ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Ixiaro:Emergent BioSolutions Berna GmbH
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Ixiaro, suspension destinée à l’injection dans une seringue prête à l’emploi.
Vaccin contre l’encéphalite japonaise (inactivé, adsorbé)
Principe actif
Une dose du vaccin (0,5 ml de suspension) contient 6 AU (Unités antigène) ou ≤460 ng (teneur dans le test d’immunogénicité/de neutralisation par réduction des plages chez la souris) du virus de l’encéphalite japonaise inactivé (souche atténuée SA14-14–2, produite sur cellules Vero), adsorbé sur hydroxyde d’aluminium (0,25 mg Al3+/dose).
Excipients
Chlorure de sodium, phosphate monopotassique, phosphate disodique et eau pour préparations injectables.
Contient des traces de formaldéhyde et de sulfate de protamine suite au processus de fabrication.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Suspension à injecter. Liquide transparent avec un précipité blanc. Après agitation, obtention d’une suspension trouble blanchâtre.

Indications/possibilités d’emploi

Immunisation active contre l’encéphalite japonaise pour les sujets de 18 ans et plus.
L’indication doit être posée par un spécialiste en médecine des voyages expérimenté.
La vaccination doit être envisagée après évaluation des risques individuels, en particulier pour
-Les personnes séjournant de manière prolongée dans les zones où le virus de l’encéphalite japonaise est endémique ou épidémique, principalement pendant les périodes de transition saisonnière, ou en cas de séjour prévu dans les régions rurales.
-Les personnes travaillant en laboratoire ou dans un autre contexte avec le virus de l’encéphalite japonaise ou qui sont en contact avec ce virus.
Ixiaro doit être administré selon les recommandations officielles.

Posologie/mode d’emploi

Posologie
Pour les sujets ayant 18 ans révolus.
L’immunisation de base inclut 2 doses de 0,5 ml chacune, administrées selon le schéma suivant:
Première dose administrée le jour 0, seconde dose 28 jours après la première dose.
Après administration de la première dose d’Ixiaro, l’immunisation de base doit être achevée dans un délai d’un mois par une seconde dose d’Ixiaro, car une seule dose d’Ixiaro n’offre pas une protection suffisante. Les données immunologiques ne montrent qu’un très faible titre d’anticorps neutralisants (taux de séroprotection d’env. 25%) après une dose d’Ixiaro (forme de développement préliminaire), si bien qu’un effet protecteur clinique est improbable. Les données immunologiques montrent en outre qu’après administration d’une 2e dose d’Ixiaro dans un délai de 11 mois après la 1re injection, une bonne réponse en anticorps peut être obtenue après la 2e dose. Dans cette situation, il faut cependant admettre que la vaccination n’a pas d’effet protecteur clinique pendant les 11 mois séparant les deux doses.
Vaccination de rappel
Différentes études avec recherche d’anticorps amènent à recommander une vaccination de rappel (3e dose), 12 mois après l’immunisation de base pour les personnes présentant un nouveau risque d’infection par le virus de l’EJ (en prenant en compte les recommandations vaccinales officielles de l’OMS).
Les personnes exposées durablement à un risque d’infection par le virus de l’EJ (personnel de laboratoire ou les personnes séjournant de manière prolongée dans une zone d’endémie) devraient recevoir une vaccination de rappel au plus tard 12 mois après l’immunisation de base recommandée. Aucune donnée sur d’autres vaccinations de rappel n’est disponible.
En l’absence de données concernant la sécurité et l’efficacité, l’utilisation d’Ixiaro n’est pas recommandée chez les sujets de moins de 18 ans.
Mode d’emploi
Le vaccin s’administre par voie intramusculaire dans le muscle du bras (deltoïde). Ixiaro ne doit pas être administré par voie intravasculaire.
Exceptionnellement, Ixiaro peut également être administré par voie sous-cutanée chez les patients atteints de thrombocytopénie ou de troubles de la coagulation, en raison de l’apparition possible d’un saignement après une injection intramusculaire. L’administration sous-cutanée peut induire une réponse immunitaire atténuée au vaccin (voir la rubrique «Mises en garde et précautions»).
Attention: aucune donnée clinique ne supporte l’efficacité de l’administration sous-cutanée.
La seringue préremplie est à usage unique et ne doit pas être utilisée pour plusieurs personnes. La totalité du contenu de la seringue doit être injectée.

Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif, à l’un des excipients ou à des résidus (p.ex. le sulfate de protamine).
Les personnes ayant présenté une hypersensibilité après l’administration de la première dose ne doivent pas recevoir de seconde dose.
Comme pour les autres vaccins, la vaccination par Ixiaro devra être reportée chez les sujets présentant une maladie fébrile aiguë grave.

Mises en garde et précautions

Comme avec tous les vaccins injectables, il convient de toujours disposer de possibilités adaptées de traitement médical et de surveillance pour les très rares cas de réaction anaphylactique survenant après l’administration du vaccin.
Ixiaro ne doit en aucun cas être administré par voie intravasculaire.
Comme pour les autres vaccins, le succès de la vaccination par Ixiaro peut être limité.
Ixiaro ne protège pas contre les encéphalites provoquées par d’autres agents pathogènes.
Comme pour toute injection intramusculaire, le vaccin ne doit pas être administré par voie intramusculaire chez les sujets atteints de thrombocytopénie, d’hémophilie ou d’autres troubles de la coagulation (voir aussi la rubrique «Posologie/Mode d’emploi»).
Un taux de séroconversion d’env. 25% a été observé 10 jours après la première vaccination. Il atteignait 97,3% une semaine après la seconde vaccination. L’immunisation de base doit donc être achevée au moins une semaine avant tout contact possible avec le virus de l’encéphalite japonaise (VEJ).
La protection contre l’encéphalite japonaise ne peut pas être garantie avant l’administration de la seconde dose.

Interactions

Utilisation avec d’autres vaccins
L’administration simultanée d’Ixiaro et d’un vaccin inactivé contre l’hépatite A a été étudiée au cours d’une étude clinique. Aucune influence sur la réponse immunitaire n’a été observée, ni pour le vaccin contre l’encéphalite japonaise (VEJ), ni pour le vaccin contre l’hépatite A (VHA). L’administration simultanée d’Ixiaro et d’un vaccin contre l’hépatite A ne s’est pas avérée inférieure à leur administration séparée en termes de moyenne géométrique des titres (MGT) d’anticorps neutralisants anti-VEJ et d’anticorps anti-VHA ni en termes de taux de séroconversion (voir aussi la rubrique «Propriétés/Effets»).
Aucune augmentation statistiquement significative du taux d’événements indésirables systémiques ou locaux n’a été observée chez les sujets ayant reçu simultanément Ixiaro et un vaccin contre l’hépatite A comparativement aux sujets ayant reçu uniquement Ixiaro ou le vaccin contre l’hépatite A.
Si l’administration simultanée d’un autre vaccin est indiquée, les deux vaccins doivent être administrés dans des membres différents.
Le succès de la vaccination peut être limité chez les patients sous traitement immunosuppresseur ou chez les patients présentant une déficience immunitaire.
L’administration de vaccins contre la FSME avant ou en même temps qu’Ixiaro entraîne une augmentation significative des anticorps neutralisants contre l’encéphalite japonaise au test PRNT (voir «Propriétés/Effets»).
La comparaison entre les effets indésirables relevés lors de l’administration d’Ixiaro à des personnes ayant reçu un vaccin contre la FSME a révélé la répartition suivante des effets indésirables: effets indésirables dus au vaccin: 41,5% chez les personnes ayant reçu le vaccin Ixiaro et celui contre la FSME au préalable, et 36,5% chez les personnes ayant reçu un vaccin Ixiaro sans vaccin contre la FSME au préalable; parmi tous les effets indésirables relevés dans le cadre de la vaccination indépendamment de l’évaluation causale par le médecin-investigateur: 71,4% chez les personnes ayant reçu le vaccin Ixiaro et celui contre la FSME au préalable et 59,5% chez les personnes ayant reçu un vaccin Ixiaro sans vaccin contre la FSME au préalable.

