ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Lercanidipine Sandoz®:Sandoz Pharmaceuticals AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principe actif: Lercanidipini hydrochloridum.
Excipients: Lactosum monohydricum, Excipiens pro compresso obducto.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Comprimés pelliculés ronds, biconvexes, avec sillon de sécabilité.
Lercanidipine Sandoz existe en deux dosages:
Un comprimé pelliculé jaune contient 10 mg de chlorhydrate de lercanidipine (correspondant à 9,4 mg de lercanidipine).
Un comprimé pelliculé rose contient 20 mg de chlorhydrate de lercanidipine (correspondant à 18,8 mg de lercanidipine).

Indications/Possibilités d’emploi

Traitement de l'hypertension artérielle essentielle légère à modérée.

Posologie/Mode d’emploi

La dose orale recommandée est de 10 mg une fois par jour et doit être prise de préférence le matin. En fonction de la réponse du patient, cette dose peut être augmentée à 20 mg.
L'augmentation de la posologie devrait avoir lieu après 2 semaines de traitement, l'effet hypotenseur maximal n'étant atteint qu'après ce délai.
Chez certains patients dont la pression artérielle ne peut être contrôlée par un seul hypotenseur, l'administration concomitante de Lercanidipine Sandoz peut s'avérer utile lors d'un traitement par un bêta-bloquant (aténolol), un diurétique (hydrochlorothiazide) ou un inhibiteur de l'ECA (captopril ou énalapril).
La courbe dose-réponse s'élève abruptement avant d'atteindre un plateau à des doses comprises entre 20 et 30 mg. Par conséquent, il est peu probable que des doses plus élevées conduisent à une augmentation de l'effet. Cependant, les effets indésirables pourront être plus importants.
Instructions posologiques particulières
Patients âgés
Bien que les données pharmacocinétiques et l'expérience clinique permettent de conclure qu'une adaptation posologique n'est pas nécessaire, une prudence particulière est recommandée au début du traitement chez les patients âgés en raison d'une éventuelle plus forte baisse de la pression artérielle.
Pédiatrie
Aucune expérience clinique n'étant disponible chez les patients de moins de 18 ans, l'utilisation de Lercanidipine Sandoz est contre-indiquée (voir «Contre-indications»).
Utilisation chez les patients présentant des troubles de la fonction rénale ou hépatique
Une prudence particulière est recommandée au début du traitement chez les patients présentant des troubles légers à modérés de la fonction rénale ou hépatique. Bien que le schéma posologique usuel soit bien toléré par ces patients, la prudence est requise lors d'une augmentation de la dose journalière à 20 mg.
Lercanidipine Sandoz ne doit pas être utilisé chez les patients présentant des troubles sévères de la fonction hépatique, étant donné l'absence de données cliniques correspondantes. Une augmentation de 70% de l'exposition à l'énantiomère actif a été observée chez les patients souffrant d'insuffisance rénale sévère (patients dialysés avec une clairance de la créatinine <10 ml/min). Par conséquent, Lercanidipine Sandoz ne doit pas être utilisé chez ces patients.

Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif, la lercanidipine, à d'autres dihydropyridines ou à l'un des autres excipients du médicament.
Grossesse et allaitement.
Femmes en âge de procréer, en l'absence de méthode de contraception fiable.
Obstacle à l'éjection du ventricule gauche.
Insuffisance cardiaque congestive non traitée.
Angor instable ou infarctus récent (dans un délai d'un mois).
Insuffisance hépatique sévère.
Insuffisance rénale sévère (DFG <30 ml/min).
En association:
·à des inhibiteurs puissants du CYP3A4 (p.ex. kétoconazole, itraconazole, ritonavir, érythromycine, troléandomycine).
·à la ciclosporine.
·au jus de pamplemousse.
Enfants et adolescents de moins de 18 ans.

