ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Citalopram Axapharm:Axapharm AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Données précliniques

Chez le rat, des effets cardiaques ont été observés après administration de très fortes doses (toxiques) de citalopram pendant plusieurs semaines. Aucune corrélation avec la clinique n’a été trouvée à ce jour.
Après administration à long terme de citalopram, des taux accrus de phospholipides ont été mesurés chez le rat dans certains tissus comme ceux des poumons, de l’épididyme et du foie. Les résultats concernant l’épididyme et le foie ont été observés à des doses proches d’une utilisation clinique. L’effet a été réversible après arrêt du traitement. Une accumulation de phospholipides (phospholipidose) chez l’animal a été observée en rapport avec l’utilisation de nombreux médicaments cationiques amphiphiles. On ignore si ce phénomène est pertinent pour l’être humain.
Des études d’embryotoxicité chez le rat menées à des doses de 56 mg/kg/jour toxiques pour la mère ont provoqué des anomalies osseuses au niveau de la colonne vertébrale et des côtes. Le taux plasmatique chez la mère était 2-3 fois supérieur à la concentration thérapeutique observée chez l’être humain.
Aucune influence sur la fertilité n’a été mise en évidence pour le citalopram chez le rat et le lapin. Par contre, le poids des petits à la naissance était plus faible, le taux de mortalité plus élevé et le développement retardé. Les concentrations atteintes par le citalopram et ses métabolites chez le fœtus étaient 10 à 15 fois supérieures au taux plasmatique maternel.
Des études chez l’animal ont montré que le citalopram entraîne une diminution des indices de fécondité et de gestation, ainsi qu’une diminution du nombre de nidation, et un sperme anormal. Dans ces études menées sur l’animal, des doses qui dépassent largement celles recommandées chez l’homme ont été administrées.
Le citalopram ne montre aucun potentiel mutagène ni cancérogène.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home