Grossesse, allaitement

Grossesse
Les données concernant l’utilisation d’Ixiaro chez la femme enceinte ou allaitante sont limitées.
La pertinence clinique des observations faites au cours des études menées chez l’animal n’est pas claire (voir «Données précliniques»).
Par mesure de précaution, l’administration d’Ixiaro doit être évitée pendant la grossesse ou l’allaitement.
Allaitement
On ignore si Ixiaro ou les anticorps anti-VEJ passent dans le lait maternel. L’utilisation d’Ixiaro pendant l’allaitement n’est donc pas recommandée.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucune étude n’a été effectuée sur les effets sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines.

Effets indésirables

La sécurité d’Ixiaro a été évaluée dans différentes études cliniques contrôlées et non contrôlées lors desquelles 4043 adultes sains ont reçu Ixiaro. Les fréquences suivantes se rapportent seulement aux effets indésirables attribués explicitement à Ixiaro par le médecin-investigateur.
Des effets indésirables systémiques sont attendus chez environ 40% des personnes traitées, et des réactions locales indésirables dues au vaccin chez environ 54% des personnes traitées. Ces effets indésirables surviennent normalement dans les 3 premiers jours suivant la vaccination; ils sont pour la plupart légers et disparaissent en quelques jours. Aucune augmentation du nombre d’effets indésirables n’a été observée entre la 1re et la 2e dose ou après administration d’un rappel. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés ont été des céphalées et des myalgies survenues respectivement dans environ 20% et 13% des cas.
Au cours du programme d’études, 1 cas de dermatomyosite et 1 cas de pathologie inflammatoire du système nerveux central sont survenus.
Les effets indésirables ci-après ont été observés lors d’études cliniques ou au cours de l’expérience post-commercialisation avec les fréquences suivantes:
Fréquences
«Très fréquents» (≥1/10), «fréquents» (≥1/100, <1/10), «occasionnels» (≥1/1000, <1/100), «rares» (≥1/10'000, <1/1000), «très rares» (<1/10'000, «inconnu» – la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles).
Infections et infestations
Occasionnels: rhinopharyngite, rhinite
Troubles de la circulation sanguine et lymphatique
Occasionnels: lymphadénopathie
Rares: thrombocytopénie.
Troubles du système nerveux
Très fréquents: céphalées (19,3%)
Occasionnels: migraine, sensation vertigineuse
Rares: paresthésies, névrite
Troubles de l’oreille et du conduit auditif
Occasionnels: vertiges
Troubles cardiaques
Rares: palpitations, tachycardie
Organes respiratoires (troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux)
Rares: dyspnée
Troubles gastro-intestinaux
Fréquents: nausées
Occasionnels: vomissements, diarrhée, douleurs abdominales
Troubles cutanés et des tissus sous-cutanés
Occasionnels: éruption cutanée, démangeaisons
Rares: érythème, urticaire
Troubles musculosquelettiques, du tissu conjonctif et des os
Très fréquents: myalgie (13,0%)
Occasionnels: raideur musculosquelettique
Rares: douleurs dans un membre, arthralgie
Troubles généraux et accidents liés au site d’administration
Très fréquents: réactions au site d’injection: douleurs (33,2%), sensibilité à la pression (33,2%)
Fréquents: fatigue, syndrome grippal, fièvre, réactions au site d’injection (érythème, induration, tuméfaction, démangeaisons)
Occasionnels: frissons, malaise, réactions au site d’injection (hématome)
Rares: œdème périphérique
Investigations
Occasionnels: augmentation des enzymes hépatiques

Surdosage

Aucun cas de surdosage n’a été rapporté.