Mises en garde et précautions

Maladie du nœud sinusal
Une prudence particulière est recommandée chez les patients atteints de maladie du noeud sinusal (si un stimulateur cardiaque n'a pas été posé).
Dysfonction ventriculaire gauche
Bien que des études hémodynamiques contrôlées n'aient mis en évidence aucune atteinte de la fonction ventriculaire, la prudence s'impose également chez les patients présentant une dysfonction ventriculaire gauche.
Cardiopathie ischémique
Les données suggèrent que l'administration de certains inhibiteurs calciques à courte durée d'action de type dihydropyridines est associée à un risque cardiovasculaire accru chez les patients présentant une cardiopathie ischémique. La prudence est recommandée chez ces patients même si Lercanidipine Sandoz a une longue durée d'action.
Certaines dihydropyridines peuvent dans de rares cas provoquer des douleurs précordiales ou un angor. Dans de très rares cas, une augmentation de la fréquence, de la durée et de la gravité des crises peut être observée chez les patients souffrant d'un angor préexistant. Des cas isolés d'infarctus du myocarde ont été observés.
Patients présentant des troubles de la fonction rénale ou hépatique
Une prudence particulière est recommandée au début du traitement chez les patients présentant des troubles légers à modérés de la fonction rénale ou hépatique. Bien que le schéma posologique usuel de 10 mg soit bien toléré par ces patients, la prudence s'impose lors de l'augmentation de la dose journalière à 20 mg. L'effet antihypertenseur peut être augmenté chez les patients présentant des troubles modérés de la fonction hépatique et une adaptation posologique doit être envisagée.
Lercanidipine Sandoz ne doit pas être utilisé chez les patients présentant des troubles sévères de la fonction rénale ou hépatique, notamment s'ils sont hémodialysés.
Dialyse péritonéale
Chez les patients sous dialyse péritonéale, Lercanidipine Sandoz peut induire une turbidité des liquides de dialyse. due à une élévation de la concentration de triglycérides dans le liquide de dialyse. Bien que le mécanisme demeure inconnu, la turbidité tend à disparaître rapidement après l'arrêt du traitement par lercanidipine. Il est important d'identifier correctement cette relation, car un liquide de dialyse trouble peut être confondu avec une péritonite infectieuse, ce qui risque d'entraîner une hospitalisation inutile et une antibiothérapie empirique.
Alcool
La consommation d'alcool est à éviter, car il peut potentialiser l'effet des antihypertenseurs vasodilatateurs.
Inducteurs du CYP3A4
Les inducteurs du CYP3A4 tels que les anticonvulsivants (p.ex. phénytoïne, carbamazépine) et la rifampicine peuvent réduire les concentrations plasmatiques de lercanidipine. L'efficacité de Lercanidipine Sandoz peut donc être plus faible qu'attendu.
Lactose
Un comprimé contient 30 mg ou 60 mg de lactose (Lercanidipine Sandoz 10 mg ou Lercanidipine Sandoz 20 mg). Ce médicament ne doit pas être utilisé par des personnes présentant une maladie métabolique rare comme une intolérance au galactose, un déficit en Lapp-lactose ou un syndrome de malabsorption du glucose-galactose.
Population pédiatrique
La sécurité et l'efficacité ne sont pas établies chez les enfants et les adolescents. (Voir «Contre-indications».)

