ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Salagen:CPS Cito Pharma Services GmbH
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Composition

Principe actif: Pilocarpini hydrochloridum
Excipients: Excipiens pro compresso obducto

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Comprimé pelliculé à 5 mg

Indications/possibilités d’emploi

-Traitement de la xérostomie grave après radiothérapie de tumeurs de la sphère ORL.
-Traitement symptomatique d’une xérostomie chez les patients atteints du syndrome de Gougerot-Sjögren.

Posologie/mode d’emploi

Posologie usuelle
Avaler les comprimés pelliculés pendant ou immédiatement après les repas avec un verre d’eau.
Patients avec xérostomie induite par la radiothérapie
Adultes: 5 mg (1 comprimé pelliculé) 3 fois par jour.
L’effet thérapeutique maximal est généralement atteint après 4 à 8 semaines de traitement. Si l’effet demeure insuffisant après 4 semaines de traitement et si la dose de 5 mg 3 fois par jour est bien tolérée, une augmentation posologique jusqu’à max. 30 mg par jour peut être envisagée. Des doses journalières plus élevées s’accompagnent vraisemblablement d’un taux accru d’effets indésirables médicamenteux. Le traitement doit être interrompu si aucune amélioration de la xérostomie n’est visible après 2 à 3 mois de traitement.
Patients avec xérostomie due au syndrome de Gougerot-Sjögren
Adultes: 5 mg (1 comprimé pelliculé) 4 fois par jour.
Une durée de traitement de 6 semaines est nécessaire jusqu’au plein développement de l’effet thérapeutique. Le traitement doit être interrompu si aucune amélioration de la xérostomie n’est visible après 2 à 3 mois. Les données issues des études cliniques se limitent à une durée de traitement de 12 semaines.
Instructions spéciales pour le dosage
Patients âgés
Aucune adaptation posologique n’est nécessaire chez les patients âgés.
Enfants et adolescents
L’innocuité et l’efficacité de ce médicament n’ont pas été démontrées chez l’enfant et l’adolescent.
Insuffisance hépatique
Aucune expérience clinique n’est disponible chez les patients avec insuffisance hépatique. Chez les patients atteints de cirrhose modérée à sévère, initier le traitement par une dose journalière réduite de moitié. En fonction de la sécurité et de la tolérance, la posologie peut ensuite être augmentée progressivement jusqu’à la dose journalière usuelle.
Utilisation chez les patients ayant une limitation de la fonction rénale
Aucun ajustement de dose n’est nécessaire chez les patients ayant une limitation de la fonction rénale légère à modérée. Aucune donnée n’est disponible concernant les insuffisants rénaux sous dialyse (clairance de la créatinine <10 ml/min.) (voir «Contre-indications» et «Mises en garde et précautions»).
Oubli d’une prise
Si l’oubli d’une prise est remarqué dans les 6 heures suivantes, rattraper la prise aussi rapidement que possible avec un repas. La prise suivante aura lieu au moins 3 à 4 heures plus tard.
Si l’oubli de la prise remonte à plus de 6 heures et que la prochaine dose devrait déjà être administrée, prendre une seule dose. Ne prendre en aucun cas deux doses simultanément dans le but de rattraper un comprimé pelliculé oublié.

Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients.
-Affections cardiovasculaires ou rénales non maîtrisées, asthme non maîtrisé ou autres maladies chroniques pour lesquelles les agonistes cholinergiques représentent un risque (bronchite emphysémateuse chronique, pancréatite, ulcères gastriques et duodénaux, affections intestinales inflammatoires, colostomie/iléostomie).
-Lorsqu’un myosis n’est pas souhaitable, par exemple lors d’inflammation aiguë de l’iris ou de glaucome par blocage ciliaire.
-Insuffisants rénaux sous dialyse (clairance de la créatinine <10 ml/min.).

