ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Fluorocholine 18F ZRP:USZ - Zentrum für Radiopharmazie, Nuklearmedizin
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principe actif: [18F]Fluorocholine
Nuclide: [18F]Fluor
Matière auxiliaire: NaCl < 9.0 mg/ml
La préparation ne contient pas de conservateurs.
Spécifications
Pureté du radionucléide: 18F ≥ 99.9%
Pureté radiochimique: [18F] Fluorocholine ≥ 95%
Fluorocholine ≤ 0.05 mg/ml
Diméthylaminoéthanol ≤ 0.1 mg/ml

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Médicament radiopharmaceutique utilisable sous forme d’injection intraveineuse avec des activités de 0.2 - 40 GBq par flacon de 10ml (au moment du remplissage).
Activité volumique : 0.02 - 4 GBq/ml au moment du remplissage.
Quantité de principe actif ([18F]Fluorocholine): 0.40 pg/MBq.

Indications/possibilités d’emploi

18F-Fluorocholine ZRP est un médicament radiopharmaceutique utilisé en imagerie de tomographie par émission de positrons (TEP) pour le diagnostic de modifications pathologiques liées à une synthèse surnuméraire d’éléments de la membrane cellulaire. La fluorocholine 18F peut être employée pour la représentation de foyers tumoraux chez les patients atteints d’un adénocarcinome de la prostate (carcinome de la prostate). 18F-Fluorocholine ZRP ne peut pas être utilisé à des fins thérapeutiques.
Diagnostic oncologique
·Jugement de l’étendue locale tumorale d’un carcinome de la prostate démontré par biopsie ou par histologie.
·Mise en évidence, staging, suivi oncologique et thérapeutique de métastases lymphatiques et osseuses chez les patients atteints d’un carcinome de la prostate.
Diagnostics non oncologiques
·Localisation de l'hyperplasie des corps épithéliaux en cas d'hyperparathyroïdie.