Interactions

Administration concomitante contre-indiquée:
Inhibiteurs du CYP3A4
On sait que la lercanidipine est métabolisée par les enzymes du CYP3A4. Par conséquent, l'administration concomitante d'inhibiteurs ou d'inducteurs du CYP3A4 peut influencer le métabolisme et l'élimination de la lercanidipine. Une étude d'interaction avec le kétoconazole, un inhibiteur puissant du CYP3A4, a montré une augmentation considérable des concentrations plasmatiques de la lercanidipine (multiplication par 15 l'ASC et par 8 de la Cmax de l'eutomère, la S-lercanidipine).
L'administration concomitante de Lercanidipine Sandoz et d'inhibiteurs du CYP3A4 (p.ex. kétoconazole, itraconazole, ritonavir, érythromycine, troléandomycine, clarithromycine) est contre-indiquée.
Ciclosporine
L'administration concomitante de lercanidipine et de ciclosporine a entraîné une élévation des concentrations plasmatiques des deux principes actifs. Une étude chez des jeunes volontaires sains a montré que les concentrations plasmatiques de lercanidipine restent inchangées lorsque la ciclosporine est administrée 3 heures après la prise de lercanidipine, alors que l'ASC de la ciclosporine augmente de 27%. L'administration concomitante de Lercanidipine Sandoz et de ciclosporine a toutefois entraîné à une élévation des concentrations plasmatiques de lercanidipine d'un facteur de 3 et une augmentation de l'ASC de la ciclosporine de 21%. La ciclosporine et lercanidipine ne doivent pas être pris en même temps.
Pamplemousse et/ou jus de pamplemousse
La lercanidipine ne doit pas être prise avec du pamplemousse et/ou du jus de pamplemousse.
Comme d'autres dihydropyridines, la lercanidipine est sensible à l'inhibition du métabolisme par le jus de pamplemousse, ce qui entraîne une augmentation de sa biodisponibilité systémique et de son effet hypotenseur.
Administration concomitante non recommandée:
Inducteurs du CYP3A4
La prudence est de rigueur lors de la co-administration de lercanidipine et d'inducteurs du CYP3A4 comme les anticonvulsivants (p.ex. la phénytoïne, la carbamazépine, le phénobarbital) et la rifampicine, car l'effet hypotenseur de lercanidipine peut être diminué; la tension artérielle doit être contrôlée plus fréquemment.
Alcool
La consommation d'alcool est à éviter, car il peut potentialiser l'effet des antihypertenseurs vasodilatateurs.
Utiliser avec prudence et envisager une éventuelle adaptation posologique:
Substrats du CYP3A4
La co-administration de lécarnidipine avec d'autres substrats du CYP3A4 tels que la terfénadine, l'astémizole et les antiarythmiques de classe III, comme l'amiodarone et la quinidine, doit être envisagée avec prudence.
Midazolam
Après administration orale de 20 mg en association au midazolam chez des volontaires âgés, l'absorption de la lercanidipine augmente de 40% environ alors que sa vitesse d'absorption diminue (tmax retardé de 1,75 h à 3 h). Les concentrations de midazolam restent inchangées.
Métoprolol
Lors de l'administration concomitante de Lercanidipine Sandoz et de métoprolol, un bêta-bloquant principalement éliminé par voie hépatique, la biodisponibilité du métoprolol est restée inchangée tandis que celle de la lercanidipine a diminué de 50%. Cet effet est vraisemblablement dû à une diminution du débit sanguin hépatique causée par le bêta-bloquant et pourrait donc également survenir avec d'autres principes actifs de cette classe. La lercanidipine peut donc être administrée de manière sûre avec des inhibiteurs des récepteurs bêta-adrénergiques, mais un ajustement posologique peut toutefois s'avérer nécessaire.
Digoxine
