ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Nutriflex® special (70/240):B. Braun Medical SA
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principes actifs : Isoleucinum, Leucinum, Lysini hydrochloridum, Methioninum, Phenylalaninum, Threoninum, Tryptophanum, Valinum, Arginini monoglutamas, Histidini hydrochloridum monohydricum, Alaninum, Acidum asparticum, Acidum glutamicum, Glycinum, Prolinum, Serinum, Natrii acetas trihydricum, Kalii dihydrophosphas, Natrii hydroxidum, Kalii hydroxidum, Magnesii acetas tetrahydricum, Calcii chloridum dihydricum, Glucosum monohydricum.
Excipients : Acidum citricum monohydricum, Aqua ad iniectabilia.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Solution d'alimentation parentérale.
Les quantités de principes actifs après mélange des 2 compartiments pour les présentations de 1000 ml et 1500 ml sont indiquées ci-dessous:
Dans le compartiment supérieur (500 ml resp. 750 ml)

Composition

dans 1000 ml

dans 1500 ml

Isoleucine

[g]

4,11

6,17

Leucine

[g]

5,48

8,22

Lysine

[g]

3,98

5,97

≈ Chlorhydrate de Lysine

[g]

4,97

7,46

Methionine

[g]

3,42

5,13

Phenylalanine

[g]

6,15

9,23

Threonine

[g]

3,18

4,77

Tryptophane

[g]

1,00

1,50

Valine

[g]

4,54

6,81

Monoglutamate d'arginine

[g]

8,72

13,08

≈ Arginine

[g]

4,73

7,10

≈ Acide glutamique

[g]

3,99

5,99

Histidine

[g]

2,19

3,29

≈ Chlorhydrate d'histidine monohydraté

[g]

2,96

4,44

Alanine

[g]

8,49

12,74

Acide glutamique

[g]

2,15

3,23

Acide aspartique

[g]

2,63

3,95

Glycine

[g]

2,89

4,34

Proline

[g]

5,95

8,93

Sérine

[g]

5,25

7,88

Acétate de sodium trihydraté

[g]

1,63

2,45

Dihydrogénophosphate de potassium

[g]

2,00

3,00

Acetate de magnésium tetrahydraté

[g]

1,08

1,62

Hydroxide de potassium

[g]

0,62

0,93

Hydroxide de sodium

[g]

1,14

1,71

Dans le compartiment inférieur (500 ml resp. 750 ml)

Composition

dans 1000 ml

dans 1500 ml

Glucose anhydre

[g]

240,0

360,0

≈ Monohydrate de glucose

[g]

264,0

396,0

Calcii chloridum dihydricum

[g]

0,60

0,90

Electrolytes

dans 1000 ml

dans 1500 ml

Sodium

[mmol]

40,5

60,8

Potassium

[mmol]

25,7

38,6

Calcium

[mmol]

4,1

6,2

Magnesium

[mmol]

5,0

7,5

Chlorures

[mmol]

49,5

74,3

Dihydrogenphosphates

[mmol]

14,7

22,1

Acetates

[mmol]

22,0

33,0

Acides aminés totaux

[g]

70

105

Azote (N)

[g]

10

15

Hydrates de carbone

[g]

240

360

Energie non protéique

[kJ]
[kcal]

4017
960

6025
1440

Teneur énergétique totale

[kJ]
[kcal]

5189
1240

7782
1860

Osmolarité théorique

[mOsm/l]

2100

2100

pH

4,8-6,0

4,8-6,0

Indications / Possibilités d’emploi

Apport en acides aminés, glucose, électrolytes et hydrique pour la nutrition parentérale chez des patients avec un catabolisme modérément sévère à sévère, lorsque l'alimentation par voie orale ou entérale est impossible, insuffisante ou contre-indiquée.Nutriflex® special est utilisé chez les adultes et les enfants de 2 à 17 ans.

