Ausdruck von http://www.oddb.org
ferro sanol®
UCB-Pharma SA

Composition

Principe actif: Ferrum ut Ferrosi glycinatis sulfas.
Excipients: copolymère d'acide méthacrylique et d'ester d'acide acrylique, cellulose microcristalline, talc, acétyl triéthyl citrate, hyprolose, hypromellose, laurylsulfate de sodium, polysorbate 80 et eau, Antiox.: acide ascorbique (E 300).
Enveloppe de la capsule: gélatine, colorants: dioxyde de titane (E 171), oxydes de fer rouge, jaune et noir (E 172) et laurylsulfate de sodium.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Capsule en gélatine dure contenant des pellets recouverts d'une couche gastrorésistante.
1 capsule contient: Ferrum 100 mg ut Ferrosi glycinatis sulfas.

Indications/Possibilités d’emploi

Anémies ferriprives et états latents de carence en fer sans apparition d'une anémie, en particulier pendant la grossesse et la période d'allaitement, pendant l'enfance, en cas d'hémorragies aiguës et chroniques.
La carence en fer et son degré de gravité doivent être diagnostiqués avec certitude, confirmés par des analyses biologiques appropriées et sa cause devra, dans la mesure du possible, être écartée.

Posologie/Mode d’emploi

Il ne faut pas dépasser la dose quotidienne de 5 mg Fe2+/kg de poids corporel.
Enfants dès 6 ans (à partir d'un poids corporel de 20 kg), adolescents et adultes

Poids corporel
(kg)

Capsules par prise

Nombre de prises

Quantité totale de Fe2+
(mg)

≥20

1

1 fois par jour

100

Adultes et adolescents dès 15 ans (à partir d'un poids corporel de 50 kg)
En cas de carence en fer importante, le dosage suivant est recommandé en début de traitement pour les adultes et les adolescents à partir de 15 ans:

Poids corporel
(kg)

Capsules par prise

Nombre de prises

Quantité totale de Fe2+
(mg)

≥50

1

2 fois par jour

200

Les capsules ferro sanol ne sont pas destinées aux petits enfants ni aux enfants de moins de 6 ans. (cf. «Contre-indications»)
Avaler les capsules sans les mâcher, avec suffisamment d'eau. La prise doit avoir lieu suffisamment loin des repas (p.ex. le matin à jeun ou entre les 2 repas principaux), car l'absorption peut être diminuée en présence d'aliments. Après la normalisation du taux d'hémoglobine, il convient de poursuivre la thérapie martiale orale sous contrôle du taux de ferritine sérique, jusqu'à saturation complète des réserves de fer de l'organisme. La durée du traitement dépend des résultats des paramètres de laboratoire et peut varier en fonction de la gravité de la carence en fer (généralement de 10 à 20 semaines ou plus en cas de maladies persistantes). La durée du traitement varie également en fonction de l'état du patient (p.ex., grossesse, don du sang, hémodialyse chronique, transfusion sanguine autologue prévue).
Si déglutir la capsule est difficile ou n'est pas souhaité, le contenu de la capsule peut être avalé seul. Pour cela, ouvrir la capsule avec précaution au-dessus d'une cuillère à soupe qui réceptionnera les 300–400 pellets contenus. Avaler les pellets avec suffisamment d'eau.
Patients âgés:
Il n'existe aucune donnée clinique montrant la nécessité d'une adaptation posologique chez les patients âgés.
Patients ayant une insuffisance rénale ou hépatique:
Il n'existe aucune donnée clinique montrant la nécessité d'une adaptation posologique chez les patients ayant une insuffisance rénale ou hépatique.
Population pédiatrique
La prise des capsules est contre-indiquée chez les enfants de moins de 6 ans (cf. «Contre-indications»).

Contre-indications

·Hypersensibilité connue au principe actif ou à l'un des excipients conformément à la composition;
·sténose de l'œsophage;
·anémie sans carence en fer confirmée (p.ex. anémie mégaloblastique suite à une carence en vitamine B12);
·surcharge martiale (hémochromatose, hémolyses chroniques lors de transfusions sanguines fréquentes);
·troubles du métabolisme du fer (anémie sidéroachrestique, anémie saturnine, thalassémies);
·atteintes hépatique et rénale sévères;
·transfusions sanguines fréquentes;
·les enfants de moins de 6 ans;
·les enfants de plus de 6 ans avec un poids inférieur à 20 kg.