L'administration concomitante de 20 mg de lercanidipine chez des patients sous traitement chronique par la bêta-méthyldigoxine n'a mis en évidence aucune interaction pharmacocinétique. Chez des volontaires sains traités par digoxine après avoir reçu 20 mg de lercanidipine, une augmentation moyenne de 33% de la Cmax de la digoxine a été observée, tandis que l'ASC et la clairance rénale n'étaient pas modifiées de manière significative. Lors d'un traitement concomitant par digoxine, les patients doivent être étroitement surveillés sur tout signe d'intoxication à la digoxine.
Co-administration avec d'autres médicaments:
Fluoxétine
Aucune modification cliniquement significative de la pharmacocinétique de la lercanidipine n'a été mise en évidence dans une étude d'interaction avec la fluoxétine (inhibiteur du CYP2D6 et du CYP3A4), effectuée chez des volontaires âgés de 65 ± 7 ans (moyenne ± écart type).
Cimétidine
L'administration concomitante d'une dose quotidienne de 800 mg de cimétidine n'entraîne aucune modification significative des concentrations plasmatiques de lercanidipine. La prudence est toutefois requise à des doses plus élevées, car la biodisponibilité et l'effet hypotenseur de la lercanidipine peuvent être augmentés.
Simvastatine
L'administration concomitante répétée d'une dose de 20 mg de lercanidipine avec 40 mg de simvastatine n'entraîne aucune variation significative de l'ASC de la lercanidipine, tandis que l'ASC de la simvastatine augmente de 56% et celle de son métabolite actif, le bêta-hydroxyacide, de 28%. Une pertinence clinique de ces modifications est peu vraisemblable. Aucune interaction n'est attendue lorsque la lercanidipine est administrée le matin et la simvastatine le soir (comme indiqué pour les médicaments de ce type).
Warfarine
La pharmacocinétique de la warfarine est restée inchangée lors de l'administration concomitante de 20 mg de lercanidipine à des volontaires sains.
Diurétiques et inhibiteurs de l'ECA
La lercanidipine a été administrée en toute sécurité avec des diurétiques et des inhibiteurs de l'ECA.
Autres médicaments agissant sur la pression artérielle
Comme pour tous les médicaments hypotenseurs, une augmentation de l'effet hypotenseur peut être observée lorsque lercanidipine est administré en concomitance avec d'autres médicaments hypotenseurs comme les alpha-bloquants utilisés dans le traitement des symptômes urinaires, les antidépresseurs tricycliques et les neuroleptiques. Par contre, une réduction de l'effet hypotenseur peut être observée en cas d'administration concomitante de corticoïdes.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Il n'existe pas de données cliniques concernant l'emploi de la lercanidipine chez la femme enceinte. Les expérimentations animales n'ont pas révélé d'effets tératogènes, mais bien une toxicité sur la reproduction (voir «Données précliniques»). D'autres dihydropyridines ont par contre montré un effet tératogène lors des expérimentations animales. Lercanidipine Sandoz ne doit donc pas être prescrit durant la grossesse et ne doit être utilisé chez les femmes en âge de procréer que si une méthode de contraception fiable est utilisée. (Voir «Contre-indications».)
Allaitement
On ne sait pas si la lercanidipine ou ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. Par conséquent, son utilisation durant l'allaitement n'est pas recommandée (voir «Contre-indications»).
Fertilité
Aucune donnée clinique n'est disponible concernant l'effet de la lercanidipine sur la fertilité. Des modifications biochimiques réversibles dans l'acrosome des spermatozoïdes, susceptibles d'affecter la fécondation, ont été rapportées chez certains patients traités par des inhibiteurs calciques. En cas d'échecs répétés de fécondations in vitro et en l'absence d'une autre explication, il convient d'envisager la possibilité que les inhibiteurs calciques soient à l'origine de ces échecs.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