Posologie/mode d’emploi

Chez l’adulte d’un poids corporel moyen de 70 kg, la dose recommandée est de 3 MBq/kg de masse corporelle avec un maximum de 210 MBq par dose (cela correspond au niveau de référence diagnostique (NRD) et à la directive OFSP L-08-01 du 30.01.2006). La majorité des études effectuées avec la fluorocholine 18F ont été réalisées avec un dosage de 3-4 MBq/kg de masse corporelle.
Insuffisance rénale et hépatique
Compte tenu de l’inhérente exposition du patient au rayonnement, il est important que l’activité administrée à celui-ci soit mesurée avec une particulière attention.
La pharmacocinétique de la 18F-fluorocholine chez les patients atteints d'insuffisance rénale et hépatique n'a pas été étudiée.
Population pédiatrique
Il n'y a pas de données cliniques sur la sécurité et l'efficacité diagnostique de la 18F-fluorocholine chez les patients de moins de 18 ans. La 18F-fluorocholine n'est donc pas recommandée chez les enfants et adolescents.
Préparation du patient
Afin de réduire l’exposition de la vessie aux rayonnements, une hydratation adéquate du patient doit être recherchée. Pour cela, il est recommandé d’administrer au moins 250 ml d’eau au patient avant l’examen et de le prier de se vider la vessie immédiatement après l’examen de TEP (dans l’heure suivant l’injection) ainsi que les heures suivantes tout au long de la journée.
Réalisation de l‘examen
Le médicament radiopharmaceutique est administré une seule fois en injection intraveineuse. L’activité de la solution est déterminée avant l‘utilisation. Le volume d’application dépend du laps de temps compris entre le premier calibrage et le moment de l‘application ; il faut prendre en compte les facteurs de décroissance radioactive et mesurer l’activité de la solution avec un activimètre avant l’injection. Lors de l’injection, il faut veiller à ne pas injecter le médicament radiopharmaceutique en para veineux. L’injection se fait dans la mesure du possible par un cathéter veineux posé au préalable, auquel est directement connecté un robinet à 3 voies. Les longs raccords de tubulure sont à éviter (éventuelle activité résiduelle dérangeante dans le système de raccordement même après rinçage du système avec une solution saline parentérale à 0.9%).
L’accumulation de la fluorocholine 18F dans les foyers tumoraux s’effectue très rapidement et peut déjà être démontrée 1-3 minutes après injection à l’aide d’une TEP. Elle augmente encore dans les lésions tumorales en particulier durant les quinze premières minutes suivant l‘injection. Il est recommandé de réaliser une acquisition statique ou dynamique de TEP au niveau du petit bassin (région de la prostate) ou d’effectuer une TEP de l’hémicorps en commençant sur la région du bassin 1-3 minutes après l’injection. Cela permet une meilleure différenciation entre l’accumulation au niveau des tumeurs proches de la vessie et l’accumulation de la vessie elle-même ou de l’urètre suite à l’élimination physiologique du produit radioactif. Durant cette phase précoce, l’activité éliminée par les reins n’a pas encore atteint la vessie. Selon les cas, une autre TEP peut être réalisée 20 à 60 minutes après l’injection afin d’obtenir une meilleure interprétation des éventuelles accumulations ambigües. L’élimination de la fluorocholine 18F peut être favorisée par l’administration optionnelle de 20 mg de furosémide par voie veineuse 10 minutes après l’injection de fluorocholine 18F ainsi que par une hydratation intraveineuse de 500 ml de NaCl 0,9%. Cela peut améliorer la qualité de la seconde TEP après une miction spontanée. Ces mesures ne garantissent pas qu’une accumulation plus intensive soit exclusivement liée à des foyers tumoraux. Pour chaque cas, il faut toujours penser à une accumulation physiologique dans l‘urine. Si nécessaire, un autre examen peut être répété dans un court laps de temps.
Dans le cas de l'hyperparathyroïdie, habituellement des images uniques sont acquises de la base du crâne à la base du coeur environ 50-90 min. après injection.
Interprétation des contrôles de TEP du fluorocholine 18F
La connaissance de la distribution normale du médicament radiopharmaceutique est importante pour l’interprétation correcte des acquisitions de TEP à la fluorocholine 18F : le foie, la rate, les reins et les voies urinaires, le pancréas, l’intestin grêle, le gros intestin, les glandes salivaires ainsi que l’hypophyse présentent une accumulation physiologique en fluorocholine 18F. Une faible et diffuse accumulation au niveau de la moelle osseuse est également normale et se laisse dans la plupart des cas bien différencier de celle des tumeurs. Comme les métastases d’un carcinome de la prostate sont en premier lieu attendues dans les ganglions lymphatiques pelviens et rétropéritonéaux ainsi que dans le squelette, l’interprétation des images de TEP n’est en général pas restreinte par les accumulations listées ci-dessus.
En plus des accumulations tumorales, des modifications inflammatoires ou des ganglions lymphatiques réactifs peuvent également accumuler la fluorocholine 18F. Afin de différencier une accumulation inflammatoire et tumorale, il peut être utile d’effectuer des acquisitions tardives : alors que les accumulations tumorales augmentent légèrement d’intensité entre la phase précoce et tardive, les modifications inflammatoires montrent souvent une accumulation régressive.
À côté de l’accumulation tumorale dans la prostate, la fluorocholine 18F peut aussi s’accumuler dans les tissus inflammatoires (prostatite) ou hyperplasiques (hyperplasie bénigne de la prostate) de la prostate. 18F-Fluorocholine ZRP ne peut pas servir à exclure un carcinome de la prostate, par exemple chez des patients ayant un taux élevé d’antigènes prostatiques spécifiques (APS).
Dans le cas de l'hyperparathyroïdie, des accumulations pathologiques focales dans les tissus parathyroïdiens agrandis sont à prévoir. Le tissu parathyroïdien peut présenter une localisation othotope autour de la glande thyroïde, moins souvent aussi une ectopie dans le cou ou le médiastin.
Exposition aux rayonnements
Les données listées ci-dessous proviennent de la publication n°128 de l’ICRP (International Commission on Radiological Protection) (Radiation Dose to Patients from Radiopharmaceuticals, SAGE Publications, 2015):

Dose absorbée par unité d’activité administrée (mGy/MBq)

Organe

Adulte

15 ans

10 ans

5 ans

1 an

 

 

 

 

 

 

Glandes surrénales

0.020

0.024

0.038

0.059

0.1

Surfaces osseuses

0.012

0.015

0.023

0.037

0.07

Cerveau

0.0087

0.011

0.018

0.03

0.056

Seins

0.009

0.011

0.018

0.028

0.054

Vésicule biliaire

0.021

0.025

0.035

0.054

0.1

Tractus gastro-intestinal

 