Posologie / Mode d’emploi

Nutriflex® special est adapté aux patients ayant une tolérance normale au glucose et nécessitant une restriction hydrique.
Adultes
La posologie et le débit de perfusion doivent être adaptés à l'état clinique du patient ainsi qu’à ses besoins en énergie, acides aminés, glucose, électrolytes et hydriques.
Selon les besoins, des compléments en acides aminés, glucose, lipides et hydrique peuvent être ajoutés par voie parentérale. Dans des conditions cliniques particulières (p.ex. en cas d’alimentation parentérale durant une hémodialyse dans le but de compenser la perte d’éléments nutritifs due à la dialyse), des débits de perfusion plus élevés peuvent être utilisées.
Il est recommandé d'administrer Nutriflex® special de manière continue. Une augmentation par palier du débit de perfusion durant les 30 premières minutes jusqu’à l’atteinte du débit de perfusion souhaité, prévient d’éventuelles complications.
Le débit de perfusion maximale ne devrait pas être dépassé.
La dose journalière est de :
Max. 25 ml/kg de poids corporel (PC) et jour≈ jusqu’à à 1,8 g d'acides aminés/kg PC et jour≈ jusqu’à 6.0 g de glucose/kg PC et jour≈ jusqu’à 1750 ml/ jour pour un patient de 70 kg PC
Débit de perfusion maximal:
1 ml/kg PC et heure≈ 0,070 g d'acides aminés/kg PC et heure≈ 0,24 g glucose/kg PC et heure≈ 0,33 gouttes/kg PC et minute
Pour un patient pesant 70 kg et pour un débit d’environ 70 ml/heure respectivement d'environ 23 gouttes/minute, ceci correspond à une dose de 4,9 g d'acides aminés/heure et de 16,8 g de glucose/heure.
Enfants et adolescents
Nutriflex® special ne doit pas être utilisé chez les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans (voir «Contre-indications»).
Les dosages pour les enfants et les adolescents indiqués ci-dessous, représentent des valeurs moyennes indicatives. Les dosages précis et les débits de perfusion doivent être adaptés individuellement en fonction de l’état clinique, l'âge, du degré de développement ainsi que de la maladie de base.
Chez des enfants gravement malades souffrant d'une instabilité métabolique, il est conseillé de démarrer avec des doses journalières ou débits de perfusion peu élevés et d'augmenter les doses selon l'état du patient. Si nécessaire, des compléments en acides aminés, glucose, lipides ou hydriques peuvent être perfusés.
Dose journalière (2 à 17 ans)
Max. jusqu’à 29 ml/kg PC et jour≈ jusqu’à 2,0 g d'acides aminés/kg PC et jour≈ jusqu’à 7,0 g de glucose/kg PC et jour
Débit maximal de perfusion (de 2 à 17 ans)
1,0 ml/kg PC et heure
≈ 0,070 g d'acides aminés/kg PC et heure≈ 0,29 g glucose/kg PC et heure≈ 0,4 gouttes/kg PC et minute
Patients avec altération du métabolisme glucidique
En cas d’altération du métabolisme oxydatif du glucose (p.ex. en début de la phase postopératoire ou posttraumatique ou en cas d'hypoxie ou d’une défaillance d'organe), le dosage devrait être réglé de manière à ce que le taux de glucose dans le sang corresponde à peu près aux valeurs normales. Dans le but de prévenir une hyperglycémie, une étroite surveillance du taux de glucose dans le sang est recommandée.
Patients dont la fonction rénale/hépatique est atteinte
En cas d'atteinte de la fonction hépatique ou rénale, la dose et le débit de perfusion devraient être adaptés individuellement (voir aussi «Mises en garde et précautions»). Nutriflex® special est contre-indiqué en cas d'insuffisance hépatique ou rénale grave (voir «Contre-indications»).
Durée d'administration
Dans le cadre des indications citées, la durée d'administration n'est pas limitée.
Durant l’administration un apport suffisant en énergie supplémentaire (de préférence sous forme de lipides), acides gras essentiels, oligo-éléments et vitamines est nécessaire.
Type d'administration
Administration intraveineuse. Seulement par voie veineuse centrale.

