ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur 18F-Fluoroglukose ZRP:USZ - Zentrum für Radiopharmazie, Nuklearmedizin
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principe actif : 2-[18F] Fluoro-2-déoxy-D-glucose,
Nucléide: [18F]Fluor
Excipients: NaH2PO4.2H2O 8.1 - 13.2 mg
Ethanol 2 - 5 mg
Eau pour préparations injectables ad. 1 ml
La préparation ne contient pas de conservateurs.
Spécifications
Pureté du radionucléide: 18F > 99%
Pureté radiochimique: [18F] FDG > 95%,
[18F] Fluor < 5%
Activité volumique: 500 – 5000 MBq/ml au moment du remplissage.
Activité spécifique: 2.86 pg / MBq.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Solution de radiodiagnostic prête à l’emploi, utilisable en injection intraveineuse avec des activités de 0.5 – 50 GBq pour 10ml (au moment du remplissage).

Indications/possibilités d’emploi

18F-Fluoroglukose ZRP est un radiodiagnostic permettant l’évaluation du taux de glucose local dans les organes et les tissus lors d’examens oncologiques, neurologiques et cardiologiques, ainsi que pour l’imagerie des processus inflammatoires.

Posologie/mode d’emploi

Adultes : Le dosage recommandé chez l'adulte est de 150 - 500 MBq 2-FDG (Activité au moment de l’injection), en fonction de la masse corporelle, de l’indication et du type de caméra utilisée. Une activité respectivement jusqu’à 350 MBq (Torse) respectivement jusqu’à 250 MBq (Cerveau) est recommandée en injection intraveineuse pour les adultes (70 kg de masse corporelle) (correspondant au niveau de référence diagnostique (NRD) comme publié dans la directive BAG L-08-01 du 16.05.2014). En règle générale la quantité d’activité à injecter doit être calculée en fonction de la masse corporelle, 5.2 MBq/kg pour un examen du torse et 3.7 MBq/kg pour une imagerie du cerveau (Activité calculée au moment de l’injection). Une plus faible activité (2.5 – 3 MBq/kg) peut être envisagée en fonction du modèle de caméra TEP utilisé (par exemple en cas de forte sensibilité) sans altérer ni la qualité des images ni la pertinence du diagnostic.
Pédiatrie: Chez les patients de moins de 18 ans il existe peu de données cliniques concernant la sécurité et l’efficacité diagnostique de ce produit. Par conséquent avant toute utilisation le facteur bénéfice/risque doit être soigneusement évalué.
Chez les enfants et les adolescents l’activité administrée peut être calculée conformément aux recommandations du groupe de travail pédiatrique de l’Association Européenne de Médecine Nucléaire (EANM paediatric dosage card, Version 01.02.2014). L’activité administrée peut être calculée en multipliant l’activité de base (25.9 MBq pour le torse –14.0 MBq pour l’imagerie cérébrale) par un coefficient dépendant de la masse corporelle (voir tableau).
Activité à injecter = Activité de base x Coefficient
L’activité minimale pour la population pédiatrique est de 26 MBq (Torse), 14 MBq (Cerveau).

Poids (kg)

Coefficient

Poids (kg)

Coefficient

3

1

32

7.29

4

1.14

34

7.72

6

1.71

36

8.00

8

2.14

38

8.43

10

2.71

40

8.86

12

3.14

42

9.14

14

3.57

44

9.57

16

4.00

46

10.00

18

4.43

48

10.29

20

4.86

50

10.71

22

5.29

52-54

11.29

24

5.71

56-58

12.00

26

6.14

60-62

12.71

28

6.43

64-66

13.43

30

6.86

68

14.00

Préparation du patient
Les patients doivent être à jeun depuis au moins 4 heures avant l’injection du 2-FDG. Afin d’éviter une hyperfixation dans les muscles ou le cerveau, il est recommandé que le patient s’abstienne avant l’examen de tout activité physique. Brièvement avant l’examen, les patients doivent s’assoir confortablement ou s’allonger et ne pas lire ni parler. Avant l’injection, un dosage du glucose dans le sang doit être réalisé (voir « Influence sur les méthodes de diagnostic »)
Exposition aux radiations
L’organe le plus irradié est la paroi de la vessie (voir tableau). Après injection de 350 MBq, la dose effective pour un adulte (70 kg) s’élève à 6.7 mSv.