Mises en garde et précautions

Une dose journalière de 5 mg de Fe2+/kg (de poids corporel) ne doit pas être dépassée.
La prudence est recommandée chez les patients atteints de maladies gastro-intestinales inflammatoires (p.ex. gastrite, ulcères gastroduodénaux, maladie de Crohn, colite ulcéreuse, sténose intestinale, diverticules).
Avant un traitement par ferro sanol, les personnes âgées présentant une hémorragie ou une anémie de cause inconnue doivent être examinées attentivement afin de diagnostiquer la cause de l'anémie/de la source de l'hémorragie.
Chez les patients ayant une affection rénale chronique sévère qui nécessitent de l'érythropoïétine, une préparation intraveineuse adéquate contenant du fer devrait être administrée.
La prudence est recommandée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique et les patients souffrant d'alcoolisme.
Si le succès thérapeutique (augmentation de l'hémoglobine d'environ 0,1 g/dl de sang par jour et d'environ 2–3 g/dl de sang après 3 semaines) se fait attendre, la compliance du patient et le diagnostic «carence en fer» doivent être réévalués et des pertes de sang persistantes exclues (p.ex. maladie d'Osler).
En cas de stase du contenu gastrique, de sténose du pylore et de présence de diverticules dans le tractus gastro-intestinal, préférer les préparations à base de fer sous forme liquide à celles sous forme solide.
Une coloration des dents peut survenir pendant le traitement martial. Cette coloration peut disparaître spontanément après l'arrêt du traitement ou alors elle doit être éliminée au moyen d'un dentifrice abrasif ou par un nettoyage des dents effectué par un professionnel.
Une coloration gris-noir de la langue et de la muqueuse buccale peut survenir (cf. «Effets indésirables»).
Les préparations à base de fer peuvent provoquer des intoxications, dont l'évolution peut être particulièrement grave chez les enfants (cf. «Surdosage»).

Interactions

Les aliments d'origine végétale (contenant phytine, oxalates, phosphates) et les boissons telles que le café, le thé, le lait empêchent fortement l'absorption intestinale du fer. C'est pourquoi ferro sanol doit être administré par principe à jeun ou suffisamment loin des repas.
En cas d'administration orale simultanée de tétracyclines (p.ex. doxycycline), la résorption du fer, ainsi que celle des tétracyclines est réduite. Il convient d'éviter l'utilisation concomitante de doxycycline et de ferro sanol. L'intervalle entre la prise de ferro sanol et d'autres tétracyclines, à l'exception de la doxycycline, doit être d'au moins 3 heures.
L'absorption des quinolones (comme ofloxacine, ciprofloxacine, norfloxacine et lévofloxacine) est réduite lors d'administration simultanée de fer. Éviter cette association. L'effet hypotenseur de la méthyldopa est réduit lors d'administration simultanée de fer.
L'administration simultanée de lévodopa, de colestyramine et d'antacides (sels de Ca2+, Mg2+, Al3+) inhibe l'absorption du fer. Lors d'une administration simultanée avec le fer, l'absorption de la pénicillamine et des sels d'or destinés à la voie orale se détériore.
L'absorption de la thyroxine est inhibée par le fer lors d'une administration simultanée, pouvant porter à conséquences sur le résultat du traitement. La thyroxine et le fer forment des complexes insolubles in vitro.
En cas de prise simultanée des deux médicaments, l'intervalle entre la prise des deux préparations doit être d'au moins 2 heures.
L'effet irritant du fer au niveau des muqueuses gastro-intestinales peut être renforcé par l'administration orale de salicylates, de phénylbutazone et d'oxyphenbutazone.
L'administration simultanée de chloramphénicol peut différer la réponse à un traitement martial.
L'abus chronique d'alcool peut mener à une surcharge en fer par augmentation de la résorption.
Les inhibiteurs de pompe à protons peuvent réduire l'absorption du fer ingéré par voie orale.
Il n'y a pas de données cliniques disponibles.

Grossesse/Allaitement

Bien que l'on ne dispose d'aucune étude contrôlée avec ferro sanol chez l'animal ou chez la femme enceinte, la possibilité d'un dommage fœtal semble peu probable.
On ignore quelle quantité de fer de ferro sanol passe dans le lait maternel et si l'administration du produit à la mère peut provoquer des effets indésirables chez l'enfant allaité. La possibilité que de tels effets surviennent semble cependant peu vraisemblable.
Il convient de prendre ferro sanol pendant la grossesse et l'allaitement selon les prescriptions du médecin (voir «Indications/Possibilités d'emploi»).

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucun effet connu.

