ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Comilorid-Mepha/-mite comprimés:Mepha Pharma AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principes actifs: Amiloridi hydrochloridum anhydricum, Hydrochlorothiazidum.
Excipients: Excipiens pro compresso.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

1 comprimé Comilorid-Mepha (sécable) contient: 50 mg d'hydrochlorothiazide et 5 mg de chlorhydrate d'amiloride.
1 comprimé Comilorid-Mepha mite (sécable) contient: 25 mg d'hydrochlorothiazide et 2,5 mg de chlorhydrate d'amiloride.

Indications/Possibilités d’emploi

Comilorid-Mepha est indiqué pour les patients chez lesquels une perte excessive de potassium est supposée et attendue. Comilorid-Mepha (une association d'hydrochlorothiazide et de chlorhydrate d'amiloride) réduit le risque de perte excessive de potassium chez les malades soumis à une diurèse intensive et prolongée. Grâce à son composant antikaliurétique (amiloride HCl), Comilorid-Mepha convient particulièrement aux patients chez lesquels un bilan potassique équilibré est d'une importance déterminante.
Comilorid-Mepha peut être administré seul ou en association avec d'autres antihypertenseurs pour le traitement des affections suivantes:
Hypertension artérielle.
Oedèmes d'origine cardiaque.
Cirrhose hépatique avec ascites et oedèmes.

Posologie/Mode d’emploi

Les posologies recommandées ci-après s'appliquent à Comilorid-Mepha et à Comilorid-Mepha mite, qui sont disponibles sous forme de comprimés destinés à la prise orale. Deux comprimés de Comilorid-Mepha mite contiennent la même quantité de principe actif qu'un comprimé de Comilorid-Mepha.
Hypertension artérielle
La posologie usuelle est de 1 ou 2 comprimés de Comilorid-Mepha (= 2 ou 4 comprimés de Comilorid-Mepha mite) en une ou plusieurs prises par jour. Certains patients ne requièrent qu'un comprimé de Comilorid-Mepha mite une fois par jour (= ½ comprimé de Comilorid-Mepha). Cette posologie peut être augmentée si nécessaire, mais ne doit pas dépasser 4 comprimés de Comilorid-Mepha par jour.
Oedèmes cardiaques
Le traitement peut commencer par 1 à 2 comprimés de Comilorid-Mepha par jour. Cette posologie peut être augmentée en cas de nécessité mais ne doit pas excéder 4 comprimés par jour. La dose optimale sera déterminée en fonction de la diurèse et des taux sériques de potassium. Une fois la diurèse déclenchée, on peut tenter de réduire la posologie en vue du traitement d'entretien et administrer le médicament sur un mode discontinu.
Cirrhose hépatique avec ascites (voir sous «Mises en garde et précautions»)
Il est recommandé de commencer le traitement avec un comprimé de Comilorid-Mepha par jour puis, si nécessaire, d'augmenter progressivement cette dose jusqu'à l'obtention d'une diurèse efficace. La posologie journalière ne devrait pas excéder 4 comprimés de Comilorid-Mepha.
La dose d'entretien peut être plus faible que celle nécessaire au déclenchement de la diurèse initiale. Lorsque la diurèse a été suffisamment efficace pour entraîner une diminution pondérale et que le poids du patient s'est stabilisé, on peut tenter une réduction de la posologie journalière. Une diminution graduelle du poids est souhaitable, surtout chez les patients atteints de cirrhose, afin d'éviter les réactions indésirables au traitement diurétique.
Emploi chez les enfants et les adolescents
L'administration de chlorhydrate d'amiloride n'a pas été étudiée chez l'enfant et l'adolescent.
C'est pourquoi l'emploi de Comilorid-Mepha n'est pas recommandé chez les enfants et les adolescents.

Contre-indications

Hyperkaliémie (potassium sérique supérieur à 5,5 mmol/l).
Administration simultanée d'un autre antikaliurétique ou de sels de potassium (voir sous «Mises en garde et précautions»).
Insuffisance rénale (anurie, insuffisance rénale aiguë, néphropathie progressive sévère et néphropathie diabétique, voir également sous «Mises en garde et précautions»).
Hypersensibilité vis-à-vis d'autres composants de ce médicament ou d'autres sulfamides.
Voir également sous «Grossesse/Allaitement» et «Emploi chez les enfants et les adolescents».