Dose absorbée par unité d’activité injectée (µGy/MBq)Extrait de ICRP 106

Organes

Adulte

15 ans

10 ans

5 ans

1 an

Glandes surrénales

12

16

24

39

71

Vessie

130

160

250

340

470

Surface osseuse

11

14

22

34

64

Cerveau

38

39

41

46

63

Seins

9

11

18

29

56

Vésicule biliaire

13

16

24

37

70

Appareil digestif

 

 

 

 

 

Estomac

11

14

22

35

67

Intestin grêle

12

16

25

40

73

Colon

13

16

25

39

70

Colon droit

12

15

24

38

70

Colon gauche

14

17

27

41

70

 

 

 

 

 

 

Cœur

67

87

130

210

380

Reins

17

21

29

45

78

Foie

21

28

42

63

120

Poumons

20

29

41

62

120

Muscles

10

13

20

33

62

Œsophage

12

15

22

35

66

Ovaires

14

18

27

43

76

Pancréas

13

16

26

40

76

Moelle osseuse

11

14

21

32

59

Peau

8

10

15

26

50

Rate

11

14

21

35

66

Testicules

11

14

24

37

66

Thymus

12

15

22

35

66

Thyroïde

10

13

21

34

65

Utérus

18

22

36

54

90

Autre organes

12

15

24

38

64

Dose efficace (µSv/MBq)

19

24

37

56

95

Contre-indications

- Hypersensibilité à l’un des composants
- Grossesse

Mises en garde et précautions

- Contre-indications relatives/ Restriction de l’utilisation Les examens sont réalisés uniquement lorsque le bénéfice attendu est plus important que le risque lié à l’exposition au rayonnement. Ceci en particulier pour les enfants, les adolescents et les femmes allaitantes.Chez les patients atteints de diabète mellitus, on peut observer des modifications considérables sur la répartition tissulaire et le taux de métabolisme du glucose. Des processus inflammatoires aigus ainsi que les processus régénérateurs après intervention chirurgicale peuvent aussi conduire à un enrichissement considérable en 2-FDG, de sorte qu'on ne puisse pas établir une distinction entre les tissus tumoraux et les tissus sains.
- Radioprotection Les préparations radioactives doivent être manipulées avec soin et des mesures de radioprotection rigoureuses doivent être utilisées, afin de limiter au maximum l’exposition aux rayonnements tant pour le patient que pour le personnel médical. Chaque utilisation d’un produit radiopharmaceutique relève exclusivement de la compétence et de la responsabilité d’un docteur en médecine nucléaire reconnu par les autorités publiques. Dans tous les cas l’administration doit se dérouler en application des règles de protection contre les rayonnements.
Une canule est installée dans la veine avant l’examen et celle-ci est retirée seulement à la fin de l’examen. L’injection doit être strictement intraveineuse, pour éviter l’irradiation due à une extravasation locale ainsi que des artéfacts d’imagerie.
Le patient doit être soigneusement surveillé pendant toute la procédure. Afin de réduire l’exposition de la vessie aux radiations, le patient doit être bien hydraté (uniquement de l’eau, pas de boissons sucrées) et il doit être convié à boire abondamment après l’examen et à uriner fréquemment.

Interactions

Le glucose dans le sang doit être dosé avant l’injection de 2-FDG. En cas d’hyperglycémie ou de patients atteints de diabète Mellitus non contrôlé l’examen ne peut pas avoir lieu.
La co-médication des patients doit être surveillée car l’absorption du glucose dans les cellules peut en être influencée.
Les processus inflammatoires peuvent conduire à des résultats faussement négatifs, il est donc indispensable de procéder à une anamnèse soigneuse.

Grossesse, allaitement

Il n’y a pas de données cliniques concernant l’utilisation du 18F-Fluoroglukose ZRP, solution injectable pendant la grossesse. Les examens de médecine nucléaire durant la grossesse entraînent également une exposition du fœtus aux rayonnements. L’administration de 370 MBq conduit à l’absorption d’une dose de 7,4 mGy au niveau de l’utérus. Une dose supérieure à 0,5 mGy est considérée comme potentiellement dangereuse pour le fœtus. Si un traitement s’avère nécessaire, les femmes en âge de procréer doivent recourir à une méthode de contraception fiable pendant le traitement et jusqu’à deux semaines après la fin du traitement. Toute grossesse doit être exclue avant un examen avec le 18F-Fluoroglukose ZRP.
Le 18F-Fluoroglukose ZRP se transmet dans le lait maternel. Avant d’utiliser le médicament, il faut donc vérifier si l’ajournement de l’examen jusqu’à la fin de la période d’allaitement est possible cliniquement. En cas de nécessité absolue, l’allaitement doit être interrompu pendant au moins 12 heures après l’injection et le lait maternel doit être éliminé.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucune étude n’a été réalisée.

