ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Ciproflax comprimés pelliculés:Drossapharm AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Mises en garde et précautions

Les fluoroquinolones, y compris Ciproflax, peuvent provoquer des effets indésirables graves potentiellement irréversibles touchant différents systèmes d’organes, qui sont susceptibles de se manifester simultanément chez le même patient. Ces effets indésirables comprennent tendinites et ruptures tendineuses, arthralgies et effets sur le système nerveux central et périphérique. Ces effets indésirables peuvent survenir quelques heures, voire quelques semaines après la prise de Ciproflax et peuvent affecter des patients de toute classe d’âge, de même que des patients sans facteurs de risque préexistants.
Dès l’apparition des premiers signes ou symptômes d’un effet indésirable grave, la prise de Ciproflax doit être arrêtée immédiatement. Il convient d’éviter l’utilisation de Ciproflax chez les patients ayant déjà eu des effets indésirables graves lors de traitements par les fluoroquinolones.
Anévrisme de laorte et dissection aortique
Un risque accru d’anévrisme de l’aorte et de dissection aortique après l’utilisation de fluoroquinolones a été rapporté dans le cadre d’études épidémiologiques, notamment chez les personnes âgées. C’est pourquoi les fluoroquinolones ne doivent être utilisées qu’après avoir évalué minutieusement le rapport bénéfice-risque et envisagé d’autres options thérapeutiques chez les patients présentant des antécédents familiaux d’anévrisme ou un diagnostic d’anévrisme de l’aorte et/ou de dissection aortique ou d’autres facteurs de risque ou des facteurs de prédisposition à un anévrisme de l’aorte ou une dissection aortique (p.ex. syndrome de Marfan, syndrome d’Ehlers-Danlos vasculaire, artérite de Takayasu, artérite giganto-cellulaire, maladie de Behçet, hypertension, athérosclérose connue). En cas de douleurs abdominales, thoraciques ou dorsales soudaines, il est recommandé aux patients de se rendre immédiatement aux urgences.
Cardiopathies
Chez certains patients, la ciprofloxacine provoque un allongement de l’intervalle QT sur l’ECG (voir également la rubrique « Effets indésirables »). Les femmes présentant un taux initial d’allongement de l’intervalle QTc tendanciellement plus long que les hommes, elles sont probablement plus sensibles à des médicaments qui prolongent l’intervalle QTc. De même, les patients âgés peuvent être plus sensibles aux effets médicamenteux sur l’intervalle QT. Chez les patients traités par des médicaments susceptibles de prolonger l’intervalle QT (p.ex. anti-arythmiques de la classe IA ou de la classe III, antidépresseurs tricycliques, macrolides ou antipsychotiques), la prudence est de rigueur lors de l’administration concomitante de ciprofloxacine. L’administration concomitante de ciprofloxacine impose également la prudence chez les patients présentant un risque d’allongement de l’intervalle QT (p.ex. en cas de syndrome QT congénital, de déséquilibre électrolytique non corrigé tel qu’une hypokaliémie ou qu’une hypomagnésiémie et en cas de cardiopathies telles que l’insuffisance cardiaque, l’infarctus du myocarde ou la bradycardie).
Infections graves et infections mixtes provoquées par des agents à Gram positif et des agents anaérobies
La monothérapie par la ciprofloxacine ne convient pas au traitement d’infections graves et d’infections pouvant être dues à des agents à Gram positif ou des agents anaérobies. Dans ces cas, la ciprofloxacine doit être associée à d’autres substances antibactériennes appropriées.
Infections à streptocoques (y compris à Streptococcus pneumoniae)
En raison de son efficacité insuffisante, la ciprofloxacine n’est pas recommandée pour le traitement des infections à streptocoques.
Infections génitales
Les infections génitales peuvent être provoquées par Neisseria gonorrhoeae résistant aux fluoroquinolones. Si ces infections sont provoquées par Neisseria gonorrhoeae, ou si une telle infection est suspectée, il est particulièrement important de se procurer des informations relatives à la prévalence locale des résistances à la ciprofloxacine et de les confirmer par des antibiogrammes microbiologiques.