Propriétés/Effets

Code ATC: J07BA02
Mécanisme d’action
Le mécanisme d’action du vaccin contre l’encéphalite japonaise n’est pas totalement élucidé. Des études menées chez l’animal ont montré que le vaccin incite le système immunitaire à produire des anticorps dirigés contre le virus de l’encéphalite japonaise qui ont la plupart du temps des propriétés protectrices. Des études de provocation ont été réalisées sur des souris traitées avec de l’antisérum humain anti-Ixiaro. Ces études ont montré que pratiquement toutes les souris présentant un titre d’au moins 1:10 au test de neutralisation par réduction des plages étaient protégées contre une infection létale par le virus de l’encéphalite japonaise.
Études cliniques
Aucune étude prospective d’efficacité n’a été effectuée.
L’immunogénicité d’Ixiaro a été démontrée chez environ 2 228 sujets adultes sains inclus dans sept études cliniques contrôlées, randomisées et dans trois études non contrôlées.
L’immunogénicité du vaccin a été évaluée au cours d’une étude multicentrique de phase III randomisée, contrôlée par produit actif, à l'insu de l’investigateur, dans laquelle 867 hommes et femmes sains ont reçu Ixiaro (2 doses administrées par voie intramusculaire aux jours 0 et 28) ou le vaccin autorisé aux États-Unis contre le VEJ (JE-VAX®) (injection sous-cutanée aux jours 0, 7 et 28). Les co-critères primaires d’évaluation étaient le taux de séroconversion (titre d’anticorps anti-VEJ ≥1:10) et la moyenne géométrique des titres (MGT) au jour 56, déterminée à l’aide du test de neutralisation par réduction des plages (PRNT) pour l’ensemble de la population de l’étude.
Au jour 56, le taux de séroconversion était comparable dans les deux groupes de traitement (96,4% contre 93,8% pour Ixiaro et JE-VAX). Les MGT ont augmenté jusqu’au jour 56 pour atteindre 243,6 pour Ixiaro et 102,0 pour JE-VAX. Les réponses immunitaires obtenues avec Ixiaro n’étaient pas inférieures à celles provoquées par JE-VAX (tableau 1).
Tableau 1: Taux de séroconversion et MGT d’Ixiaro et de JE-VAX dans la population per protocole

Taux de séroconversion

Date

Ixiaro
N= 365
% (n)

JE-VAX
N= 370
% (n)

Visite 0 (pré-inclusion)

0

0

Visite 3 (jour 28)

54 (197)

86,8 (321)

Visite 4 (jour 56)

96,4 (352)

93,8 (347)

Moyenne géométrique du titre (par PRNT)

Date

Ixiaro
N= 365
MGT (n)

JE-VAX
N= 370
MGT (n)

Visite 0 (pré-inclusion)

5,0 (365)

5,0 (370)

Visite 3 (jour 28)

17,4 (363)

76,9 (367)

Visite 4 (jour 56)

243,6 (361)

102,0 (364)