Effets indésirables

Il n’y a jusqu’à présent aucun effet indésirable connu, qui nécessite une intervention médicale. Les effets indésirables suivants qui peuvent avoir un lien de causalité avec l’utilisation du produit, ont été observés avec leur fréquence en %.
Perturbations vasculaires - Hypotonie éphémère (1%)
Perturbations métaboliques - Hypo- et hyperglycémie (2%)
Analyses- Accroissement éphémère des Phosphatases alcalines (1%)

Surdosage

L’activité doit être dosée exactement avant chaque injection intraveineuse. Un surdosage au sens pharmacologique du terme n’est pas envisageable pour les doses utilisées pour le diagnostic. En cas de surdosage de la radioactivité, l'exposition aux rayonnements peut être réduite par des mesures encourageant l’énurésie (Diurèse forcée) et la vidange fréquente de la vessie.

Propriétés/Effets

- Code ATC V09IX04
- Propriétés physiques
Le [18F]Fluor a une demi-vie de 110 Minutes et se désintègre en émettant un positron possédant une énergie maximale de 0.633 MeV, suivi par l’annihilation d’une paire positron-électron qui produit à son tour une émission gamma avec une énergie de 0.511 MeV.
- Propriétés chimiques
Le 18F-Fluoroglukose ZRP peut contenir des traces de 2- Fluoro-2-déoxy-D-glucose, substance chimiquement identique, contenant l’isotope naturel non radioactif le Fluor-19.
Le 18F-Fluoroglukose ZRP peut également contenir sous forme de traces d‘autres produits dérivés du 2- Fluoro-2-déoxy-D-glucose (Voir rubrique „ Spécifications“).
- Mécanisme d’action
Le 2-[18F]Fluor-2-déoxy-D-glucose est un analogue du glucose qui est encore entièrement phosphorylé par l’hexokinase en 2-FDG-6-phosphate. Cependant à cause de sa structure légèrement différente, il n’est plus reconnu comme substrat ni pour la poursuite de la glycolyse, ni pour entrer dans le cycle de phosphorylation en pentose, il reste donc bloqué dans la cellule. Par conséquent, il s’accumule en particulier dans le cerveau et le cœur, les deux organes affichant la consommation en glucose la plus importante, il en découle que le métabolisme du glucose dans ces deux organes peut être calculé et mis en image au moyen d’une caméra TEP (tomographie par émission de positons) et d’un système informatique adapté.
-Pharmacodynamique / Efficacité clinique
Ce médicament est un outil de diagnostic de la médecine nucléaire. En l’état des connaissances et en tenant compte de la quantité de substance injectée, aucun effet pharmacodynamique n’est à prévoir.

Pharmacocinétique

-Absorption et distribution
Après injection intraveineuse le 2-[18F]Fluor-2-déoxy-D-glucose s’accumule principalement dans le cerveau et le cœur. Chez l’homme la clairance artérielle est rapide et suit une courbe d’élimination triexponentielle : la première composante a une demi-vie de 0.2-0.3 min, la deuxième a une demi-vie de 10-13 min (11.6 ± 1.1 min) et la troisième a une demi-vie de 80-95 min (88 ± 4 min). Des mesures de l’absorption dans le cerveau ont été réalisées par Jones et coll. 33 minutes après l’injection et sur un panel de huit personnes. En moyenne 33 min p.i. 3.95 % de la dose injectée est absorbé par le cerveau (Déviation Standard = 0.5 %). Le 2-[18F]Fluor-2-déoxy-D-glucose-6-phosphate augmente dans le cerveau pendant 80–100 min p.i. puis stagne sur ce plateau pendant 180 min. p.i.. La demi-vie biologique du 2-Déoxy-D-glucose dans le cerveau s’élève à 8 heures pour la substance grise, et à 10 heures pour la substance blanche. L’absorption myocardiale normale du 2-[18F]-Fluor-2-déoxy-D-glucose est rapide et s’élève à 1 – 4 % (3.3 ± 1.0 %) chez l’homme. La clairance du cœur n’est pas remarquable après une période de 4 heures.
Le contraste est optimal durant une période de 40 - 60 min après l’injection: Ventricule gauche: Ventricule droit = 2.5 : 1 Ventricule gauche: Sang = 12 - 16 : 1 Ventricule gauche: Poumons = 12 - 30 : 1 Ventricule gauche: Foie = 6 - 12 : 1
- Métabolisme
Le 2-FDG est simplement phosphorylé en 2-FDG-6-phosphate, ce qui fait qu’il est bloqué dans les cellules et qu’il s’y accumule. Le foie présente une forte concentration en glucose-6-phosphatase, le glucose-6-phosphate et bien sûr le 2-FDG-6-phosphate sont reconvertis en glucose et en 2-FDG, et sont ainsi à nouveau déversés dans la circulation sanguine. Cela corrobore les observations selon lesquelles le 2-FDG n’est pas retenu par le foie.
-Elimination
Le 2-[18F]Fluor-2-déoxy-D-glucose est rapidement éliminé dans les urines. L’excrétion par les urines est très rapide car le 2-[18F]-Fluor-2-déoxy-D-glucose transite par les glomérules mais n’est pas totalement résorbé par les tubules.