La lercanidipine a une légère influence sur l'aptitude à la conduite ou l'utilisation de machines. La prudence est toutefois recommandée en raison de la survenue possible de sensations vertigineuses, d'asthénie, de fatigue et, plus rarement, de somnolence.

Effets indésirables

La sécurité de la lercanidipine à une dose de 10 à 20 mg par jour a été évaluée lors d'essais cliniques réalisés en double aveugle et contrôlés versus placebo (1200 patients recevant la lercanidipine et 603 patients recevant un placebo), ainsi que lors d'essais cliniques à long terme, contrôlés versus substance active et non contrôlés, menés chez 3534 patients hypertendus recevant de la lercanidipine.
Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés lors des études cliniques et après commercialisation sont les suivants: œdème périphérique, céphalées, bouffées vasomotrices, tachycardie et palpitations.
Les effets indésirables sont classés par fréquence, en commençant par l'effet indésirable le plus fréquent. La fréquence doit être indiquée comme suit: «très fréquents» (≥1/10), «fréquents» (≥1/100 à <1/10), «occasionnels» (≥1/1000 à <1/100), «rares» (≥1/10'000 à <1/1000), «très rares» (<1/10'000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Pour chaque fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre de gravité décroissante.
Affections du système immunitaire
Rare: hypersensibilité
Affections du système nerveux
Fréquent: céphalées
Occasionnel: sensations vertigineuses
Rare: somnolence, syncope
Affections cardiaques
Fréquents: tachycardie, palpitations
Rare: angor
Affections vasculaires
Fréquent: bouffées vasomotrices
Occasionnel: hypotension
Affections gastro-intestinales
Occasionnels: dyspepsie, nausées, douleurs abdominales
Rares: vomissements, diarrhées
Fréquence indéterminée: Hypertrophie gingivale1, liquide de dialyse péritonéal trouble1
Affections hépatobiliaires
Fréquence indéterminée: élévation des transaminases sériques1
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Occasionnels: rougeur, éruption cutanée
Rare: urticaire
Fréquence indéterminée: œdème de Quincke1
Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif
Occasionnel: myalgie
Affections du rein et des voies urinaires
Occasionnel: polyurie
Rare: pollakiurie
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
Fréquent: œdèmes périphériques
Occasionnels: asthénie, fatigue
Rare: douleur thoracique
1Effets indésirables ayant fait l'objet de déclarations spontanées après la commercialisation internationale.
Description de certains effets indésirables
Dans les essais cliniques contrôlés versus placebo, l'incidence des œdèmes périphériques était de 0,9% avec la lercanidipine 10-20 mg et de 0,83% avec le placebo. Cette fréquence a atteint 2% dans l'ensemble de la population étudiée, y compris lors des études cliniques à long terme.
La lercanidipine ne semble pas avoir un effet négatif sur la glycémie ou la lipidémie.
Certaines dihydropyridines peuvent, dans de rares cas, provoquer des douleurs précordiales ou un angor. Dans de très rares cas, des patients souffrant d'un angor préexistant peuvent présenter une augmentation de la fréquence, de la durée et/ou de la sévérité des crises angineuses. Des cas isolés d'infarctus du myocarde peuvent être observés.

Surdosage

Depuis la mise sur le marché de lercanidipine, un certain nombre de cas de surdosage ont été rapportés avec des doses allant de 30-40 mg à 800 mg de lercanidipine (notamment des doses de 150 mg et 280 mg dans le cadre de tentatives de suicide).
Symptômes
Comme avec d'autres dihydropyridines, un surdosage par lercanidipine peut provoquer une vasodilatation périphérique excessive avec hypotension marquée et une tachycardie réflexe. La sélectivité périphérique peut toutefois être diminuée à des doses très élevées, ce qui entraîne une bradycardie et un effet inotrope négatif. Les effets indésirables les plus fréquemment associés aux cas de surdosage étaient l'hypotension, les sensations vertigineuses, les céphalées et les palpitations.
Traitement
Une hypotension cliniquement significative nécessite une prise en charge cardiovasculaire active avec une surveillance fréquente de la fonction cardiaque et respiratoire, une surélévation des jambes et un contrôle du volume liquidien circulant et de l'excrétion urinaire. Étant donné l'action pharmacologique prolongée de la lercanidipine, l'état cardiovasculaire des patients en surdosage doit être surveillé pendant au moins 24 heures. La dialyse sera vraisemblablement inefficace à cause de la forte liaison aux protéines plasmatiques de ce médicament. Les patients chez lesquels une intoxication modérée ou sévère est attendue doivent être surveillés dans un service de soins intensifs.

