ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Varivax®:MSD Merck Sharp & Dohme AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Propriétés/Effets

Code ATC: J07BK
Pharmacodynamie
Evaluation de l'efficacité clinique
Schéma de vaccination à une dose chez les personnes en bonne santé âgées de 12 mois à 12 ans
Dans des essais cliniques réalisés avec les formulations antérieures du vaccin varicelleux vivant (souche Oka/Merck) à des doses d'env. 1'000 à 17'000 unités formant plages (UFP), la majorité des sujets vaccinés étaient, après exposition au virus sauvage de varicelle, soit totalement protégés contre la varicelle, soit atteints d'une forme légère.
L'effet protecteur du vaccin varicelleux vivant (souche Oka/Merck) qui commence 42 jours après la vaccination a été déterminé de trois manières différentes:
1.dans un essai clinique de deux ans, en double aveugle contrôlé contre placebo (n=956; efficacité de 95 à 100%; 17'430 UFP)
2.par évaluation de la protection contre la maladie au sein du foyer familial pendant un suivi de 7 à 9 ans (n=259; efficacité de 81 à 88%; 1'000 à 9'000 UFP)
3.par une comparaison de la fréquence de la varicelle entre les sujets vaccinés pendant un suivi de 7 à 9 ans et les contrôles historiques de 1972 à 1978 (n=5'404; efficacité de 83 à 94%; 1'000 à 9'000 UFP).
Chez 9'202 sujets vaccinés âgés de 12 mois à 12 ans ayant reçu une dose de vaccin varicelleux vivant (souche Oka/Merck), une infection qui est survenue plus de six semaines après la vaccination a été observée dans 1'149 cas sur une période de 13 ans. Sur ces 1'149 cas, 20 (1,7%) ont été évalués comme sévères (nombre d'efflorescences ≥300, température corporelle ≥37,8 °C, mesure orale). En comparaison des 36% de cas sévères après infection par le virus sauvage de varicelle chez les contrôles historiques non vaccinés, ce résultat correspond à un recul négatif de la proportion de cas graves de 95%.
Des recherches sur la prophylaxie de la varicelle après exposition par vaccination 3 jours après l'exposition ont été menées au cours de deux petits essais contrôlés. Dans le premier essai, il a été démontré qu'aucun des 17 enfants n'a contracté la varicelle après exposition au sein du foyer familial, alors que 19 des 19 sujets en contact non vaccinés ont contracté. Dans un deuxième essai contrôlé contre placebo portant sur la prophylaxie de la varicelle après exposition, 1 enfant sur 10 vaccinés a contracté la varicelle contre 12 sur 13 enfants du groupe placebo. Dans un essai non contrôlé en milieu hospitalier, 148 patients dont 35 étaient immunodéficients ont reçu une dose de vaccin varicelleux 3 jours après exposition; aucun des sujets vaccinés n'a contracté la varicelle.
Les données publiées concernant la protection contre la varicelle par une vaccination après exposition après 4 à 5 jours sont limitées. Une étude en double aveugle contrôlée contre placebo a été réalisée chez 26 frères et sœurs réceptifs d'enfants atteints de varicelle. Sur les 13 enfants vaccinés, 4 (30,8%) ont contracté la varicelle dont 3 avaient été vaccinés aux jours 4 et 5 après exposition. L'évolution était toutefois bénigne (1, 2 et 50 efflorescences). En revanche, 12 des 13 enfants (92,3%) du groupe placebo ont développé une varicelle typique (60 à 600 efflorescences). En conséquence, une vaccination 4 à 5 jours après exposition pourrait atténuer l'évolution des cas secondaires de varicelle.
Schéma de vaccination à deux doses chez les personnes en bonne santé âgées de 12 mois à 12 ans:
Dans une étude clinique, l'efficacité a été comparée après l'administration d'une dose (N = 1'114) et de deux doses (N = 1'102) à 3 mois d'intervalle. L'efficacité estimée du vaccin contre la varicelle sous toutes ses formes de gravité était de 94% pour une dose et de 98% pour deux doses (p <0,001) au cours de la période d'observation de 10 ans. Sur cette période d'observation de 10 ans, le taux cumulé de varicelle était de 7,5% après une dose et de 2,2% après deux doses. La plupart des cas de varicelle rapportés chez les sujets vaccinés avec une ou deux doses se sont caractérisés par une évolution bénigne.
Schéma vaccinal à deux doses chez des sujets sains de 13 ans et plus
L'effet protecteur après l'administration de deux doses à intervalle de 4 à 8 semaines à des personnes de 13 ans et plus a été étudié en évaluant la protection après exposition au sein du foyer familial pendant une période de 6 à 7 ans après la vaccination. Le taux d'efficacité clinique se situait entre env. 80 et 100%.
Immunogénicité du vaccin vivant contre la varicelle (souche Oka/Merck)
Schéma à une dose chez les personnes en bonne santé âgées de 12 mois à 12 ans
Les essais cliniques ont démontré que l'immunogénicité du vaccin stable au réfrigérateur était comparable à celle des formulations antérieures.
Un titre d'anticorps de ≥5 unités gpELISA (gpELISA est une méthode de titrage hautement sensible non commercialisée) 6 semaines après la vaccination a été démontré comme corrélant à peu près avec la protection clinique. On ignore cependant si un titre d'anticorps de ≥0,6 unités gpELISA est en corrélation avec une protection à long terme.
Réponse immunitaire humorale chez des sujets vaccinés âgés de 12 mois à 12 ans
Une séroconversion qui se base sur un seuil de détection correspondant en général à ≥0,6 unités gpELISA a été observée chez 98% des 9'619 sujets vaccinés réceptifs âgés de 12 mois à 12 ans qui avaient reçu des doses de vaccin de 1'000 à 50'000 UFP. Des titres d'anticorps contre la varicelle de ≥5 unités gpELISA ont été induits chez env. 83% des sujets vaccinés.
Après l'administration de la formulation stable au réfrigérateur de Varivax (8'000 ou 25'000 UFP/dose) à des enfants en bas âge de 12 à 23 mois, des titres d'anticorps contre la varicelle ≥5 unités gpELISA étaient induits 6 mois après la vaccination chez 93% des sujets vaccinés.
Réponse immunitaire humorale chez des personnes de 13 ans et plus
Dans plusieurs essais cliniques incluant 934 sujets de 13 ans et plus vaccinés par le vaccin varicelleux vivant (souche Oka/Merck) à des doses d'env. 900 à 17'000 UFP, le taux de séroconversion (titre d'anticorps de ≥0,6 unités gpELISA) après une dose de vaccin se situait entre 73 et 100%; 22 à 80% des sujets vaccinés avaient un titre d'anticorps de ≥5 unités gpELISA.
Après l'administration de 2 doses de vaccin à 601 personnes à des doses d'env. 900 à 9'000 UFP, le taux de conversion se situait entre 97 et 100%; 76 à 98% des vaccinés avaient des titres d'anticorps de ≥5 unités gpELISA.
Il n'y a pas de données concernant la réponse immunitaire après l'administration de Varivax à des personnes de 65 ans et plus séronégatives vis-à-vis du virus varicelle-zona.
Immunité humorale en fonction de la voie d'administration
Dans une étude comparative incluant 752 participants ayant reçu Varivax par voie intramusculaire ou sous-cutanée, l'immunogénicité des deux modes d'administration était comparable.
Schéma à deux doses chez les personnes en bonne santé âgées de 12 mois à 12 ans:
Lors d'une étude multicentrique, des enfants en bonne santé âgés de 12 mois à 12 ans ont reçu soit une dose de Varivax, soit deux doses administrées à 3 mois d'intervalle. Les résultats concernant l'immunogénicité sont résumés dans le tableau ci-dessous