Contre-indications

·Hypersensibilité à l'un ou plusieurs des principes actifs ou à l'un des excipients décrits dans la rubrique « Composition »
·Trouble congénital du métabolisme des acides aminés
·Hyperglycémie ne répondant pas à des doses d'insuline allant jusqu'à 6 unités d'insuline/heure
·Hémorragie cérébrale ou intra spinale
·Acidose
·Insuffisance hépatique sévère
·Insuffisance rénale sévère sans traitement substitutif rénal.
En raison de sa composition, le médicament ne doit pas être administré à des nouveau-nés, des nourrissons et des enfants de moins de 2 ans.
Une alimentation parentérale est généralement contre-indiquée dans les cas suivants :
·Etat cardio-vasculaire instable avec menace pour le pronostic vital (p.ex. collapsus ou état de choc, hypervolémie, œdème pulmonaire etc.)
·Infarctus du myocarde aigu et accident vasculaire cérébral
·Etats instable du métabolisme (p.ex. coma d’origine inconnue, hypoxie, diabète décompensé, etc.)

Mises en garde et précautions

Une attention particulière est requise en cas d'élévation de l'osmolarité sérique.
Comme pour toute solution contenant des hydrates de carbone, l’utilisation de Nutriflex® special peut entraîner une hyperglycémie. Le taux de glycémie dans le sang devrait être surveillé. En cas d’hyperglycémie, il faudrait diminuer le débit de perfusion ou administrer de l’insuline.
Si une autre solution intraveineuse de glucose est administrée au patient de façon concomitante, la quantité de glucose supplémentaire doit être prise en compte.
Un arrêt brutal d'une perfusion de glucose à débit élevé peut conduire à une hypoglycémie, en particulier chez les enfants de moins de 3 ans et chez des patients souffrant d’un trouble du métabolisme du glucose. Chez ces groupes de patients, une réduction progressive du glucose perfusé est recommandée.
Lors d’un arrêt brutal de l’alimentation parentérale chez ces patients, il est recommandé par précaution de surveiller les patients durant au moins 30 minutes le premier jour, afin d’exclure une éventuelle hypoglycémie.
Le début ou la reprise d’une thérapie d’alimentation parentérale chez des patients présentant une carence ou une dénutrition, peut entraîner une hypokaliémie, une hypophosphatémie et une hypomagnésémie. Une surveillance étroite de la concentration sérique des électrolytes est indispensable. Une déviation des taux normaux doit être compensée par un apport correspondant en électrolytes.
Une substitution additionnelle en énergie sous forme de lipides, ainsi qu’un apport suffisant en acides gras essentiels, électrolytes, vitamines et oligoéléments peut s’avérer nécessaire.
Puisque Nutriflex® special contient du magnésium, du calcium et du phosphate, la prudence est de rigueur en cas d’administration concomitante d’autres solutions contenant ces substances.
Patients présentant une insuffisance organique
Comme pour toutes solutions de perfusion de grand volume, Nutriflex® special devrait être administré avec prudence chez les patients présentant une altération des fonctions rénale ou cardiaque.
Chez des patients souffrant d’une insuffisance rénale, la dose doit être minutieusement ajustée aux besoins individuels, à la gravité de l’insuffisance rénale et au type d’épuration extrarénale (hémodialyse, hémofiltration, etc.).
De même, chez des patients présentant une insuffisance hépatique, surrénalienne, cardiaque ou pulmonaire, la dose doit être minutieusement adaptée aux besoins individuels et à la sévérité de l’insuffisance organique.
L’utilisation de solutions hyperosmolaires de glucose chez des patients présentant une barrière hémato-encéphalique endommagée, peut entraîner une augmentation de la pression intracrânienne/intraspinale.
L’expérience de l’utilisation de Nutriflex special chez les patients diabétiques ou présentant un arrêt de la fonction rénale est à ce jour limitée.
Patients avec des troubles métaboliques
Des troubles des métabolismes hydrique, électrolytique ou acido-basique, doivent être corrigées avant le début de la perfusion.
Chez des patients souffrant de rétention sodique, les solutions contenant des sels de sodium doivent être administrées avec prudence (voir « Interactions »).
Surveillance de paramètres cliniques
Il est nécessaire de surveiller la concentration sérique en électrolytes, l’équilibre hydrique, l’équilibre acido-basique, la numération de la formule sanguine, la coagulation ainsi que les fonctions rénales et hépatiques.
Il peut s’avérer nécessaire d’interrompre l’administration de la solution si la concentration du glucose dans le sang atteint une valeur de plus de 14 mmol/l (250 mg/dl).
De même, en cas d’administration prolongée, une étroite surveillance de la coagulation et de la numération de la formule sanguine est recommandée.
Mises en garde et précautions concernant l’utilisation intraveineuse
Une perfusion trop rapide peut entraîner une surcharge en liquide avec concentration électrolytique pathologique dans le sérum, une hyperhydratation, un œdème pulmonaire ainsi qu’une polyurie.
Comme pour toute solution intraveineuse, en particulier celles destinés à l’alimentation parentérale, la perfusion de Nutriflex® special doit être effectuée dans des conditions d’asepsie strictes.
Patients âgés
En principe, le dosage est le même que pour les adultes. Toutefois, il faut prendre des précautions chez des patients souffrant d’autres maladies comme d’une insuffisance cardiaque ou rénale, fréquente chez des patients d’un âge avancée.