Propriétés/Effets

Code ATC: C08CA13
Inhibiteur sélectif des canaux calciques à effets vasculaires prédominants.
Mécanisme d'action
La lercanidipine est un inhibiteur calcique du groupe des dihydropyridines. Elle inhibe le flux entrant transmembranaire de calcium au niveau du muscle cardiaque et de la musculature lisse. Le mécanisme de l'effet antihypertenseur est dû à un effet relaxant direct sur les muscles vasculaires lisses, qui diminue ainsi globalement la résistance périphérique.
Pharmacodynamique
Malgré une courte demi-vie plasmatique pharmacocinétique, la lercanidipine a un effet antihypertenseur prolongé en raison de son coefficient de partage membranaire élevé. Elle est dépourvue d'effets inotropes négatifs du fait de sa sélectivité vasculaire élevée. La vasodilatation induite par Lercanidipine Sandoz survenant graduellement, une hypotension aiguë accompagnée de tachycardie réflexe a été observée dans de rares cas chez des patients hypertendus.
Comme pour les autres 1,4-dihydropyridines asymétriques, l'effet antihypertenseur est principalement dû à l'énantiomère (S).
Efficacité clinique
Outre les études cliniques effectuées pour soutenir les indications thérapeutiques, une autre petite étude non contrôlée, mais randomisée, ayant inclus des patients souffrant d'hypertension sévère (pression diastolique moyenne ± écart type 114,5 ± 3,7 mmHg) a montré que la pression artérielle s'était normalisée (PAD ≤90 mmHg à la fin d'un traitement de 60 jours) chez 40% des 25 patients traités par 20 mg de lercanidipine une fois par jour et chez 56% des 25 patients traités par 10 mg de lercanidipine deux fois par jour. Dans une étude en double aveugle, randomisée et contrôlée versus placebo, chez des patients souffrant d'une hypertension systolique isolée, la lercanidipine a entraîné une baisse de la pression artérielle systolique moyenne, qui est passée de 172,6 ± 5,6 mmHg initialement à 140,2 ± 8,7 mmHg.