Mises en garde et précautions

Hyperkaliémie
Une hyperkaliémie (une concentration sérique de potassium supérieure à 5,5 mmol/l) a été observée chez des patients ayant reçu le chlorhydrate d'amiloride seul ou en association avec d'autres médicaments diurétiques. Cela est valable particulièrement pour les patients âgés, les patients hospitalisés atteints de cirrhose hépatique ou d'oedèmes cardiaques avec atteinte rénale, les patients gravement malades ou ceux ayant reçu un traitement diurétique particulièrement intense. Il faut surveiller ces patients afin de déceler le plus tôt possible les signes cliniques, biologiques ou électrocardiographiques d'une hyperkaliémie. Quelques cas de décès ont été rapportés parmi ce groupe de patients.
Les médicaments contenant du potassium ainsi que les régimes riches en potassium ne sont autorisés qu'en cas d'hypokaliémie grave et/ou réfractaire au traitement. Si un apport de potassium est nécessaire, il est indispensable de contrôler régulièrement la kaliémie.
Traitement de l'hyperkaliémie
La survenue d'une hyperkaliémie chez un patient sous Comilorid-Mepha nécessite l'arrêt immédiat du médicament et, si besoin est, l'instauration de mesures énergiques visant à réduire le taux plasmatique de potassium.
Insuffisance rénale
Les diurétiques thiazidiques sont inefficaces lorsque la clairance de la créatinine est inférieure à 30 ml/min.
Une surveillance très stricte des électrolytes sériques et des taux d'urée est nécessaire dans les cas suivants: azotémie élevée, supérieure à 30 mg/100 ml, créatinine sérique supérieure à 1,5 mg/100 ml (135 µmol/l), urée sanguine supérieure à 60 mg/100 ml et diabète sucré. En cas d'insuffisance rénale, la rétention de potassium est renforcée par l'administration d'un antikaliurétique et peut évoluer rapidement vers l'hyperkaliémie.
Déséquilibre électrolytique
Bien que le risque de déséquilibre hydro-électrolytique soit minime sous Comilorid-Mepha, il est indiqué de prêter une attention toute particulière aux troubles de l'équilibre hydrique et électrolytique tels que hyponatrémie, alcalose hypochlorémique, hypokaliémie et hypomagnésiémie. Le dosage des électrolytes sériques et urinaires est indiqué particulièrement chez les patients qui vomissent abondamment ou sont nourris par voie parentérale. Les troubles de l'équilibre hydro-électrolytique s'annoncent surtout par des manifestations telles que sécheresse buccale, soif, faiblesse, léthargie, vertiges, agitation, crises, douleurs ou crampes musculaires, fatigabilité musculaire, hypotension artérielle, oligurie, tachycardie et troubles digestifs tels que nausées et vomissements.
A l'instar de tout autre diurétique efficace, l'hydrochlorothiazide peut entraîner une hypokaliémie, surtout en cas de très forte diurèse, de traitement prolongé ou de cirrhose sévère. L'hypokaliémie peut sensibiliser le coeur aux effets toxiques des digitaliques ou provoquer des réactions cardiaques excessives, par exemple une augmentation de l'excitabilité ventriculaire.
L'hyponatrémie induite par la diurèse est généralement minime et asymptomatique. Elle est importante et symptomatique uniquement chez un petit nombre de patients. Ceux-ci doivent être pris en charge dans les plus brefs délais et bénéficier d'un traitement adéquat.
