ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Cordarone®:Sanofi-Aventis (Suisse) SA
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Interactions

L’amiodarone est métabolisé essentiellement par le biais du cytochrome P450 et plus particulièrement le CYP 3A4. Par conséquent, les médicaments métabolisés par la même enzyme ou modifiant son activité peuvent influencer la pharmacocinétique de l’amiodarone. Inversement, l’amiodarone pouvant agir comme inhibiteur du CYP 3A4, il peut également modifier la pharmacocinétique d’autres médicaments métabolisés par le CYP 3A4. Par conséquent, il convient d’être attentif au développement potentiel de toxicités médicamenteuses lors de co-administrations d’amiodarone et d’un médicament métabolisé par le CYP 3A4.
Interaction pharmacodynamique
Médicaments induisant des torsades de pointes ou allongeant QT
Médicaments induisant des torsades de pointes
Associations contre-indiquées: de façon générale, l'association de l'amiodarone avec un des médicaments ci-dessous, ne sera envisagée qu'en fonction des deux pharmacocinétiques et en tenant rigoureusement compte du rapport bénéfice/risque de l'association.
En raison du risque majoré de trouble du rythme ventriculaire et plus particulièrement de torsade de pointe:
·Antiarythmiques: Classe IA: quinidine, procainamide, disopyramide; Classe IC: flécaïnide; Classe III: sotalol, ibutilide.
·Psychotropes: halopéridol, thioridazine, quétiapine, rispéridone, sulpiride.
·Antidépresseurs: chlorpromazine, venlafaxine.
·Antihistaminiques: cimétidine.
·Antibiotiques: azithromycine, clarithromycine, érythromycine, spiramycine, pentamidine.
·Antibiotiques inhibiteurs de la gyrase: lévofloxacine, moxifloxacine.
·Amines vasopressives: dobutamine, épinéphrine, isoprotérénol, norépinéphrine.
·Anti nauséeux: dompéridone, ondansétron.
·Anticongestionnants: éphédrine, pseudo éphédrine, phényléphrine, phénylpropanolamine.
·Sympathicomimétiques/bronchodilatateurs: salméterol, albutérol, terbutaline.
·Divers: amantadine, chloral hydrate, cisapride, felbamate, foscarnet, indapamide, isradipine, lithium, méthadone, midodrine, nicardipine, octréotide, pentamidine, phentermine, sibutramine, tacrolimus, tamoxifène, tizanidine.
Médicaments allongeant QT
La co-administration d’amiodarone avec des médicaments connus pour prolonger l’intervalle QT doit être basée sur une évaluation attentive des risques potentiels et les bénéfices pour chaque patient sachant que le risque de torsades de pointes peut augmenter. Les patients doivent être surveillés pour un allongement de QT (voir «Mises en gardes et précautions»).
Les fluoroquinolones doivent être évitées chez les patients traités par l’amiodarone.
Médicaments diminuant la fréquence cardiaque ou causant une automaticité ou des troubles de la conduction
Associations nécessitant des précautions d'emploi
·Inhibiteur de la protéase du VIH tels que: amprenavir, indinavir, ritonavir.
·Halofantrine.
·Rifampicine.
·Médicaments bradycardisants: bêtabloquants, diltiazem, vérapamil, clonidine, digitaliques.
L’utilisation concomitante d’amiodarone n’est pas recommandé avec les substances suivantes: bêtabloquants, inhibiteurs de canaux calciques permettant de diminuer le rythme cardiaque (vérapamil, diltiazem).
Médicaments pouvant induire une hypokaliémie
Médicaments associés à une hypokaliémie: diurétiques, laxatifs, amphotéricine B, glucocorticoïdes, tetracosactides. Il est nécessaire de prévenir l'hypokaliémie; si besoin, de la corriger et de surveiller l'intervalle QT.
En cas de torsades de pointes, aucun antiarythmique ne devrait être administré (une stimulation électrosystolique devrait être initiée, du magnésium i.v. peut être administré).
Anesthésie générale (voir «Mises en garde et précautions»)
Des complications potentiellement sévères ont été rapportées lors de l'association aux anesthésiques généraux: bradycardie résistant à l'atropine, hypotension, troubles de la conduction, baisse du débit cardiaque.
Quelques cas de complications respiratoires sévères, avec issue parfois létale, ont été observés le plus souvent dans les suites immédiates d'intervention chirurgicale (syndrome de détresse respiratoire aiguë de l'adulte), une interaction avec une concentration élevée en oxygène a été évoquée. En cas d'intervention prévenir l'anesthésiste.
Effet de l’amiodarone sur d’autres médicaments
L’amiodarone et/ou son métabolite; le desethylamiodarone, inhibe(nt) le CYP1A1, CYP1A2, CYP 3A4, CYP 2C9, CYP 2D6 et le P-glycoprotein et peuvent augmenter l’exposition à leurs substrats.
De part le long temps de demi-vie de l’amiodarone, les interactions peuvent être observées pendant plusieurs mois après l’arrêt de l’amiodarone.