Données précliniques

- Toxicité aiguë
400 mg de 2-FDG/kg de masse corporelle ont été administrés à des rats par injections péritonéales, ceux-ci n’ont montré aucun changement fondamental. Cette dose est environ 5x1010 fois plus forte que celle administrée pour l’analyse du métabolisme du glucose chez l’homme (0.5 ng de 2-FDG /Examen).
- Toxicité subaiguë Des souris et des chiens ont reçu par application intra péritonéale respectivement intra veineuse du 2-FDG trois fois à une semaine d’intervalle (souris 14.3mg/kg et chien 0.72mg/kg de masse corporelle). Aucune modification n'a été observée chez les deux espèces animales.
- Génotoxicité, Carcinogénicité, Tératogénicité Aucune étude n'est disponible.

Remarques particulières

- Incompatibilités
Le médicament ne peut être mélangé qu’avec une solution saline parentérale à 0.9%.
- Influence sur les méthodes de diagnostic
Le glucose dans le sang doit être dosé avant l’injection de 2-FDG. En cas d’hyperglycémie ou de patients atteints de diabète Mellitus non contrôlé, l’examen ne peut pas avoir lieu.
La co-médication des patients doit être surveillée car l’absorption du glucose dans les cellules peut en être influencée.
Les processus inflammatoires peuvent conduire à des résultats faussement négatifs, il est donc indispensable de procéder à une anamnèse soigneuse.
- Conservation
Le 18F-Fluoroglukose ZRP ne contient aucun conservateur. La préparation doit être utilisée dans les 10 heures suivant la fin de la synthèse (heure de la calibration) qui est indiquée sur l'étiquette du contenant.
- Précautions particulières de stockage
Ce médicament doit être conservé conformément à la règlementation nationale relative aux produits radioactifs.
Le médicament radioactif peut être conservé en position verticale à température ambiante (15-25°C) dans le contenant d’origine ou dans un pot en plomb jusqu’à la première utilisation.
- Indications pour l‘utilisation
La solution peut être diluée à l’aide d’une solution saline parentérale à 0.9 % pour réduire l‘activité. Une technique de travail aseptisée doit être maintenue pour toutes les manipulations.
-Dispositions légales
L’injection de produits radioactifs aux humains est réglementée légalement par l’ordonnance sur la radioprotection. Pour la manipulation de matières radioactives, une autorisation de l’office fédéral pour la santé publique est nécessaire. Pour la manipulation des matières radioactives ainsi que l‘élimination de tous les déchets radioactifs s’accumulant, les précautions de protection de l’ordonnance mentionnée ci-dessus sont à respecter afin d’éviter toute exposition non nécessaire des patients et du personnel aux rayonnements. Les solutions radioactives non utilisées et les objets qu’elles ont contaminés doivent être conservés dans une pièce de décroissance construite à cet effet jusqu’à baisse de l‘activité à la limite d’exemption du radionucléide. L’ordonnance sur la radioprotection (ORaP, SR 814.501) doit être respectée.

Numéro d’autorisation

65212 (Swissmedic)

Présentation

Flacon de 11 ml ou 15 ml contenant une activité de 100 – 50’000 MBq (à l’heure du remplissage) selon les besoins de l‘utilisateur. (A)

Titulaire de l’autorisation

Zentrum für Radiopharmazeutische Wissenschaften von ETH, PSI und USZ Zentrum für Radiopharmazie, Nuklearmedizin USZ 8091 Zürich, Rämistr. 100, Tel 044 255 48 11, Fax 044 255 44 04

Mise à jour de l’information

Décembre 2015

2021 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home