Enfants et adolescents
Un traitement chez les enfants et les adolescents ne devrait être initié qu’après une évaluation soigneuse du rapport bénéfice/risque. Il faut tenir compte en particulier des effets indésirables potentiels sur les articulations et/ou le tissu avoisinant. Comme cela est connu pour d’autres inhibiteurs de la gyrase, la ciprofloxacine provoque des lésions au niveau des articulations porteuses chez les jeunes animaux (voir « Effets indésirables »). L’examen des données de sécurité des patients adolescents souffrant de fibrose kystique (mucoviscidose) ou d’infections urinaires compliquées, n’a fait ressortir aucun argument en faveur de lésions articulaires/cartilagineuses définitives.
L’état actuel des connaissances chez l’enfant et l’adolescent vient à l’appui de l’utilisation de la ciprofloxacine pour le traitement de poussées infectieuses aiguës à P. aeruginosa sur fond de fibrose kystique, de charbon, d’infections urinaires compliquées et de pyélonéphrite provoquée par E. coli (v. rubriques « Indications/Possibilités d’emploi » et « Posologie/Mode d’emploi »). La ciprofloxacine n’est pas recommandée dans d’autres indications.
Tube digestif
Des cas de colite et de colite pseudomembraneuse associées aux antibiotiques ont été rapportés en relation avec la ciprofloxacine (voir chapitre « Effets indésierables »). Ces infections peuvent avoir un degré de sévérité léger à potentiellement mortel. Par conséquent, il est important de considérer ce diagnostic chez les patients chez lesquels une diarrhée survient pendant ou après l’administration de Ciproflax. Dans ce cas, l’arrêt du traitement par Ciproflax et l’instauration de mesures supportives ainsi que l’utilisation d’un traitement spécifique contre Clostridium difficile doivent être envisagés. Dans cette situation, les médicaments antipéristaltiques sont à éviter.
Système hépatobiliaire
Des cas de nécrose hépatocellulaire et de défaillance hépatique potentiellement mortelle ont été décrits en rapport avec la ciprofloxacine (voir rubrique « Effets indésirables »). En cas d’apparition de signes et symptômes d’une hépatopathie tels qu’anorexie, ictère, coloration foncée de l’urine, prurit ou abdomen sensible à la douleur, il faut interrompre le traitement par ciprofloxacine. Lors de troubles de la fonction hépatique, il faut contrôler celle-ci. En particulier chez les patients présentant des antécédents de troubles hépatiques, une augmentation transitoire des taux de transaminases, des taux sanguins de phosphatase alcaline et un ictère cholestatique peuvent survenir.
Hypersensibilité
De très rares cas de réactions anaphylactiques/anaphylactoïdes (p.ex. œdème facial, vasculaire et laryngé ; dépression respiratoire allant jusqu’au choc menaçant le pronostic vital), parfois dès la première administration, ont été rapportés. Dans ces cas, il faut arrêter immédiatement la ciprofloxacine et instaurer un traitement médical (p.ex. thérapie du choc).
Photosensibilité
La ciprofloxacine peut déclencher des réactions de photosensibilité ou phototoxiques dans de rares cas. Les patients doivent éviter de s’exposer trop longtemps aux rayons du soleil alors qu’ils sont sous traitement avec ciprofloxacine. Si cela s’avère impossible, ils doivent appliquer une crème antisolaire avec un indice de protection élevé et porter des vêtements cachant les bras et les jambes.
Système nerveux central
Chez les patients traités avec fluoroquinolones, y compris la ciprofloxacine, un risque accru d’effets indésirables sur le système nerveux central pouvant se manifester dès la première administration ont été observés tels que crises convulsives, pression intracrânienne accrue (y compris pseudo-tumeur cérébrale), tremor, psychose toxique.
Les fluoroquinolones telles que la ciprofloxacine peuvent déclencher des crises convulsives ou abaisser le seuil convulsif. Lors de l’apparition de crises convulsives, le traitement avec la ciprofloxacine doit être interrompu. Chez les patients épileptiques ou porteurs d’autres lésions du système nerveux central (p.ex. abaissement du seuil convulsif, antécédents de crises épileptiques, diminution de la circulation cérébrale, modifications de la structure cérébrale ou accident vasculaire cérébral), la ciprofloxacine n’est à utiliser qu’après une soigneuse évaluation des risques et du bénéfice attendu car ces patients encourent des risques par d’éventuels effets secondaires au niveau du système nerveux central. Des cas d’état de mal épileptique ont été rapportés (cf. rubrique « Effets indésirables »).