 

Varivax
Schéma à 1 dose
(N = 1'114)

Varivax
Schéma à 2 doses
(N = 1'102)

6 semaines après la vaccination

6 semaines après la 1ère dose

6 semaines après la 2e dose

Taux de séroconversion

98,9% (882/892)

99,5% (847/851)

99,9% (768/769)

Pourcentage avec un titre d'anticorps anti-VZV ≥5 gpELISA unités/ml (taux de séroprotection)

84,9% (757/892)

87,3% (743/851)

99,5% (765/769)

Moyenne géométrique (gpELISA unités/ml)

12,0

12,8

141,5

Les résultats de cette étude et d'autres études au cours desquelles une seconde dose de vaccin a été administrée 3 à 6 ans après la dose initiale montrent une augmentation significative des titres d' anticorps anti-VZV après la seconde dose. Les titres d'anticorps anti-VZV après l'administration de deux doses à un intervalle de 3 à 6 ans sont comparables à ceux obtenus lors de l'administration de deux doses à 3 mois d'intervalle. Les taux de séroconversion étaient près de 100% aussi bien après la première dose qu'après la seconde. Les taux de séroprotection (≥5 gpELISA unités/ml) étaient approximativement de 85% après la première dose et de 100% après la seconde dose et la moyenne géométrique des titres (MGT) s'est accrue environ d'un facteur 10 après la seconde dose (en ce qui concerne la tolérance, voir rubrique Effets indésirables).
Durée de l'immunité
Schéma à une dose chez les personnes en bonne santé âgées de 12 mois à 12 ans
Dans des études à long terme chez des sujets sains âgés de 12 mois à 12 ans ayant reçu une dose unique de vaccin, des anticorps contre la varicelle étaient détectés (≥0,6 unités gpELISA) après 1 an chez 99,1% (3'092/3 120) des sujets, après 2 ans chez 99,4% (1'382/1'391), après 3 ans chez 98,7% (1'032/1 046), après 4 ans chez 99,3% (997/1'004), après 5 ans chez 99,2% (727/733) et après 6 ans chez 100% (432/432).
Schéma à deux doses chez les personnes en bonne santé âgées de 12 mois à 12 ans:
Sur une période de suivi de 9 ans, les MGT et le pourcentage des sujets présentant des titres en anticorps anti-VZV ≥5 gpELISA unités/ml (taux de séroprotection) étaient supérieurs pendant la première année de suivi chez les sujets qui avaient reçu deux doses en comparaison à ceux chez les sujets qui avaient reçu une dose, et comparables pendant la période de suivi globale. Avec les deux schémas, le taux cumulé de la persistance des anticorps anti-VZV est resté très élevé après les 9 ans de suivi (99,0% pour le groupe ayant reçu une dose et 98,8% pour le groupe ayant reçu deux doses).
Personnes de 13 ans ou plus
Dans des études à long terme chez des sujets sains âgés de plus de 13 ans ayant reçu 2 doses de vaccin, des anticorps contre la varicelle étaient détectés (≥0,6 unités gpELISA) après 1 an chez 97,9% (568/580) des sujets, après 2 ans chez 97,1% (34/35), après 3 ans chez 100% (144/144), après 4 ans chez 97,0% (98/101), après 5 ans chez 97,5% (78/80) et après 6 ans chez 100% (45/45).
Après une exposition au virus sauvage de la varicelle, une augmentation rapide du titre d'anticorps des personnes vaccinées a été observée, ce qui pourrait expliquer la longue persistance d'anticorps constatée au cours de ces études. La durée d'immunité après l'administration du vaccin varicelleux vivant (souche Oka/Merck) sans exposition au virus sauvage de la varicelle est inconnue (voir rubrique Posologie/Mode d'emploi).
La présence d'une mémoire immunologique a été démontrée par l'administration d'une vaccination de rappel avec le vaccin varicelleux vivant (souche Oka/Merck) 4 à 6 ans après la primo-vaccination chez 419 sujets qui avaient reçu la première dose à l'âge de 1 à 17 ans. La moyenne géométrique s'élevait avant la vaccination de rappel à 25,7 unités gpELISA/ml et avait atteint 143,6 unités gpELISA environ 7 à 10 jours après la vaccination de rappel.

2019 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home