Pharmacocinétique

Absorption
Après une administration orale de 10 ou 20 mg, la lercanidipine est totalement absorbé et les pics plasmatiques atteignent 3,30 ± 2,09 ng/ml ou 7,66 ± 5,90 ng/ml, 1,5–3 heures environ après l'administration. L'administration orale de la lercanidipine entraîne des concentrations plasmatiques non directement proportionnelles à la dose (cinétique non linéaire). Après l'administration de 10, 20 ou 40 mg, les pics de concentration plasmatique atteignaient des proportions de 1:3:8 et les aires sous la courbe des proportions de 1:4:18, ce qui évoque une saturation progressive de l'effet de premier passage. Par conséquent, la biodisponibilité augmente avec l'accroissement de la dose.
Les deux énantiomères de la lercanidipine présentent un profil de taux plasmatiques semblable: le délai d'atteinte des pics plasmatiques et de la demi-vie d'élimination est identique pour les deux énantiomères; les pics plasmatiques et les ASC sont en moyenne 1,2 fois plus élevés pour l'énantiomère (S). Une interconversion des énantiomères n'a pas été observée in-vivo.
En raison de l'importance de l'effet de premier passage, la biodisponibilité absolue de la lercanidipine prise pendant un repas est d'environ 10%. Chez des volontaires sains à jeun, la biodisponibilité est réduite à un tiers de cette valeur.
La biodisponibilité orale de la lercanidipine est multipliée par 4 lorsque la lercanidipine est prise dans les 2 heures après un repas riche en graisses. L'expérience montre cependant que l'heure de prise par rapport au petit-déjeuner n'influence ni l'efficacité ni la sécurité d'emploi du médicament.
Distribution
La distribution du principe actif du plasma vers les tissus et les organes est rapide et importante.
La liaison aux protéines sériques est supérieure à 98%. Les taux de protéines plasmatiques étant réduits chez les patients présentant des troubles sévères de la fonction rénale ou hépatique, la fraction libre du médicament peut être augmentée chez ces patients.
Métabolisme
La lercanidipine est largement métabolisée par le CYP3A4. On ne retrouve pas de principe actif inchangé dans les urines ou les selles. La lercanidipine est principalement transformée en métabolites inactifs et environ 50% de la dose sont excrétés dans les urines.
Des essais in-vitro sur des microsomes hépatiques humains ont montré que la lercanidipine inhibe dans une certaine mesure le CYP3A4 et le CYP2D6, à des concentrations respectivement 160- et 40 fois supérieures aux pics de concentration plasmatique atteints après une dose de 20 mg.
En outre, des études d'interaction chez l'homme ont montré que la lercanidipine ne modifie pas les concentrations plasmatiques du midazolam, un substrat typique du CYP3A4, ni du métoprolol, un substrat typique du CYP2D6. Par conséquent, l'inhibition de la biotransformation des médicaments métabolisés par le CYP3A4 et le CYP2D6 n'est pas attendue aux doses thérapeutiques de Lercanidipine Sandoz.
Elimination
L'élimination se fait essentiellement par biotransformation.
La demi-vie d'élimination terminale moyenne est de 8 à 10 heures. L'efficacité thérapeutique dure 24 heures en raison de la forte liaison à la membrane lipidique. Aucune accumulation n'a été observée après une administration répétée.
Cinétique pour certains groupes de patients
Les propriétés pharmacocinétiques de la lercanidipine chez les patients âgés et chez les patients présentant des troubles légers à modérés de la fonction rénale ou hépatique ont été comparables à celles généralement observées dans les populations de patients. Des concentrations plasmatiques plus élevées (de 70% environ) ont été mises en évidence chez des patients atteints d'insuffisance rénale sévère ou dialysés. La biodisponibilité systémique est probablement augmentée en cas de troubles modérés à sévères de la fonction hépatique, car la lercanidipine est métabolisée par le foie.

Données précliniques

Des études pharmacologiques de sécurité réalisées chez l'animal à doses antihypertensives n'ont montré aucun effet sur le système nerveux autonome, le système nerveux central ou la fonction gastro-intestinale.
Les effets significatifs observés au cours d'études à long terme chez le rat et le chien étaient liés, directement ou indirectement, aux effets connus de doses élevées d'inhibiteurs calciques et se manifestaient principalement par une activité pharmacodynamique amplifiée.
La lercanidipine n'a pas montré de mutagénicité et aucun risque carcinogène n'a été mis en évidence.
Le traitement par la lercanidipine n'a eu aucune incidence sur la fertilité et la capacité générale de reproduction chez le rat.
Aucun effet tératogène n'a été observé chez le rat et le lapin. Cependant, la lercanidipine administrée à des doses élevées chez le rat a entraîné des pertes pré- et post-implantation, ainsi qu'un retard du développement foetal.
Le chlorhydrate de lercanidipine administré à forte dose (12 mg/kg/jour) pendant le travail a provoqué une dystocie.
La distribution de la lercanidipine et/ou de ses métabolites chez des animaux gravides et l'excrétion dans le lait maternel n'ont pas été étudiées.
Les métabolites n'ont pas été évalués séparément dans le cadre d'études de toxicité.

Remarques particulières

Conservation
Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.
Remarques concernant le stockage
Conserver dans l'emballage original, pas au-dessus de 25 °C, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Numéro d’autorisation

65634 (Swissmedic).

Présentation

Lercanidipine Sandoz 10 mg: emballages de 28 et 98 comprimés pelliculés (sécable). [B]
Lercanidipine Sandoz 20 mg: emballages de 28 et 98 comprimés pelliculés (sécable). [B]

Titulaire de l’autorisation

Sandoz Pharmaceuticals SA, Risch; domicile: Rotkreuz.

Mise à jour de l’information

Décembre 2018.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home