Substrat du PgP
L’amiodarone est un inhibiteur du P-gp. Une co-admnistration avec des substrats du P-gp devrait entraîner une augmentation à leur exposition.
Digitaliques
Possibilité de trouble de l'automatisme (bradycardie excessive) et de la conduction auriculo-ventriculaire (synergie d'action) ainsi que, lors d'utilisation de la digoxine, d’une augmentation des taux plasmatiques de digoxine par diminution de la clairance de la digoxine.
Une surveillance clinique, électrocardiographique et biologique (digoxinémie) est nécessaire, ainsi qu'une adaptation éventuelle de la posologie des digitaliques.
Dabigatran
Des précautions doivent être prises lorsque l’amiodarone est co-administré avec le dagibatran en raison du risque de saignement. Il peut s’avérer nécessaire d’ajuster le dosage du dabigatran selon son label.
Une interaction entre l’amiodarone et les autres substrats du P-gp doit également être prise en considération (par ex.: talindolol, doxorubicine, fexofénadine).
Substrats du CYP 2C9
L'amiodarone accroît le taux plasmatique des substrats du CYP 2C9 tels que les anticoagulants oraux ou la phénytoïne par inhibition du cytochrome P450 2C9.
Anticoagulants oraux
L’association d’anticoagulants oraux et d’amiodarone peut augmenter l’effet anticoagulant et ainsi augmenter le risque de saignements. Cette association nécessite un contrôle plus fréquent du taux de prothrombine et une adaptation de la posologie des anticoagulants oraux pendant le traitement par Cordarone et après son arrêt.
Phénytoïne
Risque d'augmentation des taux plasmatiques de la phénytoïne par inhibition du cytochrome P450 2C9 avec signes de surdosage (en particulier neurologiques).
Cette association nécessite une surveillance clinique, une réduction des doses de phénytoïne dès l'apparition des signes de surdosage ainsi qu'un contrôle du taux plasmatique de la phénytoïne.
Substrats du CYP 2D6
Flécaïnide
Une augmentation du taux plasmatique de flécaïnide par inhibition du cytochrome 2D6, allant jusqu’au double, est possible. Il est indiqué d’adapter la dose de flécaïnide et le patient doit être régulièrement et soigneusement surveillé en raison des effets indésirables possibles (des déterminations du taux plasmatique sont recommandées).
Substrat du CYP P450 3A4
Lorsque ces substances sont administrées avec l’amiodarone, qui est un inhibiteur du CYP 3A4, cela peut conduire à un taux plasmatique élevé, qui peut amener à une augmentation possible de leur toxicité:
Cyclosporine: risque d'augmentation des taux plasmatiques de cyclosporine en rapport avec une diminution de la clairance de ce produit: l'adaptation des posologies est nécessaire.
Fentanyl: en association avec l’amiodarone, l’effet pharmacologique du Fentanyl peut augmenter ainsi que le risque de toxicité.
Statine:le risque de toxicité musculaire (par ex. rhabdomyolyse) est augmenté par l’administration concomitante avec l’amiodarone de statines métabolisées par CYP 3A4 telles que la simvastatine, l’atorvastatine et la lovastatine.
Il est recommandé d’utiliser une statine qui n’est pas métabolisée par CYP 3A4 lors d’un traitement à l’amiodarone.
Autres substances métabolisées par le cytochrome P450 3A4: lidocaïne, tacrolismus, sildenafil, midazolam, triazolam, dihydroergotamine, ergotamine, (risque augmenté de toxicité musculaire), colchicine.
Effets d’autres produits sur l’amiodarone
Les inhibiteurs du CYP 3A4 et CYP 2C9 peuvent avoir un potentiel dans l’inhibition du métabolisme de l’amiodarone et ainsi augmenter son exposition avec risque accru de prolongation du QT et de survenue de torsades de pointes.
Il est recommandé d’éviter les inhibiteurs du CYP 3A4 (ex; jus de pamplemousse et certains médicaments, notamment la clarithromycine) durant un traitement avec l’amiodarone (voir «Mises en garde et précautions»).
Interactions avec les aliments
Le jus de pamplemousse influence le métabolisme de l‘amiodarone et en particulier la formation du métabolite actif, le N-déséthylamiodarone (N-DEA).
Chez le sujet sain, on observe après absorption de jus de pamplemousse une augmentation de la concentration plasmatique maximale et une augmentation de l’aire sous la courbe. En l’absence de données chez les patients, la prise simultanée de jus de pamplemousse doit être évitée.
Interactions d’autres médicaments avec l’amiodarone
L’utilisation concomitante de l’amiodarone avec sofosbuvir en association à des antiviraux à action directe (tels que daclatasvir, siméprévir ou lédipasvir) n’est pas recommandée et est à éviter autant que possible, car cette association peut induire une bradycardie symptomatique sévère. Le mécanisme n’est pas établi.
Si une telle co-administration est jugée nécessaire, il est recommandé de réaliser une surveillance étroite de la fonction cardiaque du patient (voir «Mises en garde et précautions»).

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home