Les thiazides peuvent freiner l'excrétion urinaire de calcium et provoquent parfois une augmentation transitoire et modérée de la calcémie, mais sans perturber le métabolisme du calcium. Il y a lieu de suspendre le traitement thiazidique avant d'explorer la fonction parathyroïdienne.
Azotémie
L'hydrochlorothiazide peut accélérer la survenue d'une hyperazotémie et la renforcer. Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, cet effet peut être cumulatif. Par conséquent, dès que l'azotémie et l'oligurie commencent à s'aggraver, le diurétique devra être suspendu.
Hépatopathies
L'administration des thiazides requiert une prudence particulière chez les patients atteints d'insuffisance hépatique ou d'hépatopathie évolutive. Même des troubles liquidiens ou électrolytiques minimes peuvent déjà provoquer un coma hépatique chez ces patients.
Métabolisme
Les diurétiques thiazidiques peuvent déclencher une hyperuricémie ou de la goutte chez certains patients.
Les thiazides peuvent diminuer la tolérance au glucose. Il convient donc d'ajuster la posologie des antidiabétiques, insuline incluse.
Une augmentation des taux de cholestérol et de triglycérides peut se produire lors du traitement diurétique par les thiazides.
Afin de réduire le risque d'hypokaliémie à un minimum, il convient de faire un bilan rénal avant d'administrer Comilorid-Mepha à un diabétique ou à un patient chez lequel on soupçonne un diabète. Suspendre Comilorid-Mepha au moins trois jours avant un test de tolérance au glucose.
La thérapeutique antikaliurétique doit être instaurée avec prudence chez les patients gravement malades exposés à un risque d'acidose respiratoire ou métabolique. Cela est valable pour les maladies cardio-pulmonaires et les diabétiques mal contrôlés. Une perturbation de l'équilibre acido-basique modifie le rapport entre le potassium extracellulaire et le potassium intracellulaire; une augmentation rapide de la kaliémie provoquerait l'apparition d'une acidose.
Hypersensibilité
Le traitement par les thiazides peut exacerber ou activer un lupus érythémateux disséminé.
Cancers de la peau de type non mélanocytaire
Dans le cadre de deux études épidémiologiques fondée sur le registre national danois du cancer, un risque accru de cancers de la peau de type non mélanocytaire sous forme de carcinome basocellulaire (CBC) et de carcinome épidermoïde (CE) a été observé lors de l'exposition à des doses cumulées croissantes d'hydrochlorothiazide. L'effet photosensibilisant de l'hydrochlorothiazide pourrait constituer un mécanisme potentiel impliqué dans le développement du cancer de la peau non mélanocytaire.
Les patients qui prennent de l'hydrochlorothiazide doivent être informés du risque de cancer de la peau non mélanocytaire, et de la nécessité de contrôler régulièrement leur peau à la recherche de nouvelles lésions et de signaler immédiatement toute modification cutanée suspecte. Afin de minimiser le risque de cancer de la peau, il sera conseillé aux patients, à titre préventif, de limiter l'exposition au soleil et aux rayons UV et d'utiliser une protection solaire adéquate en cas d'exposition. Les modifications cutanées suspectes doivent être examinées rapidement, si nécessaire au moyen d'un examen histologique de biopsies. Chez les patients ayant des antécédents de cancer de la peau non mélanocytaire, il peut être nécessaire de reconsidérer l'utilisation d'hydrochlorothiazide (voir aussi la rubrique «Effets indésirables»).
Autres
Lors d'abus chronique de diurétiques, un syndrome pseudo-Bartter peut apparaître.

