ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Citalopram Axapharm:Axapharm AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Interactions

Interactions pharmacodynamiques:
Associations contre-indiquées:
Inhibiteurs sélectifs réversibles de la MAO-A (moclobémide)
En raison du risque de développement d’un syndrome sérotoninergique, l’association du citalopram avec un inhibiteur de la MAO-A (comme le moclobémide) est contre-indiquée. Si toutefois une association médicamenteuse de ce genre s’avère nécessaire, le traitement sera instauré avec la dose la plus faible. Une surveillance clinique étroite du patient s’impose.
Autrement une thérapie avec Citalopram Axapharm devrait être commencée au plus tôt 1 jour après l’arrêt du traitement par moclobémide, inhibiteur sélectif réversible de la MAO-A.
Inhibiteurs sélectifs irréversibles de la MAO-B (sélégiline)
En raison du risque de syndrome sérotoninergique, aucune association de Citalopram Axapharm avec la sélégiline (inhibiteur sélectif de la MAO-B) ne devrait avoir lieu. L’administration simultanée de citalopram racémique et de sélégiline (jusqu’à 10 mg par jour) n’a conduit à aucune interaction de pertinence clinique. Aucune expérience à long terme n’existe sur l’administration simultanée de citalopram et de sélégiline chez des patients parkinsoniens.
Inhibiteurs réversibles et non-sélectifs de la MAO (linézolide)
L’antibiotique linézolide est un inhibiteur réversible et non-sélectif de la MAO et ne devrait donc pas être appliqué chez des patients sous traitement par citalopram.
Si la combinaison est absolument nécessaire, une dose aussi faible que possible devrait être donnée. Une surveillance clinique très étroite du patient s’impose.
Inhibiteurs irréversibles et non-sélectifs de la MAO
De graves réactions ont été observées chez des patients qui avaient pris des ISRS en même temps que des inhibiteurs irréversibles et non sélectifs de la MAO et chez d’autres patients qui avaient commencé un traitement par inhibiteurs de la MAO immédiatement après l’arrêt d’un traitement par ISRS. Dans certains cas, une augmentation de l’activité sérotoninergique a été observée (syndrome sérotoninergique).
L’association du citalopram avec des inhibiteurs irréversibles non-sélectifs de la MAO est contre-indiquée. Un traitement par Citalopram Axapharm doit débuter au plus tôt 14 jours après l’arrêt d’un traitement par un inhibiteur irréversible de la MAO. Un traitement par des inhibiteurs irréversibles et non sélectifs de la MAO doit commencer au plus tôt 7 jours après l’arrêt d’un traitement par Citalopram Axapharm.
Pimozide
L’administration concomitante d’une dose unique de 2 mg de pimozide à des personnes traitées pendant 11 jours par 40 mg par jour de citalopram racémique, a entraîné une augmentation de l’AUC et de la Cmax du pimozide; cette augmentation n’a pas été observée constamment. Lors de l’administration concomitante de pimozide et de citalopram, un allongement moyen de l’intervalle QTc d’environ 10 msec a été observé. Parce que cette interaction a été observée à une faible dose de pimozide déjà, l’administration concomitante de citalopram et de pimozide est contre-indiquée.
Médicaments allongeant l’intervalle QT
Aucune étude pharmacocinétique et pharmacodynamique sur l’utilisation du citalopram en association avec d’autres médicaments qui allongent l’intervalle QT n’a été réalisée. Un effet additif du citalopram et de ces médicaments ne peut pas être exclu. C’est la raison pour laquelle l’administration de citalopram associée à des médicaments qui allongent l’intervalle QT est contre-indiquée, comme par exemple: antiarythmiques de la classe IA et III, antipsychotiques (par exemple dérivés des phénothiazines, pimozide, halopéridol), antidépresseurs tricycliques, certains antimicrobiens (par exemple moxifloxacine, érythromycine IV, pentamidine, antipaludéens, notamment l’halofantrine), certains antihistaminiques (mizolastine) etc.
Co-administrations médicamenteuses qui requièrent la prudence:
Lithium, tryptophane
Aucune influence sur la pharmacocinétique du lithium n’a été mise en évidence lors d’une étude d’interactions pharmacocinétique entre le lithium et le citalopram. Aucune interaction pharmacodynamique n’a été observée dans les études cliniques associant le citalopram au lithium. Aucune donnée sur d’éventuelles interactions entre le citalopram et le tryptophane n’est disponible.
Toutefois, une accentuation de l’effet des ISRS a été rapportée lorsque ceux-ci étaient administrés en même temps que le lithium ou le tryptophane. C’est pourquoi la prise concomitante aura lieu avec prudence.
Substances sérotoninergiques
L’administration simultanée de substances comme le tramadol, le sumatriptan et d’autres triptanes peut conduire à un renforcement de l’effet associé à la 5-HT. En conséquence, la prudence est recommandée lors de la prise simultanée de Citalopram Axapharm et de substances sérotoninergiques.
Substances qui abaissent le seuil de convulsion
Les ISRS peuvent abaisser le seuil de convulsion. La prudence est recommandée lors d’une administration simultanée avec des médicaments qui abaissent également le seuil de convulsion.
