ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Lodoz® 2,5/5/10:Merck (Schweiz) AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Interactions

Bisoprolol
·Prudence en cas d'antidiabétiques oraux et d'insuline: potentialisation de l'effet hypoglycémiant. Une étude en cross-over contrôlée contre placebo de 2 semaines chez des diabétiques non insulino-dépendants (sous antidiabétiques oraux) avec une hypertension essentielle a démontré que le bisoprolol administré à une dose thérapeutique n'a aucune influence sur le métabolisme glucidique et lipidique dans ce collectif de patients. Des données à long terme ne sont pas disponibles. Des contrôles réguliers de la glycémie sont nécessaires. Dans le cadre de ces contrôles, il faudra vérifier si le traitement antidiabétique doit être ajusté. Les signes annonciateurs d'une hypoglycémie, notamment la tachycardie, peuvent être masqués ou diminués par des β-bloquants. Lors du traitement par des β1-bloquants sélectifs tels que le bisoprolol, le risque d'influer sur le métabolisme glucidique ou de masquer une hypoglycémie est moins marqué que lors de la thérapie par des β-bloquants non sélectifs.
·Prudence en cas d'administration simultanée d'anesthésiques: diminution d'une tachycardie réflexe et augmentation du risque d'hypotension.
·Un traitement concomitant par des antagonistes du calcium du type vérapamil, et dans une moindre mesure, du type diltiazem n'est pas recommandé: influence négative sur la contractilité et la conduction auriculo-ventriculaire. L'administration intraveineuse de vérapamil ou d'anti-arythmiques est déconseillée pendant le traitement par le bisoprolol, pour éviter une hypotension marquée et un bloc auriculo-ventriculaire. Lors de l'administration orale simultanée de bisoprolol et d'antagonistes du calcium du type vérapamil ou diltiazem ou d'autres anti-arythmiques, une surveillance étroite est nécessaire en raison des effets cardiodépresseurs.
·Prudence lors de l'administration d'anti-arythmiques de classe I (p.ex. quinidine): ils peuvent potentialiser l'effet sur le temps de conduction AV et accentuer l'effet inotrope négatif des β-bloquants. L'élimination de quinidine peut être réduite.
·Prudence lors de l'administration d'anti-arythmiques de classe III (p.ex. amiodarone): ils peuvent accentuer l'effet sur le temps de conduction AV.
·Prudence lors de l'administration d'antagonistes calciques de type dihydropyridine (p.ex. nifédipine, amlodipine): le risque d'hypotension peut augmenter et la fonction ventriculaire peut s'aggraver chez les patients insuffisants cardiaques.
·L'administration simultanée d'antihypertenseurs à action centrale (réserpine, α-méthyldopa, clonidine, moxonidine), n'est pas recommandée: l'effet antihypertenseur du bisoprolol est renforcé par la baisse plus forte de la fréquence cardiaque, de la capacité cardiaque et par une vasodilatation. Une interruption brusque d'un antihypertenseur à action centrale pendant le traitement par le bisoprolol peut augmenter le risque d'une hypertension de rebond («Rebound»).
·Prudence en cas d'administration simultanée d'autres antihypertenseurs ou de médicaments qui abaissent la pression artérielle (p.ex. antidépresseurs tricycliques, barbituriques, phénothiazines, alcool), y compris les collyres en cas de glaucome: il existe un risque élevé d'hypotension.
·Lors du traitement concomitant par des inhibiteurs de la monoamine-oxydase (à l'exception des inhibiteurs MAO-B), il faut considérer le renforcement de l'effet hypotenseur des β-bloquants, mais également le risque de crise hypertensive.
·Prudence en cas d'administration simultanée de parasympathomimétiques: augmentation du temps de conduction AV et du risque de bradycardie possible.
·Prudence en cas d'administration simultanée d'inhibiteurs de la synthèse des prostaglandines, tels que les salicylés ou d'autres antirhumatismaux non stéroïdiens (p.ex. indométacine): l'effet antihypertenseur peut diminuer. Chez les patients hypovolémiques, le traitement concomitant par des antirhumatismaux non stéroïdiens peut provoquer une insuffisance rénale aiguë. En cas de traitement salicylé fortement dosé, la toxicité neurologique de ces composants peut être renforcée.
·La prise simultanée de dérivés de l'ergotamine et de β-bloquants peut augmenter les troubles vasculaires périphériques.
·Prudence en cas d'administration simultanée de β-sympathomimétiques: l'effet des deux substances peut être réduit. L'association de sympathomimétiques non spécifiques (p.ex. adrénaline) et de bisoprolol peut entraîner une hypertension ainsi qu'une aggravation de la claudication intermittente. Ces interactions surviennent surtout avec des β-bloquants non sélectifs.
·La prise simultanée de méfloquine augmente le risque d'une bradycardie.
Hydrochlorothiazide
·Prudence en cas d'administration simultanée d'un myorelaxant de type curare: les dérivés thiazidiques peuvent accentuer ou prolonger les effets des myorelaxants de type curare.
·Prudence lors d'un traitement simultané par méthyldopa: dans des cas isolés, une hémolyse est possible en raison de la formation d'anticorps dirigés contre l'hydrochlorothiazide.
·Prudence en cas d'hypokaliémie et/ou d'hypomagnésémie sous Lodoz: augmentation possible de la sensibilité du myocarde aux glucosides cardiotoniques, ce qui conduit à un renforcement de l'effet et à des effets secondaires plus marqués (p.ex. troubles du rythme cardiaque). Les β-bloquants en association avec des glucosides cardiotoniques peuvent prolonger le temps de conduction AV et accentuer une bradycardie.
·Prudence chez les patients avec une carence en sodium (notamment en cas de rétrécissement de l'artère rénale): il existe un risque d'une importante chute de la pression artérielle et/ou d'une insuffisance rénale aiguë au début du traitement par des inhibiteurs de l'ECA (p.ex. captopril, énalapril) ou par des antagonistes du récepteur de l'angiotensine II. Si la carence en sodium est due à un diurétique, celui-ci doit être arrêté 3 jours avant le début du traitement par un inhibiteur de l'ECA ou la dose de ce dernier doit être augmentée très progressivement.
·Prudence avec les médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes (p.ex. les antiarythmiques tels que quinidine, amiodarone ou sotalol, mais aussi érythromycine, pentamidine, vincamine): une hypokaliémie peut favoriser l'apparition de torsades de pointes.
·Prudence en cas d'administration simultanée d'uricosuriques: Lodoz peut diminuer leur effet.
·Prudence en cas d'administration simultanée de glucocorticoïdes respectivement laxatifs ou certains antibiotiques (p.ex. amphotéricine B): ceci peut conduire à une carence en potassium et des troubles du rythme cardiaque.
·Un traitement concomitant par le lithium est déconseillé, car Lodoz peut accentuer l'effet cardiotoxique et neurotoxique du lithium en réduisant son élimination.
·Prudence en cas d'administration simultanée de coléstyramine ou de colestipol: en raison d'une absorption réduite d'hydrochlorothiazide, l'effet antihypertenseur de Lodoz peut diminuer.
·En cas d'administration simultanée de glucocorticoïdes, il faut noter que l'effet antihypertenseur de Lodoz peut diminuer.
·Prudence en cas de traitement concomitant par des cytostatiques (p.ex. cyclophosphamide, fluorouracil, méthotrexate): ceci peut augmenter la toxicité médullaire.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home