Effets indésirables

Les effets indésirables sont classifiés par classes de systèmes d'organes et par fréquence, en ordre décroissant:
Très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100 à <1/10), peu fréquent (≥1/1'000 à <1/100), rare (≥1/10'000 à <1/1'000), très rare (<1/10'000) ou fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).
Affections gastro-intestinales
Fréquent: troubles gastro-intestinaux, diarrhées, constipation, vomissements, nausées, pyrosis, coloration foncée des selles.
Rare: coloration des dents.
Fréquence indéterminée: douleurs abdominales, douleurs épigastriques, hémorragie gastro-intestinale, colorations de la langue, colorations gris-noir de la muqueuse buccale.
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Rare: réactions d'hypersensibilité p.ex. exanthème, rash et urticaire.
Fréquence indéterminée: réaction anaphylactique.

Surdosage

Les symptômes d'un surdosage léger peuvent apparaître après la dose de 20 mg Fe2+/kg de poids corporel. L'apparition d'effets toxiques sévères est prévisible dès la dose de 60 mg Fe2+/kg de poids corporel. Sans traitement, un surdosage par des doses entre 200 et 400 mg Fe2+/kg de poids corporel conduit au décès.
Chez le petit enfant, une dose totale de 400 mg de Fe2+ provoque une intoxication mettant le pronostic vital en danger, une dose de 1 g est létale.
Une intoxication aiguë par le fer peut se dérouler en plusieurs phases. La 1ère phase débute environ 30 minutes à 5 heures après l'ingestion et se caractérise par des symptômes comme agitation, douleurs gastriques, nausées, vomissements et diarrhées. Les selles ont une coloration goudronneuse, les vomissures peuvent contenir du sang. Choc, acidose métabolique et coma peuvent se développer. Une amélioration apparente est souvent visible ensuite, qui peut persister jusqu'à 24 heures. Diarrhée, choc cardiovasculaire et acidose métabolique réapparaissent ensuite. Le décès peut survenir après les convulsions, une dyspnée de Cheyne-Stokes, un coma et un œdème pulmonaire.
Les séquelles tardives d'une intoxication aiguë par le fer peuvent apparaître 2 à 6 semaines après le surdosage sous forme d'occlusion intestinale, de sténose du pylore et de cicatrices importantes au niveau de la muqueuse gastrique.
Mesures thérapeutiques en cas de surdosage:
La déféroxamine (Desféral®) est un antidote spécifique. Pour de plus amples renseignement, prière de lire l'information du fabricant.
Intoxication chronique
Lors de surcharge chronique du corps en fer, une hémosidérose et une hémochromatose peuvent se manifester. Elle se produit avant tout lorsque le diagnostic d'anémie ferriprive a été posé à tort pour une anémie réfractaire au traitement.