Mises en garde et précautions

En général
La pilocarpine stimule la sécrétion des glandes exocrines. Lors d’administration orale, la sudation est l’effet indésirable le plus fréquent. Une déshydratation est possible chez les patients ayant tendance à transpirer exagérément et ne pouvant pas ingérer suffisamment de liquide. C’est pourquoi l’équilibre liquidien doit être soigneusement surveillé.
Yeux
La pilocarpine peut limiter le champ visuel et provoquer une vision trouble. Celle-ci est susceptible, en particulier la nuit et chez les patients présentant des altérations du cristallin, d’entraîner une baisse de l’acuité visuelle. Des cas de rétinopathie, de décollement rétinien, d’uvéite, de sclérite, de névrite rétrobulbaire et de cataracte ont été observés. Il convient d’effectuer des contrôles ophtalmiques avant et pendant le traitement par Salagen car ces manifestations peuvent entraver l’aptitude à la conduite et l’éxécution de tâches dangereuses, en particulier la nuit ou avec une luminosité réduite.
Affections pulmonaires
La pilocarpine peut entraîner une augmentation de la résistance dans les voies respiratoires chez les asthmatiques. Si les bénéfices escomptés sont supérieurs aux risques encourus pour les patients avec asthme traité, la prise de Salagen aura lieu avec prudence et sous contrôle médical strict.
Les voies respiratoires des patients souffrant de bronchite chronique et/ou d’affections pulmonaires obstructives chroniques étant hyperactives, la prise du médicament peut provoquer chez eux une augmentation du tonus de la musculature bronchique lisse ou une élimination accrue de sécrétions bronchiques.
C’est pourquoi Salagen doit être utilisé avec prudence chez les patients atteints d’affections pulmonaires obstructives chroniques.
Voies biliaires
La prudence est de rigueur lorsque Salagen est administré à des patients souffrant de cholélithiase avérée ou soupçonnée ou d’une affection des voies biliaires. L’induction de contractions de la vésicule biliaire ou des muscles biliaires lisses par la pilocarpine peut provoquer des complications telles que cholécystite, cholangite et obstruction du canal cholédoque.
Système nerveux central
Les agonistes cholinergiques tels que le chlorhydrate de pilocarpine peuvent avoir des effets dose-dépendants sur le système nerveux central. Ces effets doivent être pris en compte lors du traitement de patients souffrant de troubles cognitifs ou psychiques. Salagen doit être utilisé avec prudence chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.
Tractus urogénital
La pilocarpine peut accroître le tonus de la musculature lisse de l’uretère et peut, en théorie, déclencher une colique néphrétique (ou un reflux urétéral) principalement chez les patients avec néphrolithiase. La prudence est également de rigueur chez les patients avec hypertrophie de la prostate.
Insuffisance rénale
Salagen doit être utilisé avec prudence chez les patients avec insuffisance rénale légère à modérée.
Fertilité
Les comprimés pelliculés de Salagen ne doivent être administrés aux hommes et aux femmes tentant de concevoir un enfant uniquement lorsque le bénéfice attendu justifie l’éventuelle baisse de la fertilité.

Interactions

Salagen doit être utilisé avec prudence chez les patients recevant des antagonistes bêta-adrénergiques en raison de troubles possibles de la conduction cardiaque (effet additif sur la fonction cardiaque).
Des effets pharmacologiques additifs sont probables lors de la prise simultanée de Salagen et d’autres médicaments parasympathomimétiques.
La pilocarpine peut antagoniser les effets anticholinergiques d’autres médicaments pris simultanément.
Des études in vitro ont révélé que la pilocarpine est un inhibiteur du CYP2A6. Une interaction in vivo avec des substrats du CYP2A6 (p. ex. coumarine) ne peut donc pas être exclue.
La pilocarpine possède une faible affinité pour le CYP 3A4. Les expériences cliniques sur l’administration simultanée d’autres médicaments sont limitées et aucune étude spécifique d’interactions n’a été conduite.