Interactions

Les corticostéroïdes et l'ACTH peuvent conduire à une rétention hydrique et sodique.
L'efficacité des glucosides cardiotoniques peut être diminuée par la présence de potassium dans la solution.
Prudence en cas de traitement avec des solutions contenant du potassium chez des patients qui reçoivent en même temps des médicaments entraînant une augmentation de la concentration sérique du potassium, comme par exemple des diurétiques épargnants du potassium (p.ex. Spironolactone, Triamtérène, Amiloride), inhibiteurs de l'ECA (p.ex. Enalapril, Captopril), antagonistes du récepteur de l’angiotensine II (p.ex. Losartan, Valsartan) Ciclosporine et Tacrolimus.

Grossesse / Allaitement

GrossesseIl n'existe pas de données ou des données très limitées d’utilisation de Nutriflex® special chez les femmes enceintes. Les études effectuées chez l’animal sont insuffisantes pour permettre de conclure quant à la toxicité au niveau de la reproduction (voir « Données précliniques »).Nutriflex® special ne doit pas être administré pendant la grossesse, sauf si l’état clinique de la femme nécessite un traitement avec alimentation parentérale.
AllaitementDes composants/métabolites de Nutriflex® special sont excrétés dans le lait maternel. Mais en cas de dosage thérapeutique, on ne doit pas s’attendre à des effets sur les nourrissons /enfants allaités. Néanmoins, l’allaitement n’est pas recommandé aux femmes qui bénéficient d'une alimentation parentérale.
FertilitéPas de données disponibles à ce sujet.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machinesNon pertinent.

Effets indésirables

Les effets indésirables provoqués par les composants de Nutriflex® special sont rares (≥1/10'000 et <1/1'000) et sont habituellement provoqués par un dosage et/ou un débit de perfusion inadéquats. En cas d’apparition d’effets indésirables, ceux-ci sont en règle générale réversibles et disparaissent après l’arrêt de la thérapie nutritionnelle.
Les effets indésirables sont évalués sur la base des fréquences suivantes :
Très fréquents (≥1/10)
Fréquents (≥1/100 et <1/10)
Occasionnels (≥1/1'000 et <1/100)
Rares (≥1/10'000 et <1/1'000)
Très rares (<1/10'000)
Non connus (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)
Maladies du système gastro-intestinal
Rares: nausées, vomissements, perte de l’appétit.
Maladies rénales et des voies urinaires
Rare: polyurie.
Informations sur certains effets indésirables
En cas de nausées, vomissements, perte de l’appétit ou polyurie, la perfusion devrait être arrêtée ou – si adéquat – poursuivie avec un dosage inférieur.

Surdosage

Lors d’une utilisation correcte de Nutriflex® special, un surdosage est improbable.
Symptômes de surdosage hydrique et électrolytiqueHyperhydratation, polyurie, déséquilibre électrolytique, œdème pulmonaire.
Symptômes de surdosage en acides aminésPertes rénales d'acides aminés entraînant un déséquilibre des acides aminés, nausées, vomissements, frissons, maux de tête, acidose métabolique et hyperammoniémie.
Symptômes de surdosage en glucidesHyperglycémie, glycosurie, déshydratation, hyperosmolarité, coma hyperglycémiquehyperosmolaire.
TraitementEn cas de surdosage, il faut immédiatement arrêter la perfusion. D'autres mesures thérapeutiques seront prises en fonction des symptômes constatés et de leur sévérité. Les troubles du métabolisme des hydrates de carbone et des électrolytes sont traités par l’administration d’insuline respectivement d’un substitut d’électrolyte adapté. Lors de la reprise de la perfusion après disparition des symptômes, une augmentation progressive du débit de perfusion sous étroite surveillance est recommandée.

