'inhibe pas la rénine plasmatique humaine et ne bloque pas les canaux ioniques. Le telmisartan n'inhibe pas l'enzyme de conversion de l'angiotensine (kininase II), enzyme également responsable de la dégradation de la bradykinine.
Au cours des essais cliniques, l'incidence de la toux sèche a été nettement moindre chez les patients traités par le telmisartan que chez les patients traités par d'autres inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA). L'incidence de la toux sèche chez les patients traités par le telmisartan a été comparable à celle du groupe placebo.
Efficacité clinique
Traitement de l'hypertension légère à modérée
Chez l'homme, une dose de 80 mg de telmisartan inhibe presque totalement les augmentations de pression artérielle engendrées par l'angiotensine II. L'effet inhibiteur est maintenu 24 heures et reste mesurable 48 heures après la prise.
Après la première prise, l'effet antihypertenseur apparaît progressivement au cours des 3 premières heures. En général, la réduction maximale de la pression artérielle est obtenue 4 à 8 semaines après le début du traitement et persiste pendant un traitement au long cours.
Les mesures de la pression artérielle effectuées sur une longue période ont montré que l'effet antihypertenseur est constant au cours des 24 heures suivant l'administration, y compris pendant les 4 dernières heures qui précèdent l'administration suivante. Les rapports pic/vallée mesurés au cours des essais cliniques contrôlés versus placebo, régulièrement supérieurs à 80% après administration de 40 mg et 80 mg de telmisartan, le confirment.
Chez les patients souffrant d'hypertension, le telmisartan abaisse la pression artérielle systolique et diastolique sans influence sur la fréquence du pouls. Après interruption du traitement par le telmisartan, la pression artérielle revient progressivement en l'espace de quelques jours à sa valeur initiale. Il n'existe aucun indice de réaction excessive de la pression artérielle après interruption du traitement (rebond).
Dans des études cliniques incluant des patients présentant une hypertonie et une hypertrophie cardiaques gauche, il a été montré que le traitement parle telmisartan est associé à une diminution statistiquement significative de la masse ventriculaire gauche et de l'index de masse ventriculaire gauche.
Réduction du risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral chez des patients présentant un risque cardiovasculaire élevé et/ou un diabète sucré de type 2
Dans l'étude ONTARGET, une étude clinique comparative, randomisée, en double aveugle, versus l'inhibiteur de ECA ramipril, l'antagoniste du récepteur de l'angiotensine II telmisartan s'est avéré aussi efficace que le ramipril pour réduire le critère d'évaluation combiné primaire (mortalité cardiovasculaire, infarctus du myocarde aigu, AVC et hospitalisation pour insuffisance cardiaque) et plusieurs critères d'évaluation secondaires fixés d'avance, tout en présentant une meilleure tolérance et une meilleure observance du traitement.
Dans la population globale des patients testés dans ONTARGET, l'association des deux médicaments n'a pas entraîné de diminution supplémentaire des événements cardiovasculaires, mais le profil d'effets indésirables s'est alourdi, ce qui explique pourquoi l'utilisation d'une association de telmisartan et de ramipril n'est pas recommandée dans cette population.
Dans cette étude, 25'620 patients présentant un risque cardiovasculaire élevé et une tension artérielle normale ou bien contrôlée ont été examinés pendant une période de suivi de 56 mois en moyenne.
Les patients présentant une intolérance aux inhibiteurs de l'ECA ont été exclus de l'étude pendant la phase de screening et une «single blind run in phase» de 28 jours, puis les patients restants ont été randomisés dans l'un des trois bras thérapeutiques suivants:
·8576 patients ont reçu 10 mg de ramipril
·8542 patients ont reçu 80 mg de telmisartan
·8502 patients ont reçu le traitement combiné
La population examinée se composait de 73% d'hommes et 83% des patients étaient hypertendus. Une grande partie des patients avaient déjà été traités avant le début de l'étude par des antiagrégants plaquettaires (80%), des statines (62%), des bêtabloquants (57%), des diurétiques (28%), des antagonistes du calcium (33%).
Le faible taux de «lost to follow up» (0.19% = 48 patients sur 25'620) montre la qualité élevée des résultats de l'étude.

L'étude TRANSCEND réalisée parallèlement a évalué la réduction du risque du même critère combiné primaire, provoquée par 80 mg de telmisartan versus un traitement standard qui pouvait être adapté au cours de l'étude, chez 5'926 patients à risque qui ne se différenciaient de la population ONTARGET que par une intolérance à un inhibiteur de l'ECA et une proportion élevée de femmes de 43%.
L'analyse a montré que l'utilisation de telmisartan permettait, malgré un traitement standard optimisé, une réduction du risque de 8% concernant les critères évalués.