Interactions

Le lithium ne devrait généralement pas être utilisé en même temps que des diurétiques. Ces derniers réduisent la clairance rénale du lithium et entraînent ainsi un risque plus élevé d'intoxication au lithium. Il convient de prendre en considération la notice d'emballage de préparations contenant du lithium avant l'emploi de ces dernières.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens, y compris inhibiteurs sélectifs de la cyclo-oxygénase 2
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) – y compris les inhibiteurs sélectifs de la cyclo-oxygénase 2 (inhibiteurs de COX2) – peuvent réduire les effets des agents antihypertenseurs, comme par exemple les effets diurétiques, natriurétiques et antihypertenseurs des diurétiques.
Chez certains patients atteints d'insuffisance rénale (par exemple patients âgés ou hypovolémiques, y compris patients sous diurétiques) traités aux AINS classiques ou aux inhibiteurs de COX2, l'administration concomitante d'un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II (ARA II) ou d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC) peut entraîner une détérioration supplémentaire de la fonction rénale, voire éventuellement une insuffisance rénale aiguë. Ces effets sont généralement réversibles. De ce fait, la prudence est de rigueur lors de telles associations médicamenteuses chez les patients présentant une insuffisance rénale.
L'administration simultanée d'AINS et d'agents épargnants potassiques, y compris le chlorhydrate d'amiloride, peut provoquer une hyperkaliémie, en particulier chez les patients âgés. C'est pourquoi le taux sérique de potassium devrait être examiné soigneusement lors de l'emploi simultané d'AINS et de chlorhydrate d'amiloride.
Les patients qui prennent un inhibiteur de l'ECA (p.ex. captopril, énalapril) sous un traitement à Comilorid-Mepha sont exposés, au début du traitement, à un risque de chute importante de la pression artérielle ainsi que d'aggravation de la fonction rénale. Un traitement aux diurétiques devrait par conséquent être arrêté 2 à 3 jours avant le début d'un traitement à un inhibiteur de l'ECA, afin de diminuer le risque d'hypotension artérielle au début du traitement.
Lorsque l'amiloride HCl est administré en même temps que des anti-inflammatoires non stéroïdiens, un inhibiteur de l'ECA, un antagoniste du récepteur de l'angiotensine II, de la ciclosporine ou du tacrolimus, ou encore d'autres médicaments d'épargne potassique (p.ex. triamtérène, spironolactone), le risque d'hyperkaliémie augmente. Dans les cas où une administration simultanée de ces principes actifs est tout de même indiquée en raison d'une hypokaliémie diagnostiquée, elle doit se faire avec une prudence particulière et sous contrôles fréquents du taux sérique de potassium.
L'effet de l'insuline ou d'antidiabétiques oraux, de médicaments provoquant une diminution de l'acide urique ainsi que de la noradrénaline et de l'adrénaline peuvent diminuer lors de l'emploi simultané de Comilorid-Mepha.
Il existe un risque élevé d'apparition d'une hyperglycémie lors de l'administration simultanée de Comilorid-Mepha et de bêtabloquants.
Lors de l'emploi simultané de glycosides cardiaques, il convient de tenir compte du fait qu'une hypokaliémie et/ou une hypomagnésiémie développées sous le traitement à Comilorid-Mepha peuvent entraîner une augmentation de la sensibilité du muscle cardiaque aux glycosides cardiaques et que les effets ainsi que les effets secondaires des glycosides cardiaques peuvent être renforcés en conséquence. Le principe actif chlorhydrate d'amiloride est toutefois également susceptible de diminuer l'effet des glycosides cardiaques.
L'emploi simultané de Comilorid-Mepha et de diurétiques kaliurétiques (p.ex. le furosémide), de glucocorticoïdes, d'ACTH, de carbénoxolone, d'amphotéricine B, de pénicilline G, de salicylés ou de laxatifs peut augmenter les pertes de potassium ou d'électrolytes.
Lors de l'emploi simultané de cytostatiques (p.ex. cyclophosphamide, fluorouracile, méthotrexate), il faut compter avec une augmentation de la toxicité pour la moelle osseuse (en particulier avec une granulocytopénie).
Lors de l'emploi simultané de méthyldopa, des cas isolés d'hémolyses provoquées par la formation d'anticorps dirigés contre la composante hydrochlorothiazide de Comilorid-Mepha ont été décrits.
L'administration simultanée de Comilorid-Mepha et de quinidine peut provoquer une diminution de l'élimination de quinidine.
L'effet antihypertenseur de Comilorid-Mepha peut être renforcé par d'autres diurétiques, ou des médicaments antihypertenseurs, des bêtabloquants, des nitrates, des barbituriques, des phénothiazines, des antidépresseurs tricycliques, des vasodilatateurs ou par la consommation d'alcool.
Cholestyramine et colestipol: l'absorption d'hydrochlorothiazide est altérée en présence de résines échangeuses d'anion. Des doses isolées de cholestyramine ou de colestipol se lient à l'hydrochlorothiazide et réduisent l'absorption à partir du tractus gastro-intestinal d'un facteur pouvant aller jusqu'à respectivement 85% ou 43%.
Une éventuelle diminution de la réaction aux amines à effet vasopresseur peut apparaître lors de l'emploi simultané de diurétiques thiazidiques. Leur emploi est tout de même possible.
L'effet de myorelaxants du type curare peut être renforcé ou prolongé par Comilorid-Mepha. Dans les cas où Comilorid-Mepha ne peut pas être arrêté avant l'emploi de myorelaxants périphériques, le médecin pratiquant l'anesthésie doit être informé du traitement à Comilorid-Mepha.
Interactions avec des examens de laboratoire: en raison de l'effet sur le métabolisme calcique, les thiazides peuvent fausser le résultat de tests de la fonction parathyroïdienne (voir sous «Mises en garde et précautions»).

