ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Tramundin®:Mundipharma Medical Company, Hamilton, Bermuda, Basel Branch
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Interactions

Tramundin ne doit pas être associé aux IMAO sélectifs ou non sélectifs (sélégiline incluse) (voir aussi rubrique «Contre-indications»). En cas de traitement préalable par un IMAO au cours des 14 jours précédant l'administration de péthidine, un opioïde, des interactions potentiellement mortelles touchant le système nerveux central (SNC) ou les fonctions respiratoire et circulatoire ont été observées. Le même type d'interactions médicamenteuses n'est donc pas exclu lors de l'association d'un IMAO et de Tramundin.
L'administration concomitante de Tramundin avec d'autres dépresseurs centraux, y compris l'alcool, peut entraîner un renforcement mutuel des effets sur le système nerveux central. Dans les cas graves, une sédation prononcée, le coma et la mort peuvent survenir.
Lors de l'association du tramadol avec des barbituriques, notamment, on a observé dans l'expérimentation animale une prolongation de la durée de l'anesthésie. Néanmoins, dans le même temps, on peut s'attendre à un effet favorable sur la sensation de douleur en associant par exemple Tramundin et un tranquillisant.
Au vu des résultats des études pharmacocinétiques disponibles, l'administration concomitante ou antérieure de la cimétidine (inhibiteur d'enzymes) n'est pas susceptible de provoquer des interactions cliniquement significatives.
L'administration simultanée ou antérieure de la carbamazépine (inducteur d'enzymes) peut réduire les effets analgésiques et raccourcir la durée d'action.
Le tramadol peut provoquer des convulsions et accroître le potentiel épileptogène des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (ISRN), des antidépresseurs tricycliques, des antipsychotiques et d'autres produits abaissant le seuil épileptogène (comme le bupropion, la mirtazapine et le tétrahydrocannabinol).
Un traitement associant le tramadol avec des médicaments sérotoninergiques tels que ISRS, ISRN, IMAO (voir rubrique «Contre-indications»), antidépresseurs tricycliques et mirtazapine, peut entraîner un syndrome sérotoninergique.
Des symptômes d'un syndrome sérotoninergique peuvent être:
·clonus spontané;
·clonus inductible ou oculaire accompagné d'agitation ou de diaphorèse;
·tremblements et hyperréflexie;
·hypertonie et température corporelle supérieure à 38 °C et clonus inductible ou oculaire.
L'arrêt des substances sérotoninergiques permet habituellement d'obtenir une amélioration rapide. Le traitement dépend du type et de la sévérité des symptômes.
Les patients doivent être étroitement surveillés en cas d'utilisation concomitante du tramadol et de dérivés de la coumarine (par exemple, la warfarine), une augmentation de l'INR (International Normalised Ratio) ayant été observée chez quelques patients, associée à des hémorragies et des ecchymoses importantes.
Des substances inhibant le CYP3A4, telles que le kétoconazole et l'érythromycine, peuvent inhiber le métabolisme du tramadol (N-déméthylation) et probablement le métabolisme du métabolite O-déméthylé actif. L'importance clinique d'une telle interaction n'est pas connue (voir aussi rubrique «Effets indésirables»).
Des études d'interactions effectuées in vitro sur des microsomes hépatiques humains montrent que la prise simultanée d'un inhibiteur du CYP2D6 comme la fluoxétine, la paroxétine et l'amitriptyline peut entraîner une certaine inhibition du métabolisme du tramadol.
Dans un nombre limité d'études, le besoin en tramadol des patients présentant des douleurs postopératoires était augmenté après l'administration pré- ou postopératoire de l'antiémétique ondansétron (antagoniste des récepteurs 5-HT3).

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home