Propriétés/Effets

Code ATC: B03AA01
Le fer est nécessaire à l'organisme pour produire l'hémoglobine, la myoglobine et les enzymes contenant le fer. Un déficit en fer peut être déclenché par une hausse de la demande (p.ex. pendant la grossesse, pendant plusieurs périodes de croissance), par une perte élevée (p.ex. un saignement) ou par une diminution de l'apport (p.ex. une teneur insuffisante de fer dans la nourriture). Une anémie peut survenir à la suite d'une carence en fer.
Comme toutes les préparations à base de fer, ferro sanol n'exerce pas d'effets sur l'érythropoïèse ou sur une anémie qui n'est pas due à une carence en fer.
Mécanisme d'action
Le fer pénètre dans la cellule épithéliale de la muqueuse intestinale, principalement au niveau du duodénum et également du jéjunum proximal dans une moindre mesure, où il est largement chélaté par des acides aminés. La majeure partie du fer non-hème provenant de sources alimentaires y est réduite en Fe2+ et entre dans le métabolisme cellulaire en même temps que le fer hème formé auparavant. Plusieurs substances effectuent la régulation de la distribution du fer et le transport dans les cellules absorbantes. Le fer n'est jamais transporté dans l'organisme sous forme libre. Le fer est tout d'abord fixé sous sa forme oxydée à une première molécule de transport intracellulaire qui redonne une partie du fer aux mitochondries pour le métabolisme de la cellule. En fonction de la balance momentanée en fer, le reste du fer est réparti en proportions équilibrées sur les protéines de fixation et de transport spécifiques du fer: (1) sur l'apoferritine qui fixe le fer à l'intérieur de la cellule et devient la forme de stockage, la ferritine épithéliale; (2) sur l'apoferritine qui fixe le fer et devient la forme de transport circulante, la transferrine sérique. La quantité de ferritine contenue dans la muqueuse intestinale détermine la proportion de fer ingéré qui sera absorbée ou non. Lorsque la totalité de l'apoferritine disponible est déjà sous forme de ferritine avec ses liaisons au fer, le fer supplémentaire arrivant aux sites de liaison sera refusé et éliminé avec les fèces.
Pharmacodynamie
Transport d'oxygène
Le fer est incorporé à la molécule hème, l'élément de base de l'hémoglobine dans les érythrocytes. Le fer y possède la fonction de transporteur principal de l'oxygène aux cellules pour leur respiration et leur métabolisme. Le fer est également un composant de la myoglobine, une molécule du tissu musculaire semblable à l'hémoglobine.
Oxydation cellulaire
En petite quantité, le fer est également un composant vital des cellules dans les systèmes enzymatiques participant à l'oxydation du glucose pour générer de l'énergie. Le fer se trouve p.ex. dans les cytochromes qui sont responsables d'une partie du transport des électrons lors de la formation des molécules d'ATP fortement réactives.
Croissance
Pendant la croissance, un bilan positif en fer est indispensable. À la naissance, le nouveau-né ne dispose que d'une petite réserve de fer dans le foie issue de son développement fœtal. Les enfants allaités au sein reçoivent un peu de fer par le lait maternel.
Le fer est également utilisé pour la croissance ultérieure ainsi que pour les réserves formées en vue du stress physiologique lors de l'adolescence, principalement lors des premières menstruations chez la jeune fille. Chez la femme, le besoin en fer est fortement accru durant la grossesse par la formation supplémentaire d'érythrocytes secondaire à l'augmentation du volume sanguin circulant ainsi que par la mise à disposition de fer pour le stockage dans le foie du fœtus en développement. Les pertes de sang durant l'accouchement diminuent encore plus les réserves de fer.

Pharmacocinétique

Absorption
Les pellets contenus dans les capsules de ferro sanol sont recouverts d'un film gastrorésistant. L'enveloppe de la capsule se dissout dans l'estomac. Les pellets restent intacts jusqu'à leur passage dans le duodénum où le complexe glycine-sulfate ferreux est rapidement libéré à partir des pellets. Chez les volontaires avec épuisement des réserves de fer, la biodisponibilité relative d'une solution aqueuse de sulfate de fer(II) s'élève à 95% et correspond à une absorption de Fe2+ d'environ 15%.
L'absorption du fer dépend fortement du degré de carence en fer. Elle est maximale en présence d'un taux d'hémoglobine bas et de faibles réserves de fer, et diminue au fur et à mesure de la normalisation de ces paramètres.
Même des hautes doses de fer ne peuvent pas augmenter l'absorption au-delà de la capacité de transport de la protéine de transport; toutefois, elle peut être influencée par l'ingestion simultanée de certains aliments et de médicaments (voir «Interactions»).
Distribution
Dans le sang, les ions de fer sont fixés à la transferrine et transportés jusqu'au site d'utilisation. Le fer est stocké dans le foie, la rate et la moelle osseuse sous forme de ferritine.
Métabolisme/Élimination
Le fer libéré par la dégradation de l'hémoglobine (20 à 30 mg par jour) est éliminé en faibles quantités (1 à 2 mg/jour, principalement par les selles). La majeure partie est réutilisée par l'organisme, principalement pour la synthèse de l'hémoglobine.

Données précliniques

Aucune donnée préclinique pertinente pour l'utilisation de ferro sanol n'est disponible.

Remarques particulières

Influence sur les méthodes de diagnostic
Pris par voie orale, le fer peut provoquer une coloration foncée des selles, qui n'est pas due à une hémorragie gastro-intestinale.
Lors d'un traitement par ferro sanol, des tests au guaiac (recherche de sang occulte dans les selles) peuvent donner des résultats faux négatifs.
Stabilité
ferro sanol ne doit pas être utilisé au-delà de la date de péremption figurant après la mention «EXP» sur le récipient.
Remarques concernant le stockage
Conserver à température ambiante (15–25 °C).
Du fait que l'emballage de 50 capsules de ferro sanol contient une dose totale de fer dont l'ingestion accidentelle par un petit enfant peut provoquer une intoxication mettant la vie en péril, ce médicament doit absolument être tenu hors de portée des enfants.

Numéro d’autorisation

36527 (Swissmedic).

Présentation

ferro sanol capsules 50 (D)

Titulaire de l’autorisation

UCB-Pharma SA, Bulle.

Mise à jour de l’information

Décembre 2018.