Grossesse/Allaitement

L'emploi de Comilorid-Mepha est contre-indiqué durant la grossesse et en période d'allaitement.
L'utilisation systématique de diurétiques chez les femmes enceintes en bonne santé souffrant ou non d'oedèmes modérés n'est pas indiquée et expose la mère et l'enfant à naître à des risques inutiles. Les diurétiques sont incapables de prévenir une toxémie gravidique; par ailleurs, rien ne prouve qu'ils ont un effet curatif sur cette affection.
Les thiazides franchissent la barrière placentaire et peuvent être mis en évidence dans le sang du cordon ombilical. Les effets secondaires possibles de leur emploi comprennent un ictère foetal ou néonatal, une thrombocytopénie ainsi que possiblement d'autres effets secondaires apparaissant chez les adultes.
Les thiazides passent dans le lait maternel. Si l'administration d'un thiazide est absolument nécessaire, la mère devra cesser d'allaiter.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Même s'il est utilisé conformément aux prescriptions, ce médicament peut modifier les capacités de réaction de sorte que les facultés à participer activement au trafic routier, à utiliser les machines ou à effectuer des travaux non sécurisés peuvent être altérées.
Cela est valable tout particulièrement au début du traitement, lors d'une augmentation de la dose, lors d'un changement de médicament ou lors de consommation simultanée d'alcool.

Effets indésirables

Les effets secondaires observés sous Comilorid-Mepha sont imputables au traitement diurétique en tant que tel, au thiazide ou à la maladie de base. Les essais cliniques ont montré que l'association chlorhydrate d'amiloride et hydrochlorothiazide n'entraîne pas de risque plus élevé que ses composants utilisés séparément.
Les effets secondaires ci-après ont été rapportés soit avec Comilorid-Mepha, soit avec l'un des principes actifs isolés (amiloride ou hydrochlorothiazide). C'est pourquoi ces effets peuvent être des effets secondaires potentiels de Comilorid-Mepha.
Infections et infestations
Hydrochlorothiazide: sialadénite.
Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiques (y compris kystes et polypes)
Hydrochlorothiazide: cancers de la peau de type non mélanocytaire [CPNM] (carcinome basocellulaire [CBC] et carcinome épidermoïde [CE]).
Affections hématologiques et du système lymphatique
Amiloride: anémie aplastique, neutropénie.
Hydrochlorothiazide: agranulocytose, anémie aplastique, anémie hémolytique, leucopénie, thrombocytopénie.
Affections du système immunitaire
Comilorid-Mepha: réaction anaphylactique et choc.
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Comilorid-Mepha: anorexie*, modifications de l'appétit, déséquilibre électrolytique, hyponatrémie (hyponatrémie symptomatique), goutte, déshydratation.
Hydrochlorothiazide: hyperglycémie, hyperuricémie, hypokaliémie.
Affections psychiatriques
Comilorid-Mepha: insomnie, nervosité, confusion mentale, dépression.
Amiloride: diminution de la libido.
Hydrochlorothiazide: impatiences.
Affections du système nerveux
Comilorid-Mepha: céphalées*, syncope, étourdissement*, paresthésies, stupeur, dysgueusie, envie de dormir.
Amiloride: tremblement, encéphalopathie, somnolence.
Affections oculaires
Comilorid-Mepha: troubles visuels.
Hydrochlorothiazide: vision trouble transitoire, xanthopsie.
Affections de l'oreille et du labyrinthe
Comilorid-Mepha: vertige.
Amiloride: acouphènes.
Affections cardiaques
Comilorid-Mepha: arythmie, tachycardie, angine de poitrine.
Amiloride: apparition d'un bloc cardiaque complet chez un patient atteint d'un bloc incomplet, palpitations.
Affections vasculaires
Comilorid-Mepha: bouffée congestive, hypotension orthostatique.
Hydrochlorothiazide: angéite nécrosante (vascularite, vascularite cutanée).
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Comilorid-Mepha: dyspnée, nez bouché, hoquet.
Amiloride: toux.
Hydrochlorothiazide: détresse respiratoire, pneumopathie inflammatoire, oedème pulmonaire aigu avec choc.
Affections gastro-intestinales
Comilorid-Mepha: nausées*, vomissement, diarrhée, constipation, douleurs abdominales, hémorragies gastro-intestinales, distension, flatulence.
Amiloride: dyspepsie, activation d'éventuels ulcères gastriques préexistants, bouche sèche.
Hydrochlorothiazide: pancréatite, crampes, troubles gastriques.
Affections hépatobiliaires
Amiloride: ictère.
Hydrochlorothiazide: ictère (ictère cholestatique intrahépatique).
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Comilorid-Mepha: rash cutané*, prurit, diaphorèse.
Amiloride: alopécie.
Hydrochlorothiazide: photosensibilité, urticaire, nécrolyse épidermique toxique, purpura.
Affections musculosquelettiques et du tissu conjonctif
Comilorid-Mepha: dorsalgie, douleurs dans les jambes, crampes musculaires, douleurs articulaires.
Amiloride: cervicalgie et douleurs de l'épaule, extrémités douloureuses.
Affections du rein et des voies urinaires
Comilorid-Mepha: dysurie, nycturie, incontinence, troubles rénaux y compris défaillance rénale.
Amiloride: polyurie, fréquence urinaire, spasme vésical.
Hydrochlorothiazide: glycosurie, néphrite interstitielle.
Affections des organes de reproduction et du sein
Comilorid-Mepha: impuissance.
Troubles généraux
Comilorid-Mepha: faiblesse*, fatigue, malaise, douleur thoracique, soif.
Hydrochlorothiazide: fièvre.
Investigations
Comilorid-Mepha: potassium sérique augmenté (supérieur à 5,5 mmol/l).
Amiloride: fonction hépatique anormale, pression intraoculaire augmentée.
Lésions, intoxications et complications d'interventions
Comilorid-Mepha: toxicité digitalique (voir «Mises en garde et précautions»).
Description d'effets indésirables sélectionnés
Cancers de la peau de type non mélanocytaire (CBC et CE): sur la base des données disponibles provenant d'études épidémiologiques, une relation cumulative dose-dépendante entre l'exposition à l'hydrochlorothiazide et des cancers de la peau de type non mélanocytaire a été observée (voir aussi les rubriques «Mises en garde et précautions» et «Propriétés/Effets»).
* Principaux effets indésirables de l'association amiloride et hydrochlorothiazide observés dans les études cliniques contrôlées.

