ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Xofigo®:Bayer (Schweiz) AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Mises en garde et précautions

Association à l'acétate d'abiratérone plus prednisone/prednisolone
Une étude de phase III (étude ERA-223), multicentrique, randomisée, contrôlée contre placebo, menée en double aveugle, a examiné l'efficacité et la sécurité d'un traitement par le dichlorure de radium-223 en association à l'acétate d'abiratérone plus prednisone/prednisolone chez 806 patients atteints de cancer de la prostate résistant à la castration asymptomatique ou légèrement symptomatique avec métastases osseuses. L'étude a été menée en ouvert prématurément sur recommandation de l'Independent Data Monitoring Committee.
Au cours de l'analyse primaire, une survenue accrue de fractures (28,6% vs 11,4%) et de décès (38,5% vs 35,5%) a été observée chez les patients qui ont été traités par Xofigo en association à l'acétate d'abiratérone plus prednisone/prednisolone par comparaison avec des patients qui ont été traités par le placebo en association à l'acétate d'abiratérone plus prednisone/prednisolone.
Par conséquent, Xofigo est contre-indiqué en association à l'acétate d'abiratérone plus prednisone/prednisolone (cf. rubrique «Contre-indications» ).
On ne dispose que de données limitées sur le temps devant s'écouler après un traitement par l'acétate d'abiratérone plus prednisone/prednisolone avant que Xofigo puisse être utilisé en toute sécurité et inversement. Sur la base des demi-vies de Xofigo et de l'abiratérone, il est recommandé de commencer le traitement suivant par Xofigo au plus tôt 5 jours après la dernière administration d'acétate d'abiratérone en association à la prednisone/prednisolone. Une thérapie tumorale systémique successive ne devrait être instaurée au plus tôt que 30 jours après la dernière administration de Xofigo.
Traitement des patients atteints de métastases osseuses asymptomatiques
Un risque accru de décès et de fractures a été observé dans une étude clinique dans laquelle Xofigo était administré de manière adjuvante à l'acétate d'abiratérone plus prednisone/prednisolone chez les patients atteints de cancer de la prostate résistant à la castration asymptomatique ou légèrement symptomatique. Le bénéfice d'une thérapie par Xofigo chez les adultes atteints de cancer de la prostate résistant à la castration et de métastases osseuses uniquement asymptomatiques n'a pas été établi jusqu'à présent. L'utilisation de Xofigo chez les adultes atteints de cancer de la prostate résistant à la castration et de métastases osseuses uniquement asymptomatiques n'est par conséquent pas recommandé.
L'administration concomitante de bisphosphonates ou de dénosumab a réduit la survenue de fractures dans les deux bras de traitement.
Myélosuppression
Des cas de myélosupression, en particulier des cas de thrombopénie, neutropénie, leucopénie et pancytopénie, ont été rapportés chez des patients traités par Xofigo (Consulter la rubrique «Effets indésirables»).
Par conséquent, un bilan hématologique des patients doit être réalisé avant le début du traitement et avant chaque dose de Xofigo. Avant la première dose de Xofigo, la numération absolue des polynucléaires neutrophiles doit être ≥1,5× 109/l, la numération plaquettaire ≥100× 109/l et le taux d'hémoglobine ≥10,0 g/dl. Avant les doses supplémentaires, la numération absolue des polynucléaires neutrophiles doit être ≥1,0× 109/l et la numération plaquettaire ≥50× 109/l. Si ces valeurs ne reviennent pas à un niveau acceptable dans les 6 semaines suivant la dernière administration de Xofigo en dépit de soins standards, le traitement par Xofigo ne devra être poursuivi qu'après une évaluation soigneuse du rapport bénéfice/risque.
Les patients présentant une déplétion prouvée de leur réserve médullaire devront être traités avec précaution.
Maladie de Crohn et rectocolite hémorragique
La sécurité et l'efficacité de Xofigo chez des patients atteints d'une maladie de Crohn ou d'une rectocolite hémorragique n'ont pas été étudiées.
Compression médullaire
Chez les patients présentant un risque immédiat de compression médullaire ou une compression confirmée non traités, un traitement adapté, conformément aux recommandations cliniques, doit être mené à terme avant de débuter ou de reprendre le traitement par Xofigo.
Fractures osseuses
Chez les patients présentant des fractures osseuses, les fractures doivent faire l'objet d'une stabilisation orthopédique avant de débuter ou de reprendre le traitement par Xofigo.
Fertilité
Il existe un risque potentiel d'effets indésirables sur les testicules et le sperme dus aux rayonnements émis par Xofigo (consulter la rubrique «Données précliniques»). Les patients devraient en être informés. En raison des effets potentiels sur la spermatogenèse associés aux rayonnements, il doit être conseillé aux hommes d'utiliser des méthodes de contraception efficaces pendant et jusqu'à 6 mois après le traitement par Xofigo.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home