Estomac

0.013

0.016

0.025

0.04

0.076

Intestin grêle

0.013

0.017

0.027

0.042

0.077

Côlon

0.013

0.016

0.026

0.04

0.072

Partie supérieure du gros intestin

0.014

0.017

0.027

0.043

0.078

Partie inférieure du gros intestin

0.012

0.015

0.024

0.037

0.064

Cœur

0.02

0.026

0.041

0.063

0.11

Reins

0.097

0.12

0.16

0.24

0.43

Foie

0.061

0.08

0.12

0.18

0.33

Poumons

0.017

0.022

0.035

0.056

0.11

Muscles

0.011

0.013

0.021

0.033

0.061

Œsophage

0.011

0.014

0.021

0.033

0.062

Ovaires

0.013

0.016

0.026

0.04

0.072

Pancréas

0.017

0.022

0.034

0.052

0.093

Moelle osseuse rouge

0.013

0.016

0.024

0.036

0.066

Peau

0.008

0.0098

0.016

0.025

0.049

Rate

0.036

0.05

0.077

0.12

0.22

Testicules

0.0098

0.013

0.02

0.031

0.057

Thymus

0.011

0.014

0.021

0.033

0.062

Thyroïde

0.011

0.014

0.022

0.037

0.07

Vessie

0.059

0.075

0.11

0.16

0.22

Utérus

0.015

0.018

0.029

0.044

0.076

Autres organes

0.011

0.014

0.021

0.034

0.062

Dose effective (mSv/MBq)
ICRP 128

0.020

0.024

0.037

0.057

0.100

La radioexposition effective lors de l’administration d’une activité de 210 MBq est d‘environ 5.2 mSv chez un homme adulte. Pour une activité moyenne administrée de 210 MBq, les doses de rayonnements typiquement délivrées aux organes critiques que sont les reins, le foie, la vessie et la rate sont respectivement de : 20.37 mGy, 12.81 mGy, 12.39 mGy et 7.56 mGy d’où la nécessité d’une miction fréquente.

Contre-indications

- Hypersensibilité à l’un des composants
- Grossesse

Mises en garde et précautions

contre-indications relatives / restrictions d‘utilisation L’examen n’est à réaliser que si son utilité prime sur les risques liés à la radioexposition. L’utilisation de la fluorocholine 18F n’est pas autorisée chez les enfants et les adolescents (cf. indications).
- Chez les patients qui ont une fonction rénale réduite, une attention particulière du rapport bénéfice/risque doit être prise en compte car une augmentation de l’exposition aux rayonnements est possible.
- Radioprotection Les préparations radioactives doivent être manipulées avec le plus grand soin et en respectant strictement les mesures de radioprotection afin de réduire au minimum la radioexposition du patient comme du personnel. Toute utilisation de produit radiopharmaceutique chez un patient relève exclusivement de la compétence et de la responsabilité d’un médecin nucléariste reconnu par les autorités compétentes. Dans tous les cas, l‘administration doit se dérouler dans le cadre de mesures de radioprotection.

Interactions

Il n’y a pas d’interactions connues.

Grossesse, allaitement

Il n’y a pas de données cliniques concernant l’utilisation du Fluorocholine 18F ZRP, solution injectable pendant la grossesse. Les examens de médecine nucléaire durant la grossesse entraînent également une exposition du fœtus aux radiations.
Si un traitement s’avère nécessaire, les femmes en âge de procréer doivent recourir à une méthode de contraception fiable pendant le traitement et jusqu’à deux semaines après la fin du traitement.
Toute grossesse doit être exclue avant un examen avec le Fluorocholine 18F ZRP, solution injectable se transmet au lait maternel. Avant d’utiliser le médicament, il faut donc vérifier si l’ajournement de l’examen jusqu’à la fin de la période d’allaitement est possible cliniquement. En cas de nécessité absolue, l’allaitement doit être interrompu pendant au moins 12 heures après l’injection et le lait maternel doit être éliminé.
Avant d'administrer Fluorocholine 18F ZRP à une femme en période d'allaitement, il faut envisager si on peut repousser raisonnablement l'examen jusqu'à la fin de l'allaitement, sachant que la radioactivité passe dans le lait maternel. Si l'administration est considérée comme nécessaire, l'allaitement doit être suspendu pendant au moins 12 heures et le lait produit pendant cette période doit être éliminé

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucune étude n’a été réalisée.

Effets indésirables

Aucune influence sur les fonctions normales de l’organisme humain ne peut être attendue d’une faible quantité de 18F-Fluorocholine ZRP comme administrée lors d’une injection dans le cadre d’un examen de TEP avec le dosage indiqué.
Comme les quantités de substance active utilisées lors de l’examen sont très faibles (0.4 pg/MBq, pour 210 MBq représente 84 pg), les risques résultent essentiellement de l’exposition aux rayonnements lors de son utilisation. Les rayonnements ionisants peuvent causer des cancers et des dommages génétiques. La dose de rayonnement est inférieure à 20 mSv lors d’examens diagnostiques avec des produits radiopharmaceutiques, en sorte que la probabilité d’occurrence de cet effet soit faible.
Comme dans le cas d’injections d’autres préparations, des réactions allergiques et des chocs anaphylactiques ne peuvent pas être exclus.

