ch.oddb.org
 
Analyses | Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Nootropil®:UCB-Pharma SA
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principe actif: piracétam.
Excipients
Nootropil comprimés pelliculés à 800 mg/1200 mg
Noyau: polyéthylène glycol 6000, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium, croscarmellose sodique; pelliculage: OPADRY Y-1-7000, OPADRY OY-S-29019.
Nootropil solution buvable à 33%
Glycérol, acétate de sodium, parahydroxybenzoate de méthyle et parahydroxybenzoate de propyle (E216, E218), acide acétique et eau purifiée.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

1 comprimé pelliculé contient 800 mg ou 1200 mg de piracétam.
1 ml de solution buvable à 33% (avec une pipette graduée) contient 333,3 mg de piracétam.

Indications/Possibilités d’emploi

Adultes:
Traitement des myoclonies corticales en combinaison à des antiépileptiques.
Traitement des troubles cognitifs chez les personnes âgées (troubles de la mémoire, de l'attention, diminution de la vigilance). Le syndrome psycho-organique lié à la maladie d'Alzheimer est formellement exclu (voir aussi «Mises en garde et précautions» et «Efficacité clinique»).
Enfants à partir de 8 ans:
Traitement de la dyslexie chez l'enfant (à partir de 8 ans), en association à des mesures appropriées comme la logopédie.

Posologie/Mode d’emploi

Mode d'emploi correct du médicament
La prise de Nootropil avant les repas est recommandée sans être obligatoire. Les comprimés doivent être avalés avec un verre de liquide, sans être mâchés. Le comprimé peut être divisé en doses égales.
La quantité de solution buvable à 33% correspondante doit être mesurée avec la pipette graduée jointe et peut être diluée avec de l'eau ou du jus de fruits avant la prise. Attention: Le volume de la pipette graduée jointe est de 5 ml. Si la prise de doses unitaires plus grandes s'avérait nécessaire, veuillez informer le patient que la dose correspondante doit être mesurée en deux fois. Par exemple, la dose de 7,2 ml sera mesurée en 2 fois 3,6 ml.
Traitement des troubles cognitifs
Commencer le traitement avec 4,8 g par jour:
soit 3× 2 comprimés à 800 mg
ou 2× 2 comprimés à 1200 mg
ou 2× 7,2 ml de solution buvable à 33%
continuer avec 2,4 g par jour:
soit 3× 1 comprimé à 800 mg
ou 2× 1 comprimé à 1200 mg
ou 2× 3,6 ml de solution buvable à 33%
Traitement des myoclonies corticales
La posologie initiale est de 7,2 g de piracétam par jour pendant 3 jours.
Cela correspond à
3× 3 comprimés à 800 mg
ou 3× 2 comprimés à 1200 mg
ou 3× 7,2 ml de solution buvable à 33%
Si la réponse thérapeutique n'apparaît pas ou est insuffisante, la posologie pourra être augmentée de 4,8 g par jour tous les 3 jours jusqu'à une dose maximale de 24 g par jour.
La dose journalière de Nootropil se répartit en 3 prises. Si d'autres médicaments à activité antimyoclonique sont également administrés, leurs posologies seront maintenues et éventuellement réduites en fonction du succès clinique observé.
Le traitement par piracétam sera maintenu tant que les troubles persistent. Toutefois, une diminution de la posologie ou un arrêt du traitement devront être tentés tous les 6 mois en réduisant la dose journalière de piracétam de 1,2 g tous les 2 jours (tous les 3 à 4 jours en cas de syndrome de Lance-Adams), permettant ainsi d'éviter une recrudescence soudaine des troubles ou des crises de sevrage (voir «Mises en garde et précautions» sous «arrêt du traitement».
Traitement de la dyslexie en association à la logopédie chez les enfants à partir de 8 ans et les adolescents:
La dose journalière recommandée chez les enfants à partir de 8 ans et les adolescents est de 3,2 g par jour, répartis sur deux prises (2 comprimés à 800 mg 2 fois par jour).
Instructions spéciales pour le dosage chez les patients souffrants d'insuffisance rénale:
La dose journalière doit être adaptée individuellement selon la fonction rénale. L'adaptation individuelle du dosage devrait être effectuée selon le tableau de dosage ci-dessous. Dans un premier temps une évaluation de la clairance de la créatinine du patient en ml/min est nécessaire.
La clairance de la créatinine (CLcr en ml/min) peut être évaluée à partir du taux de créatinine sérique (mg/dl) à l'aide de la formule suivante:
CLcr= [140 – âge (années) × poids (kg) (× 0.85 chez les femmes)
72 × taux de créatinine sérique (mg/dl)