Hémorragie
On a rapporté dans de rares cas une prolongation du temps de saignement et/ou des manifestations hémorragiques (par exemple ecchymoses, hémorragies gynécologiques, hémorragies gastro-intestinales et autres hémorragies concernant la peau ou les muqueuses) dans le cadre de traitements par des ISRS. La prudence est recommandée chez les patients ayant des antécédents connus d’anomalies hémorragiques et les patients prenant simultanément des médicaments susceptibles d’accroître le risque d’hémorragies, comme en particulier des anticoagulants ou des médicaments agissant sur la fonction plaquettaire (par exemple l’acide acétylsalicylique et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, la ticlopidine et le dipyridamole) (voir «Mises en garde et précautions»).
Electroconvulsivothérapie
On ne dispose actuellement d’aucune étude clinique et que de peu d’expérience clinique de l’utilisation simultanée de citalopram et de l’électroconvulsivothérapie (voir «Mises en garde et précautions»).
Hypericum
Des interactions peuvent se manifester entre les ISRS et les produits à base de millepertuis (Hypericum perforatum), se traduisant par une augmentation des effets indésirables. L’administration simultanée doit avoir lieu avec prudence.
Alcool
Dans une étude menée avec 12 volontaires, aucune interaction pharmacocinétique ou pharmacodynamique n’a été observée entre le citalopram et une petite quantité d’alcool.
Clozapine
Lors d’une co-administration, le citalopram n’a pas influencé les taux plasmatiques de la clozapine (un substrat du CYP1A2).
Interactions pharmacocinétiques:
Effets d’autres médicaments sur la pharmacocinétique du citalopram
La biotransformation du citalopram en déméthylcitalopram est catalysée par le CYP2C19 (environ 38%), le CYP3A4 (environ 31%) et le CYP2D6 (environ 31%).
Le citalopram et son métabolite le déméthylcitalopram sont des inhibiteurs négligeables du CYP2C9, du CYP2E1 et du CYP3A4. Comparés à d’autres ISRS, ils sont également de faibles inhibiteurs du CYP1A2, du CYP2C19 et du CYP2D6.
Cimétidine
L’administration simultanée de citalopram et de cimétidine (un inhibiteur puissant des CYP2D6, 3A4 et 1A2) a induit des taux plasmatiques de citalopram plus élevés à l’état d’équilibre. La prudence est recommandée dans le domaine posologique supérieur de citalopram lors de l’administration simultanée de doses élevées de cimétidine. Une accentuation de l’effet peut se manifester lors d’une co-administration avec la cimétidine, rendant une adaptation de la dose de citalopram éventuellement nécessaire.
Kétoconazole
La co-administration de citalopram et de kétoconazole (un inhibiteur puissant du CYP3A4) n’a pas influencé la pharmacocinétique du citalopram.
En outre à observer
Des études d’interactions pharmacocinétiques montrent que le polymorphisme de la spartéine comme celui de la méphénytoïne contribuent à la variabilité de la pharmacocinétique du citalopram.
Effets du citalopram sur la pharmacocinétique d’autres médicaments
Le citalopram est un inhibiteur du CYP2D6. C’est pourquoi la prudence est recommandée lors d’une administration simultanée avec des médicaments principalement métabolisés par cette enzyme et dont l’index thérapeutique est étroit, comme la flécaïnide, la propafénone et le métoprolol (lorsqu’il est administré dans la défaillance cardiaque). Une adaptation posologique peut s’avérer nécessaire.
L’administration simultanée de citalopram et de métoprolol a conduit à un doublement du taux plasmatique de métoprolol. Toutefois, l’association n’a pas conduit à des modifications cliniquement significatives ni de la pression artérielle ni de la fréquence cardiaque.
Warfarine
Une étude d’interactions entre la warfarine (un substrat des CYP3A4 et CYP2C9) et le citalopram a montré qu’un effet du citalopram sur la pharmacocinétique de la warfarine ou un effet sur sa pharmacodynamie de pertinence clinique était improbable.
Digoxine
Le citalopram n’a provoqué aucune modification de la pharmacocinétique de la digoxine lors d’une étude d’interactions pharmacocinétique.
Carbamazépine
Une étude d’interactions entre la carbamazépine (un substrat du CYP3A4) à doses répétées et le citalopram a montré qu’un effet du citalopram sur la pharmacocinétique de la carbamazépine et de son métabolite (époxide) était improbable.
Théophylline
Le citalopram n’a pas influencé la pharmacocinétique de la théophylline dans une étude d’interactions pharmacocinétique. La théophylline est métabolisée par le CYP1A2 et, dans une moindre mesure, par le CYP2E1.
Triazolam
Aucune interaction pharmacocinétique n’a été observée entre le citalopram et le triazolam, un substrat du CYP3A4.
Désipramine, imipramine
Au cours d’une étude pharmacocinétique, aucun effet sur la concentration de citalopram ou d’imipramine n’a été observé, bien que la concentration de désipramine, le métabolite principal de l’imipramine ait été augmentée. Lors de l’association de la désipramine avec le citalopram, une augmentation de la concentration plasmatique de désipramine a été observée. Une réduction des doses de désipramine peut être nécessaire.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home