Surdosage

L’activité doit être mesurée avant chaque administration intraveineuse pour déterminer le dosage. Un surdosage au sens pharmacologique n’est pas attendu pour le dosage nécessaire au diagnostic. En cas de surdosage de la radioactivité, l’exposition aux rayonnements doit être réduite par des mesures favorisant la miction (diurèse forcée) et la vidange fréquente de la vessie.

Propriétés/Effets

-Code ATC V09IX07
-Propriétés physiques[18F]Fluor a une période de 110 minutes et se désintègre par l’émission de positrons ayant une énergie maximale de 634 keV, suivi par l’émission de rayons gamma ayant une énergie de 511 keV suite à l’annihilation du couple positron/électron.
-Propriétés chimiques18F-Fluorocholine ZRP contient de faibles concentrations en diméthylaminoéthanol (substance mère synthétique). Des traces de la substance chimique identique fluorocholine, avec l’isotope non radioactif, naturellement présent 19F-Fluor, peuvent aussi être contenues dans la préparation.
Propriétés pharmacologiques
Propriétés pharmacodynamiques
Groupe pharmacothérapeutique: Radiodiagnostic (Code ATC : V09). La fluorocholine 18F est un analogue de la choline et un précurseur pour la biosynthèse de phospholipides, auquel un atome d‘hydrogène a été remplacé par un atome de fluor (18F) au sein de la molécule. La fluorocholine 18F entre grâce à un transporteur membranaire dans l’espace intracellulaire où il est phosphorylé par l’enzyme choline-kinase (CK). La phosphorylcholine générée est ensuite transformée en cytidine-diphosphocholine (CDP-choline), qui est un élément essentiel de la synthèse de phospholipides membranaires (phosphatidylcholine). L’activité accrue des CK dans les cellules malignes explique l’accumulation de la fluorocholine 18F dans les foyers tumoraux. Au cours de la première heure suivant l’administration intraveineuse, respectivement durant le laps de temps nécessaire à l’imagerie de TEP, le métabolite de la fluorocholine 18F phosphorylée prédomine. On présume qu’il ne peut pas quitter l’espace intracellulaire en raison de l’absence de lavage tissulaire.

Pharmacocinétique

La pharmacocinétique se compose essentiellement de trois composantes : Deux composantes exponentielles de courte durée qui se terminent à peu de choses près 3 minutes après l’application et qui représentent plus de 93% de la concentration radioactive maximale. Elles sont suivies par une composante constante. Après l’injection intraveineuse de la fluorocholine 18F, la plus grande quantité du médicament radiopharmaceutique administré disparaît du flux sanguin au cours des cinq premières minutes. Le taux d’activité du 18F augmente rapidement dans le foie dans les 10 premières minutes suivant l’injection, puis plus lentement. Les organes ayant la plus forte accumulation sont les reins, suivis du foie et de la rate.

Données précliniques

Il n’existe pas d’étude sur la carcinogénicité.

Remarques particulières

- IncompatibilitésLe médicament ne peut être mélangé qu’avec une solution saline parentérale à 0.9%.- Conservation18F-Fluorocholine ZRP ne contient aucun conservateur. La préparation doit être utilisée dans les 12 heures suivant la fin de la synthèse (moment du calibrage) qui est indiquée sur l'étiquette du contenant.
- Indications de stockage particulières
Le médicament radioactif peut être conservé en position verticale à température ambiante dans le contenant d’origine ou dans un pot en plomb jusqu’à la première utilisation comme la préparation n’est pas conservée.
- Indications pour l‘utilisation
La solution peut être diluée à l’aide d’une solution saline parentérale à 0.9% pour réduire l‘activité. Une technique de travail aseptisée doit être respectée pour toutes les manipulations.
Dispositions légales
L’emploi de substances radioactives chez l’homme est soumis à l’Ordonnance sur la radioprotection. Une autorisation de l’Office fédéral de la santé publique est nécessaire pour la manipulation de substances radioactives. Les mesures de protection prévues par l’ordonnance mentionnée ci-dessus doivent être respectées pour la manipulation de substances radioactives ainsi que pour l’élimination des déchets radioactifs afin de limiter toute radioexposition superflue des patients et du personnel. Les substances radioactives non utilisées ainsi que les objets qu’elles ont contaminés doivent être conservés à part dans un lieu à cet effet jusqu’à leur décroissance radioactive en-dessous du seuil autorisé pour le radionucléide. L’Ordonnance sur la radioprotection (ORaP, RS 814.501) doit être respectée.

Numéro d’autorisation

62553

Présentation

Flacon de 11 ml contenant une activité de 200 – 40’000 MBq (au moment du remplissage) selon les besoins de l‘utilisateur. (A)

Titulaire de l’autorisation

Centre de radiopharmacie, Hôpital universitaire de Zürich

Mise à jour de l’information

Février 2018

2021 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home