Propriétés / Effets

Code ATC: B05BA10 – solution de nutrition parentérale, combinaisons.
Mode d’action
Le but d’une nutrition parentérale est l’apport de tous les éléments nutritifs et de l’énergie nécessaire pour la croissance et la régénération tissulaire ainsi que pour le maintien des fonctions corporelles.
Les acides aminés sont les éléments de base de la synthèse des protéines et la source d’azote du corps. Certains acides aminés sont particulièrement importants car ils sont essentiels et ne peuvent pas être synthétisés par le corps humain.
Des acides aminés administrés par voie intraveineuse sont intégrés aux réservoirs d’acides aminés intravasculaires et intracellulaires, afin d’être utilisés en tant que substrat pour la synthèse de protéines fonctionnelles et structurelles, ainsi qu’en tant qu’élément de base pour divers molécules fonctionnelles. Afin d’éviter une métabolisation des acides aminés pour produire de l’énergie ainsi que pour alimenter les autres processus de l’organisme consommateurs d’énergie, il est nécessaire d’apporter en parallèle de l’énergie sous forme d’hydrates de carbone et/ou des lipides.
Dans l’organisme, le glucose et métabolisé de façon ubiquitaire. Pour certains tissus et organes comme le SNC, la moelle osseuse, les érythrocytes et l’épithélium tubulaire, le glucose constitue la principale source d’énergie. De plus le glucose sert d’élément de base pour diverses substances cellulaires.
Idéalement de l’énergie supplémentaire est fournie sous forme de lipides.
Des électrolytes sont administrés pour le maintien des fonctions métaboliques et physiologiques.

Pharmacocinétique

RésorptionNutriflex® special est perfusé par voie intraveineuse. De ce fait, l’ensemble des substrats est immédiatement disponible pour le métabolisme. La biodisponibilité est de 100%.
DistributionLes acides aminés sont intégrés dans différentes protéines dans différents organes du corps. De plus, chaque acide aminé existe en tant que acide aminé libre dans le sang et à l’intérieur des cellules.
En raison de son hydrosolubilité, le glucose est distribué par voie sanguine dans l’ensemble du corps. Dans un premier temps, la solution de glucose atteint l’espace intravasculaire avant d’être intégrée dans l’espace intracellulaire.
Les électrolytes nécessaires au maintien des nombreux processus biologiques sont disponibles en quantité suffisante.
MétabolismeLes acides aminés qui ne sont pas utilisés pour la synthèse des protéines, sont utilisés par le corps en tant que matière de base dans différentes voies métaboliques pour la biosynthèse de molécules azotées comme les nucléotides, l’hémoglobine, des molécules de signalisation (p.ex. thyroxine, dopamine, adrénaline) ou des coenzymes (nicotinamide adénine di-nucléotide) et des substrats d’énergie. Le métabolisme ultérieur est amorcé par la séparation du groupe aminé du squelette carboné par transamination. La chaîne carbonée restante est alors soit oxydée directement en CO2 ou utilisée dans le foie comme substrat de la gluconéogenèse. Dans le foie, le groupe aminé est métabolisé en urée. Par les voies métaboliques connues, le glucose est métabolisé en CO2 et H2O. Le glucose est également partiellement utilisé pour la synthèse des lipides.
EliminationSeules de petites quantités d’acides aminés inchangées sont éliminées par l’urine. Le glucose excédentaire n’est éliminé avec l’urine qu’après l’atteinte du seuil rénal.

Données précliniques

Aucune étude préclinique n'a été réalisée avec Nutriflex® special.
Pour des mélanges d’éléments nutritifs administrés en tant que thérapie de substitution et dans le dosage recommandé, aucun effet toxique n’est à prévoir.