Fonction rénale

Clairance de créatinine
(ml/min)

Dosage

Normale

≥80

Dose habituelle, distribuée en 2-4 prises uniques/jour

Insuffisance rénale légère

50-79

2/3 de la dose habituelle, distribuée en 2-3 prises uniques/jour

Insuffisance rénale modérée

30-49

1/3 de la dose habituelle, distribuée sur 2 prise unique/jour

Insuffisance rénale sévère

<30

1/6 de la dose habituelle en une prise unique/jour

Etape finale de l'insuffisance rénale

≤20

Contre-indiqué

Instructions spéciales pour le dosage chez les patients souffrants d'insuffisance hépatique:
Aucune adaptation du dosage n'est nécessaire en cas d'insuffisance hépatique isolée. Chez les patients souffrants d'une insuffisance hépatique combinée à une insuffisance rénale, une adaptation du dosage est recommandée (voir plus haut: «Instructions spéciales pour le dosage chez les patients souffrants d'insuffisance rénale»)

Contre-indications

·Syndrome psycho-organique dû à la maladie d'Alzheimer.
·Insuffisance rénale sévère (clairance rénale <20 ml/min).
·Hémorragies cérébrales.
·Hypersensibilité au principe actif, le piracétam, ou à un autre dérivé de la pyrrolidone ou à l'un des excipients conformément à la composition.
·Chorée de Huntington.

Mises en garde et précautions

Influence sur l'agrégation plaquettaire:
En raison de l'influence du piracétam sur l'agrégation des plaquettes (voir «Propriétés/Effets»), une extrême prudence est requise lors de l'usage de Nootropil chez les patients souffrants de troubles aigus de la coagulation avec risques d'hémorragie comme par exemple en cas d'ulcère gastro-intestinal, chez les patients ayant des troubles de la coagulation connus, les patients avec des antécédents d'accident vasculaire cérébral, lors d'interventions chirurgicales majeures y compris les traitements dentaires et les patients utilisant des anticoagulants ou des antiagrégants plaquettaires incluant l'acide acétylsalicylique à faible dose.
Insuffisance rénale et patients âgés:
·Des cas d'hémorragies ont été observés lors de l'usage simultané de piracétam et d'héparine, de dérivés salicylés ou d'antagonistes de la vitamine K.
·Le piracétam est éliminé par les reins. En conséquence, la prudence sera de rigueur chez les insuffisants rénaux et chez les patients âgés, puisque l'augmentation du temps de demi-vie est directement liée à la clairance de la créatinine chez ces patients (voir «Posologie/Mode d'emploi», «Instructions spéciales pour le dosage» sous «Pharmacocinétique»). Pour les traitements de longue durée chez les patients âgés, la clairance en créatinine doit être contrôlée régulièrement afin d'ajuster le dosage si nécessaire (voir «Posologie/Mode d'emploi», «Contre-indications»).
Arrêt du traitement:
·L'arrêt du piracétam lors du traitement des myoclonies corticales ne doit pas être arrêté brusquement, sinon cela peut provoquer une récurrence des myoclonies ou des crises de sevrage (voir «Posologie/Mode d'emploi, traitement de myoclonies corticales»)
·Deux études randomisées, contrôlées contre placebo, menées auprès de patients âgés souffrant de troubles cognitifs légers (MCI) n'ont montré aucune supériorité du piracétam par rapport au placebo en termes d'efficacité (voir «Efficacité clinique»).

