ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Dorzo-Vision®:OmniVision AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Propriétés/Effets

Code ATC: S01EC03
Mécanisme d’action
L’anhydrase carbonique (CA) est une enzyme présente dans de nombreux tissus de l’organisme, donc également dans l’œil. Chez l’humain, l’anhydrase carbonique se trouve sous forme de plusieurs isoenzymes, dont la plus active est la carboanhydrase II (CA-II), qui a été trouvée d’abord dans les érythrocytes (Ec), mais également dans d’autres tissus. L’inhibition de l’anhydrase carbonique dans le corps ciliaire de l’oeil diminue la sécrétion d’humeur aqueuse. Il en résulte une diminution de la pression intraoculaire (PIO).
Le collyre Dorzo-Vision contient de l’hydrochlorure de dorzolamide, un inhibiteur de la carboanhydrase II humaine. Utilisé de manière topique au niveau de l’œil, le Dorzo-Vision fait baisser la pression intraoculaire, indépendamment de la présence ou non d’un glaucome. L’élévation de la pression intraoculaire est l’un des principaux facteurs de risque dans la pathogenèse des lésions du nerf optique ou de la perte de champ visuel liée au glaucome. Le Dorzo-Vision fait baisser la pression intraoculaire sans induire de trouble de la vision crépusculaire ou nocturne, de spasme d’accommodation ou de contraction de la pupille. Le Dorzo-Vision n’agit pas ou n’a qu’un effet minimal sur la fréquence du pouls ou la tension artérielle.
Les bêta-bloquants appliqués de manière topique diminuent également la pression intraoculaire par une réduction de la sécrétion d’humeur aqueuse, mais cet effet est atteint par un mécanisme d’action différent. Des études ont démontré qu’une association de Dorzo-Vision et d’un bêta-bloquant topique permet d’obtenir une diminution supplémentaire de la PIO; cette observation concorde avec les rapports décrivant les effets additifs des bêta-bloquants et des inhibiteurs oraux de l’anhydrase carbonique.
Efficacité clinique
Adultes
L’efficacité du dorzolamide, utilisé trois fois par jour en traitement unique, ou deux fois par jour en traitement associé à des bêta-bloquants topiques, a été démontrée au cours d’études cliniques à grande échelle, d’une durée pouvant aller jusqu’à une année, chez des patients souffrant d’un glaucome ou d’une hypertension oculaire. L’effet du dorzolamide sur la PIO en traitement unique ou en traitement associé a pu être démontré sur toute une journée, et cette action s’est maintenue même sous des traitements à long terme. L’efficacité du médicament en traitement unique de longue durée s’est révélée comparable à celle du bétaxolol. Utilisé en association avec des bêta-bloquants topiques, le dorzolamide a entraîné une diminution supplémentaire de la PIO, correspondant à celle obtenue grâce à la pilocarpine 2% administrée quatre fois par jour.
Au cours d’études cliniques, une diminution de la PIO a été obtenue sans entraîner de trouble de l’équilibre acido-basique ou de modification des électrolytes concomitants, caractéristiques de l’emploi d’inhibiteurs oraux de l’anhydrase carbonique.
Enfants
Une étude de 3 mois, menée en double-aveugle, multicentrique, contrôlée, chez 184 patients pédiatriques (2 cohortes d’âge: < 2 ans, n=83 enfants et ≥ 2 ans mais < 6 ans, n=101 enfants) atteints de glaucome ou d’hypertension intraoculaire (valeur initiale ≥ 22 mmHg) a été réalisé afin d’examiner la sécurité de dorzolamide 3× par jour par rapport au Timolol 0.25% 1× par jour (< 2 ans) resp. Timolol 0.5% 1× par jour (2 à 6 ans). Au cours de cette étude, dorzolamide a généralement été bien toléré et n’a pas eu d’effet sur le taux sérique total de CO2 (un test substitutif du bicarbonate sérique). Au cours de cette étude, le profil de sécurité de dorzolamide chez les patients pédiatriques était comparable à celui de dorzolamide chez les patients adultes.
La valeur initiale de la pression intraoculaire était de 32.6 mmHg chez les patients âgés de < 2 ans et de 28.5 mmHg chez les patients âgés de ≥ 2 ans mais < 6 ans, attribués par randomisation au traitement à dorzolamide. Dans les deux cohortes d’âges différents, une diminution significative de la pression intraoculaire a été observée après une semaine de traitement à dorzolamide. A la fin de l’étude de trois mois, une diminution moyenne de la pression intraoculaire de 20.6% (p <0.001) a été observée dans le groupe des patients les plus jeunes et de 23.3% (p <0.001) dans le groupe des patients les plus âgés. Les données concernant la sécurité chez les patients pédiatriques laissent supposer que la diminution observée de la pression intraoculaire moyenne dans le groupe traité au dorzolamide était comparable à la diminution moyenne de la pression intraoculaire dans le groupe traité au timolol, même si un faible avantage numérique a été observé dans le groupe de traitement au timolol.
On ne dispose d’aucune donnée à long terme concernant l’efficacité et la sécurité (> 12 semaines).

2019 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home