Remarques particulières

Incompatibilités
Aucun additif ou autre composant ne doit être ajouté à ce médicament si la compatibilité n'a pas été vérifiée auparavant. (Voir également «Remarques concernant la manipulation».)
Stabilité
Avant ouverture Ne pas utiliser Nutriflex® special au-delà de la date d’expiration signalée par «Exp.» imprimée sur la poche.
Après ouverture de la pocheLe médicament doit être administré immédiatement après connexion au dispositif de perfusion. Des poches partiellement vidées ne doivent pas être conservées pour une utilisation ultérieure.
Après mélange des compartiments Administrer Nutriflex® special immédiatement après mélange des deux solutions (compartiments supérieur et inférieur). Le mélange est stable pendant 24 à 48 heures.
Après mélange de Nutriflex® special avec d'autres composants d’une alimentation parentéraleD’un point de vue microbiologique, le mélange final doit être administré immédiatement après la préparation. Voir «Remarques concernant la manipulation».
Si le mélange n’est pas administré immédiatement, l’utilisateur est responsable en cas d’ajout d’additifs de la durée et des conditions d'entreposage de la solution prête à l’emploi.
Remarques particulières concernant le stockage
Ne pas conserver au-delà de 25 °C.
Conserver les poches dans le carton pour protéger le contenu de la lumière.
Conditions de conservation après mélange des deux compartiments: voir «Stabilité».
Remarques concernant la manipulation
Utiliser uniquement si la poche est intacte et si la solution est parfaitement claire et incolore à légèrement jaune.
Comme pour toutes solutions de perfusion, les précautions d'asepsie doivent être minutieusement observées lors de l'utilisation de Nutriflex® special.
Nutriflex® special est une préparation de composition complexe. S'il doit être mélangé à d'autres solutions ou émulsions, il est impératif de s'assurer auparavant de leur compatibilité.
Le concept de la poche à deux compartiments permet un mélange aseptique des acides aminés et du glucose dans le compartiment inférieur. Si nécessaire, l'ajout d'électrolytes est possible.
Au moment de l’administration, la soudure entre les deux compartiments doit être rompue, afin de permettre le mélange aseptique des composants respectifs.
Sortir la poche de sa housse de protection et procéder de la façon suivante:
placer la poche dépliée sur une surface lisse et ferme
presser à l'aide des deux mains sur la poche pour faire céder la soudure entre les deux compartiments
mélanger brièvement le contenu de la poche.
Pour l'ajout d'additifs à la poche de Nutriflex® special, un port spécial est disponible.
Si des émulsions lipidiques et/ou d'autres additifs (p.ex. vitamines, oligo-éléments, électrolytes) sont mélangés à Nutriflex® special, il est impératif de s’assurer auparavant de leur compatibilité !
Des données de compatibilité physico-chimique (p.ex. conditions de mélange, durée de la stabilité de ce type de mélange, quantités pouvant être ajoutées) de différents composants comme les lipides (p.ex. Lipofundin MCT/LCT), acides aminés, électrolytes, oligo-éléments (p.ex. Tracutil) et des vitamines, sont disponibles sur demande chez le détenteur de l'autorisation. Les recommandations du fabricant des ajouts sont à respecter.
Toutes adjonctions de solutions ou émulsion lipidique à Nutriflex® special doivent se faire dans le plus strict respect des règles d'asepsie. Les émulsions lipidiques peuvent être ajoutées simplement à l'aide d'un set de transfert spécial.
Afin de prévenir le risque de pseudo-agglutination, Nutriflex® special ne doit pas être administré en même temps que du sang dans la même ligne de perfusion.
Des emballages entamés ne doivent pas être raccordés une nouvelle fois à un système de perfusion.

Numéro d’autorisation

42847 (Swissmedic)

Présentation

Twin-Flex 1000 ml. (B)
Twin-Flex 5× 1000 ml. (B)
Twin-Flex 1500 ml. (B)
Twin-Flex 5× 1500 ml. (B)
Twin-Flex: poche souple à deux compartiments séparés par une soudure.

Titulaire de l’autorisationB. Braun Medical AG, 6204 Sempach

Mise à jour de l’information

Février 2019

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home