Interactions

Le potentiel d'interaction du piracetam et une influence sur la pharmacocinétique de cette dernière est très peu probable, car 90% de la dose du piracetam est éliminé sous forme inchangée par les reins.
Des études in vitro n'ont pas pu montrer d'inhibition des isoformes des cytochromes P450 humains CYP 1A2, 2B6, 2C8, 2C9, 2C19, 2D6, 2E1 et 4A9/11 à des concentrations de 142, 426 et 1422 μg/ml.
A 1422 μg/ml, un léger effet inhibiteur sur les CYP 2A6 (21%) et 3A4/5 (11%) a été observé. Néanmoins, les valeurs de Ki pour l'inhibition de ces 2 isoformes de CYP est vraisemblablement bien supérieure à 1422 μg/ml.
Une intéraction au niveau du métabolisme du piracétam est par conséquent improbable.
Hormones thyroïdiennes:
De la confusion, de l'irritabilité et des troubles du sommeil ont été rapportés lors de la prise concomitante d'hormones thyroïdiennes (T3 + T4).
Acénocoumarol:
Dans une étude en aveugle, les valeurs sanguines de patients montrant une thrombose veineuse sévère à répétition ont été examinées durant l'administration concomitante d'acénocoumarol et de piracétam. Sous l'administration de 9,6 g de piracétam par jour, la dose d'acénocoumarol pour parvenir à une valeur INR (International Normalised Ratio) située entre 2,5 et 3,5 n'a pas dû être modifiée. Comparée à l'administration d'acénocoumarol seul, la prise supplémentaire de 9,6 g par jour de piracétam a toutefois provoqué une baisse significative de l'agrégation plaquettaire, de la libération de bêta-thromboglobuline, des valeurs de fibrinogène et des facteurs de von Willebrand (VIII: C; VIII: vW: Ag; VIII: vW: Rco), ainsi que de la viscosité du sang total et du plasma sanguin.
Antiépileptique:
Il ressort des observations faites jusqu'à ce jour qu'aucune interaction n'est connue avec les substances antiépileptiques suivantes: clonazépam, carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital et valproate de sodium. Toutefois, des études systématiques d'interactions n'ont pas été effectuées.
Alcool:
L'administration simultanée d'alcool n'a pas d'effet sur la concentration sérique du piracétam. Le degré d'alcool n'a pas été influencé par une prise orale de 1,6 g de piracétam.

Grossesse/Allaitement

Grossesse:
Le piracétam traverse le placenta. Les études animales sur la reproduction n'ont pas démontré de risque foetal, mais on ne dispose pas d'étude contrôlée chez la femme enceinte.
La prudence est de mise en cas d'emploi pendant la grossesse.
Allaitement:
Le piracétam passe dans le lait maternel. En conséquence, le piracétam ne devrait pas être utilisédurant l'allaitement. Si après un minutieux examen de la balance bénéfices/risques, la prise de Nootropil pendant l'allaitement est nécessaire, il est recommandé de sevrer.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

A cause d'effets indésirables éventuels, Nootropil peut influencer l'aptitude à la conduite ou l'utilisation de machines.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus souvent rapportés durant un traitement sont les suivants: nervosité, irritabilité, insomnie, tremblements, dépression, somnolence. Ces effets sont dose-dépendants et apparaissent moins souvent chez les patients jeunes (1–2%) que chez les personnes plus âgées (6–9%).
Des problèmes intestinaux et des réactions d'hypersensibilité sont apparus occasionnellement.
Annonces issues des essais cliniques
L'incidence des effets indésirables lors d'études contrôlées était inférieure à 2%. En général, ceux-ci ont touché des patients âgés dont la posologie était supérieure à 2,4 g par jour. Dans la plupart des cas, ces effets indésirables ont disparu après réduction de la posologie. Actuellement, les données de plus de 3000 patients sont disponibles, collectées dans le cadre d'essais cliniques sur le piracétam menés en double insu et contrôlés par placebo. Parmi ces données, les effets médicamenteux indésirables suivants ont été observés plus souvent avec une significance statistique dans le groupe piracétam (n= 3017) que dans le groupe placebo (n= 2850).
Les fréquences sont définies comme suit: «très fréquent» (≥1/10), «fréquent» (<1/10, ≥1/100), «occasionnel» (<1/100, ≥1/1000), «rare» (<1/1000, ≥1/10'000), «très rare» (<1/10'000).
Troubles du système nerveux central
Fréquent: hyperkinésie.
Occasionnel: somnolence.
Troubles nutritionnels/troubles du métabolisme
Fréquent: prise de poids.
Troubles psychiatriques
Fréquent: nervosité.
Occasionnel: dépression.
Troubles généraux et réactions au site d'application
Occasionnel: asthénie, augmentation de libido, hypersexualité.
Très rare: sueur excessive.
Données post-marketing
Les effets médicamenteux indésirables supplémentaires suivants, basés sur les notifications spontanées ont été observés depuis la mise sur le marché sans que leurs fréquences réelles ne puisse être évaluées.
Troubles du système sanguin et du système lymphatique
Maladies hémorragiques.
Troubles du système immunitaire
Réactions anaphylactoïdes, hypersensibilité.
Troubles psychiatriques
Agitation, angoisse, état de confusion, hallucinations.
Troubles du système nerveux
Ataxie, trouble du sens de l'équilibre statique, aggravation des crises épileptiques, céphalées, insomnie.
Troubles fonctionnels de l'oreille et de l'oreille interne
Vertiges.
Troubles gastro-intestinaux
Douleurs abdominales, diarrhée, nausée, vomissement.
Troubles de la fonction cutanée et des tissus sous-cutanés
Oedème angioneurotique, dermatite, prurit, urticaire.

