ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Respreeza®:CSL Behring AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Propriétés/Effets

Code ATC
B02AB02
Classe pharmaco-thérapeutique: antihémorrhagique, inhibiteur de protéinase
Mécanisme d'action
L'inhibiteur de l'alpha1-protéinase est considéré comme le plus important inhibiteur anti-protéase pour l'inhibition de l'élastase des neutrophiles dans les voies respiratoires inférieures. Chez les personnes saines, la quantité d'inhibiteur de l'alpha1-protéinase produite empêche une protéolyse excessive du tissu pulmonaire par inactivation de l'EN produite par les polynucléaires neutrophiles activés. Les facteurs qui stimulent la production de polynucléaires neutrophiles et leur activation dans le poumon, comme par exemple les infections des voies respiratoires et le tabagisme, augmentent à leur tour la concentration d'EN. Les patients ayant un déficit en inhibiteur de l'alpha1-protéinase endogène ne peuvent pas maintenir une défense anti-protéase suffisante et souffrent d'une protéolyse rapide des parois alvéolaires, qui peut conduire au développement d'une pneumopathie obstructive chronique cliniquement avérée au cours de la trentaine ou la quarantaine.
Pharmacodynamique
L'administration de Respreeza augmente et maintient le taux sérique de l'inhibiteur de l'alpha1-protéinase et son taux dans le film de liquide qui tapisse l'épithélium pulmonaire (epithelial lining fluid (ELF)), de sorte que l'emphysème progresse plus lentement.
Efficacité clinique
Étude RAPID et étude RAPID d'extension
La sécurité et l'efficacité de Respreeza ont été examinées dans une étude randomisée, en double aveugle, multicentrique, contrôlée par placebo (RAPID) suivie d'une étude d'extension en ouvert de 2 ans (étude RAPID d'extension). Au total 180 patients (93 patients traités par Respreeza et 87 patients traités par un placebo) présentant un déficit en inhibiteur de l'alpha1-protéinase et des signes cliniques d'un emphysème ont été randomisés, pendant une période allant jusqu'à 24 mois, pour recevoir une dose intraveineuse hebdomadaire de 60 mg/kg PC de Respreeza ou d'un placebo. Ensuite, 140 patients furent inclus dans l'étude d'extension RAPID (76 patients précédemment traités par Respreeza et 64 précédemment traités par placebo provenant de l'étude principale RAPID) et traités par une dose intraveineuse hebdomadaire de 60 mg/kg PC de Respreeza pendant une période atteignant 24 mois.
Les données cliniques dans les deux études reposent sur une tomographie spiralée assistée par ordinateur (CT), avec laquelle était examiné l'effet de Respreeza sur la diminution de la densité pulmonaire et la progression de l'emphysème.
La vitesse de diminution annuelle de la densité pulmonaire, mesurée à l'aide des enregistrements CT à la capacité pulmonaire totale (total lung capacity (TLC)) sur 2 ans, était significativement plus faible sous Respreeza (-1,45 g/l) que sous placebo (-2,19 g/l), ce qui correspond à une réduction de 34% (p = 0,017; unilatérale). Les valeurs plus élevées de la densité pulmonaire, mesurées par CT, étaient en corrélation avec un plus grand VEMS1 (0,31; p <0,001), une plus grande DLCO (0,46; p <0,001), une plus grande capacité de charge (0,26; p=0,002) et un plus faible score d'activités sur le questionnaire respiratoire du St. George's (-0,26; p = 0,002) tout au long de l'étude.
L'analyse finale des études RAPID a montré
·qu'une vitesse de diminution de la densité pulmonaire plus faible a été maintenue chez les patients qui avaient reçu un traitement continu par Respreeza pendant 4 ans
·que dans l'étude d'extension RAPID, une vitesse de diminution de la densité pulmonaire plus faible avait été obtenue chez les patients traités précédemment par placebo dans l'étude principale RAPID;
·que chez les patients qui n'avaient pas été traités précédemment par Respreeza dans l'étude principale RAPID, les pertes de densité pulmonaire sont restées irréversibles malgré le traitement ultérieur par Respreeza dans l'étude d'extension.
Dans l'étude RAPID, Respreeza a montré un profil de sécurité et de tolérance semblable à celui du placebo. Les doses unitaires de 120 mg/kg PC de Respreeza, qui avaient été administrées à 75 patients, n'ont de même pas entraîné de problèmes particuliers en ce qui concerne la sécurité. Une posologie hebdomadaire régulière de 120 mg/kg PC n'a pas été étudiée.

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home