Pharmacocinétique

Absorption
Le telmisartan est absorbé avec une valeur tmax médiane de 1 heure. La quantité absorbée varie d'un individu à l'autre et pour un même individu. Après l'administration d'une dose de 80 mg, les pics plasmatiques obtenus sont de 160 μg/ml chez les hommes et de 440 μg/ml chez les femmes (Cmax). Les concentrations plasmatiques bien que 2 à 3 fois plus élevées chez les femmes que chez les hommes n'ont pas d'influence notable ni sur l'efficacité ni sur la sécurité. La biodisponibilité absolue moyenne du telmisartan s'élève à 42% après une dose de 40 mg et à 57% après une dose de 160 mg (95% de l'intervalle de confiance, à savoir 32-57 et 51-65%).
Quand le telmisartan est pris avec des aliments, la surface sous la courbe de concentration en fonction du temps (AUC0-∞) diminue légèrement entre 6% environ pour une dose de 40 mg et 19% environ pour une dose de 160 mg. Les concentrations plasmatiques sont similaires trois heures après la prise, que le telmisartan ait été pris à jeun ou avec des aliments.
Cette faible diminution de l'AUC n'influence pas l'effet thérapeutique.
La concentration plasmatique maximale Cmax et, dans une moindre mesure, la surface sous la courbe des concentrations plasmatiques en fonction du temps (AUC) n'augmentent pas de façon proportionnelle avec la dose. Il n'existe pas d'indice témoignant d'une accumulation clinique significative avec un dosage allant jusqu'à 160 mg/jour.
Distribution
Le telmisartan est fortement lié aux protéines plasmatiques, essentiellement à l'albumine et à l'alpha-1-glycoprotéine acide (>99,5%). Le volume de distribution à l'état d'équilibre (Vdss) est de l'ordre de 500 l.
Métabolisme
Le telmisartan est métabolisé par glucuronoconjugaison. Aucune action pharmacologique n'a été mise en évidence pour le métabolite.
Elimination
Le telmisartan est caractérisé par une dégradation cinétique bi-exponentielle avec une demi-vie d'élimination terminale supérieure à 20 heures (t½ term).
Après administration orale (et intraveineuse), le telmisartan est presque exclusivement excrété par les fèces, essentiellement sous forme inchangée. L'excrétion urinaire cumulée représente moins de 1% de la dose. La clairance plasmatique (Cltot) est élevée (env. 1000 ml/min) comparativement au débit sanguin hépatique (1500 ml/min).
Cinétique pour certains groupes de patients
Patients âgés
Il n'existe aucune différence dans la pharmacocinétique des patients jeunes et âgés.
Patients atteints d'insuffisance rénale
Chez des insuffisants rénaux traités par dialyse, on a observé de plus faibles concentrations plasmatiques. Le telmisartan reste fortement lié aux protéines plasmatiques chez les insuffisants rénaux et ne peut être éliminé par hémodialyse.
Patients atteints d'insuffisance hépatique
Les études pharmacocinétiques chez des patients souffrant d'insuffisance hépatique ont montré une augmentation de la biodisponibilité absolue de près de 100% (Cmax + AUC augmentées), (voir «Contre-indications», «Mises en garde et précautions»). En revanche, la demi-vie d'élimination est pratiquement inchangée.

Données précliniques

Il n'existe aucun indice d'effet mutagène et d'activité clastogène significative dans les études in-vitro et aucun indice d'effet cancérogène chez les rats et les souris.
Des études précliniques ont indiqué que le telmisartan n'exerçait aucune influence sur la fertilité chez l'homme et chez la femme.
Il n'existe aucun indice clair de potentiel tératogène ou embryotoxique pour le telmisartan. À des doses toxiques, les études animales indiquent toutefois un certain risque potentiel pour le développement fœtal (incidence accrue de résorptions tardives chez le lapin) et pour le développement postnatal de la descendance des animaux traités par le telmisartan: diminution du poids corporel, ouverture des yeux retardée, mortalité plus importante.

Remarques particulières

Conservation
Le médicament ne doit être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.
Remarques concernant le stockage
Conserver dans l'emballage original, au-dessous de 30 °C.
Tenir hors de portée des enfants.

Numéro d’autorisation

62921 (Swissmedic).

Présentation

Telmisartan-Mepha à 40 mg: 28 et 98 comprimés [B]
Telmisartan-Mepha à 80 mg: 28 et 98 comprimés [B]

Titulaire de l’autorisation

Mepha Pharma AG, Basel.

Mise à jour de l’information

Avril 2015.
Numéro de version interne: 5.1

2018 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home