Grossesse, allaitement

Grossesse
Les expérimentations animales ont révélé une toxicité de reproduction. Aucune étude contrôlée chez l’humain n’est disponible. Salagen ne doit être utilisé pendant la grossesse que si le bénéfice attendu l’emporte sur les risques éventuels pour le fœtus.
Allaitement
Des études sur l’animal ont montré que la pilocarpine passe dans le lait et ce, à la même concentration que dans le plasma sanguin. On ignore toutefois si la pilocarpine est excrétée dans le lait maternel humain. La décision de renoncer à l’allaitement ou de renoncer au traitement par Salagen doit être prise en tenant compte du bénéfice de l’allaitement pour l’enfant et du bénéfice du traitement pour la mère.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucune étude correspondante n'a été effectuée.
Informer le patient de ne pas conduire de véhicule ni d’utiliser de machines si des vertiges ou des troubles de la vision se manifestent durant un traitement par Salagen.
La pilocarpine peut provoquer une réduction de la perception de la profondeur et une vision trouble, ce qui peut entrainer une diminution de l’acuité visuelle, en particulier la nuit et chez les patients atteints d’une cataracte nucléaire. Il convient d’informer le patient que si tel était le cas, il ne devrait pas conduire de véhicule ni utiliser de machines.

Effets indésirables

La majorité des effets indésirables observés au cours du traitement par Salagen sont dus à la stimulation accrue du parasympathique. Ces effets indésirables sont dose-dépendants et d’intensité faible à modérée. Des effets indésirables graves peuvent toutefois se manifester occasionnellement; c’est pourquoi un suivi médical strict du patient est recommandé.
Dans le cadre des études cliniques, 513 patients avec radiothérapie au niveau de la tête ou de la nuque ainsi que 255 patients avec syndrome de Gougerot-Sjögren ont été traités par Salagen. Sur la base de ces données, l’effet indésirable le plus fréquent est la sudation, qui survient chez environ 50% des patients. Cet effet indésirable a conduit dans des cas isolés à l’interruption du traitement.
Fréquences: très fréquents (>1/10), fréquents (>1/100, <1/10), occasionnels (≥ 1/1000, < 1/100), rares (≥ 1/10’000, < 1/1000), très rares (< 1/10’000), fréquence inconnue (ne peut pas être estimée sur la base des données disponibles). Les effets indésirables sont répertoriés selon les classes de systèmes d’organes MedDRA. Au sein de chaque classe de systèmes d’organes, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de sévérité.
Système immunitaire
Fréquent: hypersensibilité
Système nerveux
Très fréquent: céphalées (12%)
Fréquent: vertiges
Yeux
Fréquent: écoulement lacrymal accru, vision trouble, baisse de l’acuité visuelle, conjonctivite, douleurs oculaires
Cœur
Fréquent: palpitation cardiaque
Vaisseaux
Fréquent: vasodilatation (rougeur faciale), hypertension artérielle
Organes respiratoires
Très fréquent: rhinite (12%)
Troubles gastro-intestinaux
Fréquent: dyspepsie, nausées, diarrhée, douleurs abdominales, vomissements, constipation, ballonnements, sécrétion salivaire excessive
Occasionnels: flatulences
Peau
Très fréquent: sudation légère à modérée (jusqu’à env. 50% des patients)
Fréquent: réactions allergiques, y compris urticaire, éruption cutanée, prurit
Reins et voies urinaires
Très fréquent: pollakiurie (11%)
Fréquent: urgence mictionnelle
Troubles généraux
Très fréquent: syndrome grippal (14%)
Fréquent: sensation de froid, asthénie
Les notifications d’effets indésirables n’indiquent aucune différence entre les patients jeunes ou âgés recevant Salagen, à l’exception des sensations de vertiges qui ont été significativement plus fréquentes chez les patients de plus de 65 ans.
D’autres effets indésirables, liés à l’action pharmacologique de la pilocarpine, sont possibles: détresse respiratoire, spasmes gastro-intestinaux, bloc atrio-ventriculaire, tachycardie, bradycardie, troubles du rythme cardiaque, hypotension, choc, tremblements, modifications de l’état psychique (amnésie, hallucinations, labilité émotionnelle, confusion, excitation).