Surdosage

On ne dispose d'aucune donnée concernant le surdosage chez l'être humain.
On ne dispose d'aucune information sur le traitement du surdosage à Comilorid-Mepha, et il n'existe pas d'antidote spécifique. Il s'agit d'entreprendre un traitement symptomatique et de soutien. Le traitement à Comilorid-Mepha doit être arrêté et le patient placé sous observation étroite. Les mesures recommandées incluent des vomissements provoqués et/ou des lavages gastriques.
On ignore si le médicament peut être dialysé.
Amiloride HCl
Les signes et les symptômes les plus fréquents d'un surdosage sont la déshydratation et un trouble de l'équilibre électrolytique. En cas d'hyperkaliémie, il convient de prendre des mesures actives afin de réduire le potassium sérique.
Hydrochlorothiazide
Les signes et les symptômes les plus fréquents d'un surdosage sont dus à une diminution des électrolytes (hypokaliémie, hypochlorémie, hyponatrémie) et une déshydratation provoquée par la diurèse excessive. Lorsque des digitaliques ont été administrés, l'hypokaliémie peut renforcer les troubles du rythme cardiaque.

Propriétés/Effets

Code ATC: C03EA01
Mécanisme d'action
Comilorid-Mepha (hydrochlorothiazide et amiloride-HCl, MSD) est un diurétique et un antihypertenseur combinant la puissante action natriurétique de l'hydrochlorothiazide et l'action antikaliurétique de l'amiloride HCl.
L'hydrochlorothiazide est le principal agent de l'effet diurétique et antihypertenseur de Comilorid-Mepha, tandis que l'amiloride prévient les pertes excessives de potassium, fréquentes sous les diurétiques thiazidiques. Grâce à l'amiloride, l'élimination urinaire du magnésium est moins importante que lors de l'emploi en monothérapie d'un thiazidique ou d'un diurétique de l'anse.
Parallèlement à son léger effet diurétique et antihypertenseur – qui s'ajoute à l'effet natriurétique, diurétique et antihypertenseur du thiazide –, l'amiloride HCl réduit à un minimum les pertes de potassium et de bicarbonate, diminuant ainsi le risque de déséquilibre acido-basique.
Pharmacodynamie
L'effet diurétique de Comilorid-Mepha se manifeste dans les 2 heures qui suivent la prise et dure 24 heures.
L'hydrochlorothiazide est un diurétique et un antihypertenseur efficace par voie orale.
Cancers de la peau de type non mélanocytaire (CPNM): sur la base des données disponibles provenant d'études épidémiologiques, une relation cumulative dose-dépendante entre l'exposition à l'hydrochlorothiazide (HCTZ) et le développement de CPNM a été observée. Une des études a inclus une population composée de 71'553 cas de CBC et de 8'629 cas de CE, appariés respectivement à 1'430'883 et 172'462 cas témoins. Une forte exposition à l'HCTZ (dose cumulative ≥50'000 mg) a été associée à un rapport de cotes (RC) ajusté de 1,29 (IC à 95%: 1,23-1,35) pour le CBC et de 3,98 (IC à 95%: 3,68-4,31) pour le CE. Une relation dose-effet cumulative claire a été observée à la fois pour le CBC et pour le CE. Une autre étude a montré le lien possible entre l'exposition à l'HCTZ et le carcinome des lèvres (CE): 633 cas de carcinome des lèvres ont été comparés avec 63'067 cas témoins, à l'aide d'une stratégie d'échantillonnage axée sur les risques («risk set sampling»). Une relation dose-effet cumulative a été démontrée avec une augmentation du RC ajusté de 2,1 (IC à 95%: 1,7-2,6) à 3,9 (IC à 95%: 3,0-4,9) à la dose cumulative élevée (≥25'000 mg) et à 7,7 (IC à 95%: 5,7-10,5) à la dose cumulative la plus élevée (≥100'000 mg) (voir également la rubrique «Mises en garde et précautions»)