L’influence de l’âge sur la réponse immunitaire à Ixiaro et JE-VAX a été évaluée en tant que critère d’évaluation secondaire dans cette étude contrôlée par produit actif. Les sujets de plus de 50 ans (N= 262, âge moyen 59,8 ans) ont été comparés aux sujets de moins de 50 ans (N= 605, âge moyen 33,9 ans).
Aucune différence significative n’a été observée entre les taux de séroconversion d’Ixiaro et de JE-VAX chez les sujets de moins de 50 ans et chez les sujets de 50 ans et plus, au jour 28 ou au jour 56 suivant la vaccination. Dans le groupe JE-VAX (80,9 contre 45,9; p= 0,0236), les MGT au jour 28 étaient significativement plus élevées chez les sujets de moins de 50 ans que chez les sujets de ≥50 ans, mais, au jour 56, il n’y avait plus de différence significative dans ce groupe de traitement. Aucune différence significative pour la MGT n’a été observée en fonction de l’âge dans le groupe Ixiaro. Concernant les taux de séroconversion, il n’y a eu aucune différence significative entre les sujets de moins de 50 ans et les sujets de ≥50 ans dans aucun des deux groupes de traitement, ni au jour 28 ni au jour 56.
Persistance des anticorps
La persistance des anticorps après 12 mois a été évaluée dans une étude clinique de suivi de phase III non contrôlée, dans laquelle ont été inclus des sujets ayant terminé l’une des deux études pivots et ayant reçu au moins une dose d’Ixiaro. L’objectif principal était d’évaluer la réponse immunitaire à Ixiaro 24 mois après la première dose de vaccin. Les objectifs secondaires étaient l’évaluation de la réponse immunitaire 6 et 12 mois après la première dose de vaccin ainsi que la sécurité d’Ixiaro pendant cette période. Au total, 3 258 hommes et femmes sains ont été inclus, dont 2 283 sujets avaient reçu Ixiaro, 338 sujets avaient reçu JE-VAX et 637 sujets avaient reçu le placebo au cours des études précédentes. L’immunogénicité à long terme d’Ixiaro a été évaluée jusqu’au mois 24 après la première dose d’Ixiaro dans un sous-groupe de 181 sujets (population ITT = en intention de traiter) et jusqu’au mois 36 après la première dose d’Ixiaro dans un sous-groupe de 152 sujets.
Les données d’immunogénicité pour la période de 12 mois après la première dose de vaccin étaient les suivantes:
Le pourcentage de sujets avec un titre PRNT50 ≥1:10 et la MGT après deux, six et douze mois sont présentés dans le tableau 2 pour la population ITT. Après deux mois, 98,9% des participants présentaient une séroconversion (IC à 95%: 96,06; 99,70). Après douze mois, 83,4% des participants présentaient une séroconversion (IC à 95%: 77,33; 88,14). Les MGT à deux, six et douze mois suivant la vaccination par Ixiaro sont présentées dans le tableau 2. Après deux mois, la MGT était de 310,8 (IC à 95%: 268,76; 359,44). Six mois après la vaccination par Ixiaro, elle avait chuté à 83,5 (IC à 95%: 70,89; 98,38) et douze mois après la vaccination par Ixiaro, elle avait chuté à 41,2 (IC à 95%: 34,39; 49,33) (tableau 2).
Tableau 2: Pourcentage de sujets avec un titre PRNT50 ≥1:10 ‏et moyenne géométrique du titre (MGT) à deux, six et douze mois suivant la vaccination par Ixiaro (population ITT) dans l’étude IC51–303

Pourcentage de sujets avec un titre PRNT50 ≥1:10

MGT

Date

N= 181
%
(n/N)

Intervalle de confiance à 95%

N= 181
MGT
(N)

Intervalle de confiance à 95%

Mois 2

Avec séroconversion
Sans séroconversion
Données manquantes

98,9
(179/181)
0,6
(1/181)
0,6
(1/181)

[96,1; 99,7]

Mois 2

310,8 (181)

[268,8; 359,4]

Mois 6

Avec séroconversion
Sans séroconversion

95,0
(172/181)
5,0
(9/181)

[90,8; 97,4]

Mois 6

83,5 (181)

[70,9; 98,4]

Mois 12

Avec séroconversion
Sans séroconversion

83,4
(151/181)
16,6
(30/181)

[77,3; 88,1]

Mois 12

41,2 (181)

[34,4; 49,3]

Au cours du suivi de l’étude IC51–303 jusqu’au mois 60, une interaction marquée a été constatée entre Ixiaro et un vaccin contre la FSME administré antérieurement ou pendant la période d’observation, et celle-ci a influencé de manière considérable et significative les taux de séroconversion d’Ixiaro lors de l’association avec des vaccins contre la FSME. Le tableau 3 montre les résultats. Ces résultats ne permettent pas de déduire une indication régulière pour l’administration simultanée d’Ixiaro et de vaccins contre la FMSE.
Une analyse post-hoc a été réalisée pour étudier l’activité immunologique croisée du PRNT50 ≥1:10 contre l’encéphalite japonaise chez les sujets ayant reçu un vaccin contre la FSME. L’analyse a comparé les résultats des tests PRNT50 ≥1:10 contre l’encéphalite japonaise chez des sujets qui avait auparavant reçu un vaccin contre la FSME, mais qui n’avait pas encore été vaccinés avec Ixiaro. Le PRNT50 ≥1:10 contre l’encéphalite japonaise a montré un statut répondeur positif contre l’encéphalite japonaise chez 28,7% des personnes ayant développé comme preuve d’une haute protection vaccinale >1000 VIEU (vienna units) après administration du vaccin contre la FSME. Chez les sujets présentant une protection vaccinale intermédiaire entre 156 et 1000 VIEU contre la FSME, 7,7% ont également montré un statut répondeur positif au PRNT50 ≥1:10 contre l’encéphalite japonaise, alors qu’ils n’avaient pas encore été vaccinés contre l’encéphalite japonaise. Cette interaction des tests doit être prise en compte lors de l’évaluation du tableau 3 suivant.
Tableau 3: Pourcentage de sujets avec un titre PRNT50 ≥1:10, stratifiés selon la date de vaccination contre la FSME, avant ou pendant la période d’observation aux mois 6, 12, 24, 36, 48 et 60 après la vaccination avec Ixiaro (population ITT) dans l’étude IC51–303

