ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Epirubicin-Teva liquid:Teva Pharma AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Posologie/Mode d’emploi

Dans tous les cas, la préparation doit être administrée uniquement sous la direction d'un spécialiste expérimenté.
Epirubicin-Teva liquid est administré en injection intraveineuse ou en instillation intravésicale. Pour la préparation des solutions et leur administration, voir «Remarques particulières/Remarques concernant la manipulation».
Pour l'administration intraveineuse, la posologie sera calculée en fonction de la surface corporelle. La dose totale par cycle peut être répartie sur 2 jours consécutifs.
Le schéma posologique doit tenir compte de la toxicité médullaire (leucopénie). En particulier, la thérapie à dose élevée requiert une surveillance étroite des patients en raison des complications cliniques possibles liées à la forte dépression médullaire. La formule sanguine se normalise habituellement en l'espace de 21 jours après le traitement. Si la formule sanguine ne revient pas à la normale dans ce laps de temps, une réduction de la dose ou un allongement de l'intervalle entre les doses s'imposent.
Si le chlorhydrate d'épirubicine est administré en association avec d'autres cytostatiques de toxicité similaire, la dose recommandée par cycle doit être réduite. Une dose plus faible est particulièrement recommandée chez les patients dont la fonction médullaire a été perturbée par une chimiothérapie ou une radiothérapie antérieures, ainsi que chez les patients âgés (voir «Instructions spéciales pour le dosage»).
Traitement adjuvant du cancer du sein au stade précoce avec atteinte des ganglions lymphatiques
En association avec d'autres cytostatiques, la dose de chlorhydrate d'épirubicine est de 100-120 mg/m2 de surface corporelle par voie i.v. toutes les 3-4 semaines.
Traitement du cancer du sein au stade avancé
En général, la dose recommandée de chlorhydrate d'épirubicine chez l'adulte est de 75-120 mg/m² de surface corporelle par voie i.v. toutes les 3 semaines, en association avec d'autres cytostatiques. Si un traitement combiné ne peut être envisagé, une monothérapie avec une dose de chlorhydrate d'épirubicine de 135 mg/m2 de surface corporelle par voie i.v. toutes les 3 semaines est recommandée.
Autres domaines d'indication
En général, la dose recommandée de chlorhydrate d'épirubicine est de 75-90 mg/m² de surface corporelle par voie i.v., pouvant être répétée à 21 jours d'intervalle. Pour des données plus précises, voir les schémas de dosage des traitements combinés.
Instillation intravésicale lors de papillomatose vésicale
Prévention des récidives après résection transurétrale:
Instillation de 50 mg de chlorhydrate d'épirubicine dans 50 ml de solution saline physiologique, 1× par semaine pendant 4 semaines, puis 1× par mois pendant 11 mois.
Traitement du cancer vésical superficiel:
Instillation de 50 mg de chlorhydrate d'épirubicine dans 50 ml de solution saline physiologique, 1× par semaine pendant 8 semaines.
En cas d'intolérance locale, la dose doit être réduite à 30 mg de chlorhydrate d'épirubicine dans 50 ml de solution saline physiologique.
Instructions spéciales pour le dosage
Patients âgés, patients préalablement traités, atteinte de la moelle osseuse
Chez les patients âgés, les patients préalablement traités de manière intensive et ceux dont la moelle osseuse est atteinte, une dose de 60-75 mg/m2 de chlorhydrate d'épirubicine (dose élevée: 100-120 mg/m2) i.v. est généralement recommandée.
Pédiatrie
On ne possède pas de données relatives à l'efficacité et à la sécurité chez les patients pédiatriques.
Insuffisance hépatique
L'élimination du principe actif étant essentiellement hépatobiliaire, la posologie intraveineuse doit être réduite chez les patients ayant une fonction hépatique réduite (voir «Pharmacocinétique/Cinétique pour certains groupes de patients»). Une réduction de la posologie est recommandée pour les valeurs hépatiques suivantes:
·Bilirubine 21-51 µmol/l ou ASAT 2-4× plus élevée que la valeur normale supérieure: réduction posologique d'env. 50%.
·Bilirubine >51 µmol/l ou ASAT >4× plus élevée que la valeur normale supérieure: réduction posologique d'env. 75%.
Les patients atteints d'insuffisance hépatique sévère ne doivent pas recevoir de chlorhydrate d'épirubicine (voir «Contre-indications»).
Insuffisance rénale
La créatininémie doit être contrôlée avant et pendant le traitement. La dose doit être ajustée en cas de trouble sévère de la fonction rénale (créatininémie >5 mg/dl) (voir «Pharmacocinétique/Cinétique pour certains groupes de patients»).

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home