Pharmacocinétique

Hydrochlorothiazide
Après administration orale, l'hydrochlorothiazide est absorbé rapidement et dans une proportion d'environ 70%. L'effet diurétique se produit dans les deux heures qui suivent la prise, atteint son intensité maximale au bout de 4 heures environ et dure de 6 à 12 heures. On retrouve 60 à 70% de la dose administrée sous forme inchangée dans l'urine.
Amiloride HCl
L'effet antikaliurétique du chlorhydrate d'amiloride administré par voie orale se manifeste dans les deux heures qui suivent la prise, atteint son maximum entre 6 et 10 heures et dure à peu près 24 heures.
Le pic plasmatique est atteint en l'espace de 3 à 4 heures. La demivie plasmatique varie entre 6 et 9 heures. L'effet sur les électrolytes augmente avec la dose des prises isolées, jusqu'à la dose de 15 mg environ.
L'amiloride HCl n'est pas métabolisé dans le foie. Après administration d'une dose de 20 mg, environ 50% seront excrétés sous forme inchangée par l'urine et 40% par les selles en l'espace de 72 heures.

Données précliniques

Mutagenèse
L'amiloride n'a pas présenté d'effet mutagène dans le test Ames. L'hydrochlorothiazide a présenté des résultats négatifs dans les études de mutagénicité aussi bien in vitro que in vivo.
Carcinogénicité
L'amiloride ainsi que l'hydrochlorothiazide ont été administrés à des doses excessives durant 2 ans à des souris et des rats. Aucun indice de carcinogénicité n'est apparu.
Toxicité sur la reproduction
Au cours d'études de reproduction chez des rates gravides, ayant reçu de l'amiloride HCl vers la fin de leur grossesse, durant l'accouchement et jusqu'au sevrage, un retard de croissance et une mortalité plus élevée des nouveau-nés ont été observés sous les doses examinées les plus élevées. Des études menées chez des rats ont montré que les concentrations d'amiloride dans le lait maternel étaient plus élevées que les concentrations plasmatiques.
L'hydrochlorothiazide traverse le placenta, mais ne provoque aucun effet tératogène démontrable chez la souris, le rat ou le lapin. Chez l'être humain, une exposition à l'hydrochlorothiazide durant la deuxième moitié de la grossesse peut provoquer une thrombocytopénie chez les nouveau-nés. Des perturbations de l'équilibre électrolytique chez la mère peuvent avoir des effets sur le foetus et diminuer la circulation sanguine dans le placenta. De petites quantités d'hydrochlorothiazide passent dans le lait maternel. La substance peut inhiber l'allaitement.

Remarques particulières

Stabilité
Les comprimés Comilorid-Mepha et Comilorid-Mepha mite ne doivent pas être utilisés au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.
Remarques concernant le stockage
Conserver dans l'emballage d'origine, au sec et à température ambiante (15-25°C).
Tenir hors de portée des enfants.

Numéro d’autorisation

50477 (Swissmedic).

Présentation

Comprimés: 20 et 100 (B)
Comprimés mite: 30 et 100 (B)

Titulaire de l’autorisation

Mepha Pharma AG, Basel.

Mise à jour de l’information

Décembre 2018.
Numéro de version interne: 4.2

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home