Non vaccinés contre la FSME

Vaccinés contre la FSME (avant la vaccination avec Ixiaro ou pendant la période d’observation)

Vaccinés contre la FSME (avant la vaccination avec Ixiaro)

Vaccinés contre la FSME (pendant la période d’observation)

n (%) [IC à 95%]

Mois 61

Avec séroconversion
Sans séroconversion

86 (93,5)
[86,49; 96,98]
6 (6,5)

86 (96,6)
[90,55; 98,85]
3 (3,4)

80 (96,4)
[89,90; 98,76]
3 (3,6)

6 (100,0)
[60,97; 100,00]
0

Mois 121

Avec séroconversion
Sans séroconversion

69 (75,0)
[65,27; 87,72]
23 (25,0)

82 (92,1)
[84,64; 96,14]
7 (7,9)

74 (91,4)
[83,22; 95,75]
7 (8,6)

8 (100,0)
[67,56; 100,00]
0

Mois 241

Avec séroconversion
Sans séroconversion

53 (67,9)
[56,96; 77,25]
25 (32,1)

78 (90,7)
[82,70; 95,21]
8 (9,3)

60 (88,2)
[78,47; 93,92]
8 (11,8)

18 (100,0)
[82,41; 100,00]
0

Mois 362

Avec séroconversion
Sans séroconversion

41 (71,9)
[59,17; 81,92]
16 (28,1)

77 (91,7)
[83,78; 95,90]
7 (8,3)

49 (87,5)
[76,37; 93,81]
7 (12,5)

28 (100,0)
[87,94; 100,00]
0

Mois 482

Avec séroconversion
Sans séroconversion

38 (69,1)
[55,97; 79,72]
17 (30,9)

73 (90,1)
[81,70; 94,91]
8 (9,9)

44 (84,6)
[72,48; 91,99]
8 (15,4)

29 (100,0)
[88,30; 100,00]
0

Mois 602

Avec séroconversion
Sans séroconversion

30 (63,8)
[49,54; 76,03]
17 (36,2)

67 (85,9)
[76,49; 91,94]
11 (14,1)

33 (78,6)
[64,06; 88,29]
9 (21,4)

34 (94,4)
[81,86; 98,46]
2 (5,6)

¹ Population ITT, N= 181.
² Population ITT à partir du mois 36, N= 152.
La diminution de la MGT observée est conforme aux attentes et concorde largement avec les résultats obtenus avec d’autres vaccins inactivés contre l’EJ.
Une autre étude ouverte de phase 3 a évalué la réponse immunitaire jusqu’à 24 mois après l’immunisation de base. 116 sujets ayant reçu l’immunisation de base recommandée avec Ixiaro ont été inclus dans cette étude de suivi. Le pourcentage de sujets avec des titres PRNT50 ≥1:10 était de 82,8% (IC à 95%: 74,9; 88,6, N= 116) au mois 6 et de 58,3% au mois 12 (IC à 95%: 49,1; 66,9, N= 115). Au mois 24, 48,3% (IC à 95%: 39,4; 57,3, N= 116) des sujets ayant terminé l’immunisation de base recommandée présentaient toujours des titres PRNT50 ≥1:10. Au mois 24, la MGT chez ces sujets s’élevait à 16,2 (IC à 95%: 13,8; 19,0).
Vaccination de rappel
Dans une étude ouverte, non contrôlée, de phase 3, une dose de rappel unique de 6 mcg d’Ixiaro a été administrée au mois 15 après l’immunisation de base. Les 198 sujets ont tous été inclus dans les populations ITT et de sécurité. Le pourcentage de sujets avec un titre PRNT50 ≥1:10 et la MGT en fonction du temps sont résumés dans le tableau 4.
Tableau 4: Pourcentage de sujets avec un titre PRNT50 ≥1:10 et MGT avant la vaccination de rappel et aux mois 1, 6 et 12 après une dose de rappel unique de 6 mcg administrée 15 mois après l’immunisation de base par Ixiaro recommandée (population ITT)