Surdosage

Des doses journalières jusqu'à 400 mg/kg de poids corporel ont été bien tolérées. On ne connait pas d'antidote spécifique pour le piracetam. En cas de surdosage le traitement doit être symptomatique. En cas de surdosage aigu l'estomac peut être vidé par lavage gastrique ou en provoquant des vomissements. Une diurèse forcée (en cas d'administration orale ou par voie intraveineuse), peut être nécessaire. Le traitement peut inclure une hémodialyse. Basé sur une petite étude menée auprès de 4 patients, le rendement d'extraction pour le piracétam était de 50 à 60%.

Propriétés/Effets

Code ATC: N06BX03
Pharmacodynamie
L'action du piracétam sur le système nerveux central repose sur les effets suivants:
(1) Effet neuronal
Chez l'animal, le piracétam protège et régénère les fonctions cognitives après diverses agressions cérébrales consécutives à une hypoxie, une intoxication ou un traitement électroconvulsif. L'administration chronique ou aiguë de piracétam à des patients présentant une déficience du fonctionnement cérébral induit des modifications significatives de leur électroencéphalogramme, se manifestant par une augmentation de la vigilance et par une amélioration des fonctions cognitives (augmentation de l'activité alpha).
(2) Effet sur la rhéologie sanguine dû à une amélioration de la microcirculation
Les effets suivants peuvent être attribués à l'action hémorrhéologique du piracétam:
1.Diminution de l'aggrégation des plaquettes.
2.Diminution de la viscosité sanguine grâce à une plus grande plasticité de la membrane des cellules sanguines, en particulier des érythrocytes, de même qu'une diminution de la viscosité du plasma sanguin.
3.Effet anti-angiospastique.
Efficacité clinique
Une étude multicentrique, en double aveugle, randomisée, contrôlée contre placebo, en groupes parallèles, relative à l'efficacité et à la sécurité du piracétam (9600 et 4 800 mg/jour, par voie orale) a été menée pendant 12 mois chez des patients souffrant de troubles cognitifs légers (MCI).
Au total, 675 sujets avec un diagnostic de MCI ont été étudiés au moyen d'une vaste série de tests relatifs à l'évaluation cognitive. Les résultats n'ont montré aucune différence entre le piracétam et le placebo, et ce ni pour les principaux critères d'évaluation ni pour les critères d'évaluation secondaires. Bien que les patients aient été selectionnés selon des critères stricts pour le MCI, on n'a pas même observé de détérioration cognitive dans le groupe sous placebo pendant la durée de l'étude qui était d'une année. L'incidence globale des effets indésirables dans le groupe sous 4 800 mg de piracétam (72%) et dans le groupe sous 9 600 mg de piracétam (68%) était comparable à celle observée dans le groupe sous placebo (76%).
De plus, une étude multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, en groupes parallèles, destinée à déterminer l'effet de deux doses de piracétam (2,4 g et 4,8 g/jour), a été conduite auprès de 306 patients souffrant de déclin cognitif lié à l'âge (ARCD) (durée de l'étude:3 mois). Les deux principaux critères d'évaluation de l'efficacité étaient composés d'un test relatif à la mémoire épisodique et d'une échelle d'auto-évaluation des difficultés cognitives dans la vie quotidienne.
L'étude n'a pas permis de mettre en évidence de différence d'efficacité entre le placebo et les 2 groupes sous piracétam. Globalement, 41% des patients ont fait état d'au moins un effet secondaire, mais aucune différence significative n'a été observée entre le placebo et les 2 groupes sous piracétam.