Des réactions psychiatriques (nervosité, agitation, insomnie, états anxieux, cauchemars, pensées paranoïdes, confusion, tremor, hallucinations et dépression) sont également possibles dès la première prise de fluoroquinolones, comme p.ex. la ciprofloxacine. Dans de très rares cas, une dépression ou des réactions psychotiques se sont aggravées et ont conduit à des idées suicidaires ou un comportement autodestructeur comme des tentatives de suicide (cf. rubrique « Effets indésirables »). Lors de l’apparition de telles réactions, il faut arrêter le traitement avec Ciproflax et instaurer des mesures adéquates. La prudence est de rigueur lors de la prescription de Ciproflax à des patients psychotiques ou à des patients ayant des antécédents de maladies psychiatriques.
Neuropathie périphérique
Chez les patients traités par des fluoroquinolones y compris la ciprofloxacine, des cas de polyneuropathies sensorielles ou sensori-motrices ont été rapportés ; ils peuvent être associés à une paresthésie, hypoesthésie, dysesthésie ou une sensation de faiblesse. De telles neuropathies peuvent se manifester rapidement. Les patients sous ciprofloxacine doivent être avertis d’arrêter le traitement et de consulter leur médecin lors de l’apparition de symptômes neuropathiques tels que douleurs, sensation de brûlure, fourmillement, engourdissement ou sensation de faiblesse. Le risque éventuel de survenue d’une lésion irréversible des nerfs peut ainsi être réduit.
Système musculo-squelettique
La ciprofloxacine doit être utilisée avec prudence chez les patients atteints de myasthénie grave, car les symptômes peuvent s’aggraver (voir rubrique « Effets indésirables »).
Des tendinites et des ruptures tendineuses bilatérales, en particulier touchant le tendon d’Achille, peuvent survenir avec les fluoroquinolones, y compris la ciprofloxacine, dès les premières 48 heures ou dans les jours qui suivent le début du traitement, mais aussi plusieurs mois après l’arrêt du traitement. Le risque de tendinite ou de rupture tendineuse est majoré chez les patients de plus de 60 ans et en cas d’administration concomitante de corticostéroïdes. La dose journalière doit être ajustée chez les patients âgés en fonction de la clairance de la créatinine (voir « Posologie/Mode d’emploi »). Ces patients doivent donc être étroitement surveillés après la prescription de la ciprofloxacine.
En cas de suspicion de tendinite, le traitement avec Ciproflax doit être immédiatement arrêté et un traitement approprié du ou des tendon(s) affecté(s) doit être instauré (p.ex. immobilisation).
En règle générale, la ciprofloxacine ne doit pas être utilisée chez les patients avec des antécédents d’affections/de lésions tendineuses associées à une thérapie par des quinolones. Toutefois, après l’identification microbiologique de l’agent pathogène et une évaluation soigneuse du rapport bénéfice/risque, la ciprofloxacine peut, dans de très rares cas, être prescrite à ces patients pour le traitement de certaines infections graves, notamment après l’échec de la thérapie standard ou en présence d’une résistance bactérienne qui, du point de vue microbiologique, justifient l’administration de ciprofloxacine.
Cytochrome P450
La ciprofloxacine est un inhibiteur modéré des enzymes 1A2 du cytochrome P450. La prudence est de rigueur lors de l’administration concomitante de médicaments qui sont métabolisés par les mêmes enzymes (p.ex. théophylline, méthylxanthine, caféine, duloxétine, clozapine, ropinirol, olanzapine, tizanidine ou agomélatine) (voir chapitre « Contre-indications »). Des concentrations plasmatiques majorées et des effets secondaires spécifiques au médicament peuvent se développer par l’inhibition de la clairance de ces médicaments (voir rubriques « Contre-indications » et « Interactions »).
Autres mises en garde et précautions
Un emploi au long cours et à répétition peut entraîner des surinfections par des bactéries ou levures résistantes.
Attention à une résistance croisée entre la ciprofloxacine et d’autres fluoroquinolones.
Du fait que la ciprofloxacine est éliminée essentiellement par les urines, et moins par le système hépatobiliaire, prudence chez les patients atteints d’insuffisance rénale. Une cristallurie a été signalée dans de rares cas, raison pour laquelle les patients doivent être avertis de boire suffisamment.
Les patients souffrant d’un déficit en glucose-6phosphate-déshydrogénase ou ayant des antécédents familiaux de ce déficit, ont tendance à présenter des réactions hémolytiques lors de la prise de quinolones. Par conséquent, la prudence s’impose lors du traitement de ces patients par la ciprofloxacine.

2019 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home