Pourcentage de sujets avec un titre ≥1:10 (PRNT50)

MGT

Intervalle de confiance à 95%

Intervalle de confiance à 95%

Jour 0, avant vaccination de rappel (n= 198)

69,2%

[62,4; 75,2]

22,5

[19,0; 26,7]

Jour 28 (n= 198)

100,0%

[98,1; 100,0]

900,1

[742,4; 1091,3]

Mois 6 (n= 197)

98,5%

[95,6; 99,5]

487,4

[390,7; 608,1]

Mois 12 (n= 194)

98,5%

[95,6; 99,5]

361,4

[294,5; 443,5]

Immunisation de base incomplète
L’immunogénicité de vaccinations de rappel a également été évaluée dans une étude après les différents schémas de vaccination suivants: 2× 6 mcg: N= 116, 1× 12 mcg: N= 116 ou 1× 6 mcg: N= 117. Une dose de rappel unique de 6 mcg a été administrée 11 ou 23 mois après la première dose aux sujets séronégatifs (titres PRNT50 <1:10) aux mois 6 et/ou 12 après l’immunisation de base. Les résultats indiquent que la deuxième dose d’immunisation de base peut être administrée jusqu'à 11 mois après la première. Les réponses immunitaires après d’autres vaccinations de rappel à des moments différents et après l’immunisation de base complète ou incomplète figurent dans le tableau 5.
Tableau 5: Taux de séroconversion (TSC) et moyennes géométriques des titres (MGT) 4 semaines après une dose de rappel unique d’IXARIO de 6 mcg administrée à des sujets avec un titre PRNT50 <1:10 (PRNT50 <1:10 signifie que le sujet ne présente plus de séroconversion) au mois 11 ou 23 après l’immunisation de base recommandée (2× 6 mcg) ou incomplète (1× 6 mcg) (population ITT)

(n/N)

TSC

MGT

Intervalle de confiance à 95%

Vaccination de rappel après immunisation de base recommandée (2× 6 mcg)

Vaccination de rappel au mois 11

(17/17)

100%

673,6

[378,7; 1198,2]

Vaccination de rappel au mois 23

(27/27)

100%

2536,7

[1467,7; 4384]

Deuxième dose après immunisation de base incomplète (1× 6 mcg)

Deuxième dose au mois 11

(99/100)

99%

504,3

[367,3; 692,3]

Deuxième dose au mois 23

(5/5)

100%

571,4

[88,2; 3702,9]

Administration concomitante d’autres vaccins
L’administration concomitante d’Ixiaro et du vaccin inactivé contre l’hépatite A (VHA) (HAVRIX 1440) a été évaluée dans une étude clinique. Aucune interaction n’a été observée entre la réponse immunitaire contre le VEJ et celle contre le VHA. L’administration concomitante d’Ixiaro et d’un vaccin contre le VHA s’est avérée non-inférieure à l’utilisation isolée des deux vaccins en ce qui concerne les anticorps neutralisants anti-VEJ et anti-VHA ainsi que les taux de séroconversion pour les deux types d’anticorps (tableau 6).
Tableau 6: Taux de séroconversion (TSC) et moyenne géométrique des titres (MGT) d’anticorps neutralisants anti-VEJ au jour 56 et TSC et MGT d’anticorps anti-VHA au jour 28 dans la population per protocole