Pharmacocinétique

Absorption
Après administration orale (sous forme de comprimé ou de solution buvable à 33%), le piracétam est absorbé rapidement et presque totalement par le système gastro-intestinal. La biodisponibilité est proche de 100%. Une dose unique de 2 g conduit à une concentration sérique maximale de 40 à 60 µg/ml après 1,5 heures. La Cmax est atteinte après 2 à 8 heures dans le liquide céphalorachidien.
L'administration du piracétam après un repas peut retarder l'apparition du pic sérique jusqu'à 3 heures, sans que l'ampleur de la biodisponibilité ne soit modifiée.
Distribution
Le volume de distribution apparent est d'environ 0,7 l/kg. Le piracétam n'est pas lié aux protéines plasmatiques. Le piracétam se répartit dans le corps entier, il passe dans le liquide céphalorachidien, dans le placenta et traverse les membranes de dialyse.
Métabolisme
Le piracétam n'est pas métabolisé ni chez l'animal ni chez l'homme, la molécule en elle-même est active.
Elimination
Le piracétam est éliminé par voie rénale sous forme inchangée.
Le piracétam est pratiquement entièrement éliminé dans l'urine après 30 heures (à plus de 95%). Le temps de demi-vie (qui dépend de la fonction rénale) se situe entre 4 et 6 heures chez un adulte jeune et sain. Chez le volontaire sain, la clairance rénale du piracétam s'élève à 81 ml/min.
Cinétique pour certains groupes de patients
Patients âgés
L'élimination du piracétam est ralentie chez les patients âgés. Elle est directement liée à la diminution physiologique de la fonction rénale (t½ d'environ 8 heures).
Patients avec fonction rénale réduite
L'élimination du piracétam est diminuée de façon notable chez les patients dont la fonction rénale est réduite (insuffisance rénale et/ou patients âgés), induisant un allongement du temps de demi-vie et une diminution de la clairance systémique. En conséquence, la posologie journalière sera diminuée chez les patients dont la fonction rénale est réduite (<80 ml/min) (voir «Posologie/Mode d'emploi»).

Données précliniques

Toxicité aiguë
Le piracétam s'est avéré bien toléré chez la souris, le rat et le chien après administration orale et par voie intraveineuse. Chez la souris, les premiers signes de toxicité sont apparus après la dose de 18'200 mg/kg par voie orale et après 9500 mg/kg par voie intraveineuse.
Toxicité chronique
Aucun signe indiquant un effet toxique n'a été mis en évidence lors d'essais menés sur le rat pendant 6 mois à une posologie allant jusqu'à 1 g/kg de poids corporel ni chez le chien Beagle pendant 12 mois à une posologie allant jusqu'à 10 g/kg de poids corporel.
Potentiel mutagène et cancérogène
Divers tests ont évalué l'effet mutagène du piracétam. Les résultats étaient négatifs. Aucun signe indiquant un potentiel cancérogène du piracétam n'a été mis en évidence dans les études à long terme menées sur le rat et la souris.
Toxicologie de reproduction
Le piracétam traverse le placenta. Administré 2 à 3 heures avant la mise à bas, il est mesurable dans le plasma foetal de même que dans le liquide amniotique. Environ 50% de la concentration plasmatique maternelle se retrouvent dans le plasma foetal. Indépendamment de la dose administrée à la mère, le temps de demi-vie chez le nouveau-né est presque le double de celui de la mère. Les études menées sur le rat, la souris et le lapin n'ont mis en évidence aucune propriété tératogène ou autre propriété embryotoxique du piracétam. Aucune autre expérimentation animale sur la toxicologie de reproduction n'est disponible. On ignore si le piracétam passe dans le lait maternel.

Remarques particulières

Stabilité
Conserver hors de portée des enfants.
Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.
Remarques concernant le stockage
Conserver à température ambiante (15–25 °C).
La solution buvable à 33% se conserve 60 jours après l'ouverture du flacon.

Numéro d’autorisation

40502, 54650 (Swissmedic).

Présentation

Comprimés pelliculés de 800 mg (avec sillon/barre de sécabilité, sécable): emballages à 30 et 90 comprimés pelliculés (B)
Comprimés pelliculés de 1200 mg (avec sillon/barre de sécabilité, sécable): emballages à 100 comprimés pelliculés (B)
Solution buvable à 33%: Bouteille à 125 ml solution buvable avec une pipette graduée (B)

Titulaire de l’autorisation

UCB-Pharma SA, Bulle.

Mise à jour de l’information

Octobre 2018.

2018 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home