Taux de séroconversion et moyenne géométrique des titres d’anticorps neutralisants anti-VEJ au jour 56

% avec TSC

MGT

IC à 95%

Groupe C: Ixiaro + HAVRIX 1440

100,0

202,7

[153,7; 261,2]

Groupe A: Ixiaro + placebo

98,2

192,2

[147,9; 249,8]

Taux de séroconversion et moyenne géométrique des titres d’anticorps anti-VHA au jour 28

% avec TSC

MGT

IC à 95%

Groupe C: Ixiaro + HAVRIX 1440

100,0

150,0

[111,7; 202,3]

Groupe B: HAVRIX + placebo

96,2

124,0

[91,4; 168,2]

Il existe une interaction potentialisatrice entre l’administration d’Ixiaro et l’administration préalable ou concomitante de vaccins contre la FSME (voir plus haut étude IC51–303, tableau 3).

Pharmacocinétique

Sans objet.

Données précliniques

Aucune étude de toxicité après dose unique ou répétée ni aucune étude de tolérance locale n’ont été réalisées.
Ixiaro a provoqué la formation d’anticorps spécifiques contre la souche virale de l’encéphalite japonaise SA14-14–2 chez des rats gravides après 3 injections intramusculaires (groupe I) ou 2 injections intramusculaires (groupe II) réalisées avant la gestation et pendant la période de développement des organes. Les anticorps neutralisants ont été transmis à la descendance pendant la gestation. Aucun effet lié au vaccin sur le taux de survie ni sur le développement physique et fonctionnel de la descendance n’a été constaté dans les deux groupes. Une ossification incomplète a été observée chez quelques fœtus dans tous les groupes (y compris dans le groupe de contrôle avec placebo). Cette observation n’a été statistiquement significative que pour quelques fœtus du groupe II. Au vu de l’évaluation des données de contrôle historiques concernant la souche de rats utilisée dans cette étude, cette observation n’a pas été considérée comme un effet indésirable, mais comme un événement fortuit (voir aussi la rubrique «Grossesse/Allaitement»).

Remarques particulières

Incompatibilités
Aucune étude de compatibilité n’ayant été effectuée, Ixiaro ne doit pas être mélangé à d’autres médicaments.
Stabilité
Conserver Ixiaro au réfrigérateur entre +2°C et 8°C. Ne pas congeler. Conserver à l’abri de la lumière dans l’emballage d’origine. Le vaccin ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l’emballage. Conserver hors de portée des enfants.
Remarques concernant la manipulation
Ne pas utiliser le produit si le film de protection du blister n’est pas intact ou si l’emballage est endommagé. Après stockage, un fin précipité blanc peut être observé avec un surnageant transparent incolore.
La seringue préremplie peut être utilisée immédiatement. Si l’aiguille n’est pas fournie, utiliser une aiguille stérile. Pour mettre en place l’aiguille Luer, retirer le capuchon de la seringue préremplie en le tournant doucement. Ne pas tenter de rompre ou d’arracher le capuchon, car cela pourrait endommager la seringue préremplie.
Agiter immédiatement avant l’emploi pour obtenir une suspension blanchâtre. Utiliser la totalité de la quantité de vaccin recommandée. Avant utilisation, inspecter visuellement le vaccin afin de détecter toute présence de particules dans le vaccin et coloration éventuelle; vérifier aussi que la seringue n’est pas endommagée. Si le produit contient des particules ou est coloré ou si la seringue est endommagée, ne pas utiliser Ixiaro.
Le vaccin non utilisé ou épuisé doit être éliminé conformément aux consignes.

Numéro d’autorisation

59147 (Swissmedic).

Présentation

IXIARO suspension injectable: 1 Seringue préremplie de 0,5 ml (sans aiguille) (B)

Titulaire de l’autorisation

Emergent BioSolutions Berna GmbH, Köniz
Domicile: Oberriedstrasse 68, CH-3174 Thörishaus, Schweiz

Mise à jour de l’information

Juillet 2012

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home