Surdosage

En cas de surdosage, des effets muscariniques centraux et périphériques peuvent survenir. De graves troubles neurologiques (p. ex. agitation, convulsions), cardiovasculaires (p. ex. bradycardie, hypotension, choc) et respiratoires (bronchospasmes) ont été décrits. On ne dispose d’aucunes données concernant la sécurité d’emploi pour des posologies supérieures à 10 mg 3 fois par jour. Un surdosage sera traité par l’administration parentérale d’atropine, par des mesures adéquates de soutien des fonctions respiratoires et circulatoires, ainsi que par des mesures de prévention de l’œdème pulmonaire. On ignore si la pilocarpine est dialysable.

Propriétés/effets

Code ATC: N07AX01
Mécanisme d'action/Pharmacodynamie
La pilocarpine est un parasympathomimétique doté d’un large spectre d’actions pharmacologiques, l’effet muscarinique étant prédominant. Adéquatement dosée, la pilocarpine accroît la sécrétion des glandes sudoripares, salivaires et lacrymales, des glandes exocrines de l’estomac, des intestins et du pancréas, ainsi que le fonctionnement des cellules muqueuses de l’appareil respiratoire.
En fonction de la dose administrée, la pilocarpine stimule la musculature lisse du tractus intestinal, augmente le tonus de la musculature bronchique ainsi que le tonus et la motricité du tractus urinaire, de la vésicule biliaire et du canal cholédoque.
La pilocarpine peut déclencher des effets paradoxaux sur le système cardiovasculaire. L’effet escompté de la part d’un agoniste muscarinique est la vasodilatation; la prise de pilocarpine peut cependant, après un court épisode d’hypotension, conduire à une hypertension artérielle. Bradycardie et tachycardie ont toutes deux été rapportées après la prise de pilocarpine.
Dans l’œil, la pilocarpine provoque la contraction du muscle du sphincter iridien. De ce fait, la pupille se contracte et la pression intra-oculaire diminue grâce à la dilatation des voies d’écoulement de l’humeur aqueuse. La contraction du muscle ciliaire induite par la pilocarpine entraîne une accommodation de la vision de près.
Après la prise unique de 5 mg et de 10 mg de Salagen par des volontaires masculins, une augmentation de la salivation a été constatée après 20 minutes et a persisté pendant 3 à 5 heures, avec une valeur maximale après 1 heure.
Efficacité clinique
Deux études cliniques ont été menées auprès de patients atteints de xérostomie remontant à plus de 4 mois après radiothérapie de tumeurs au niveau de la tête et du cou avec 40-70 Gy. Sous traitement par Salagen, l’amélioration des symptômes de sécheresse buccale était significative dans une des études et tendancielle dans l’autre. L’effet sur la salivation était significativement supérieur au placebo dans la deuxième étude uniquement. L’utilisation de salive artificielle et le recours à d’autres mesures ont diminué.
Deux études cliniques de 12 semaines, randomisées, contrôlées par placebo et en double insu ont été réalisées avec des patients porteurs du diagnostic de syndrome de Gougerot-Sjögren primaire ou secondaire. Dans les deux études, la majorité des patients étaient porteurs d’un syndrome de Gougerot-Sjögren primaire selon les critères européens. Une augmentation de la quantité de salive produite par rapport au placebo a été constatée après la première dose, et a persisté pendant la durée de l’essai à une posologie adéquate.
Après un traitement de 6 et de 12 semaines par Salagen, les symptômes de la xérostomie évalués par les patients eux-mêmes s’étaient significativement améliorés.

Pharmacocinétique

Absorption
Dans une étude pharmacocinétique avec administrations répétées, des volontaires sains ont reçu 5 mg ou 10 mg de chlorhydrate de pilocarpine 3 fois par jour pendant 2 jours. Le Tmax était d’environ 1 heure, la biodisponibilité absolue de 100%.
Les comprimés de Salagen présentent un profil pharmacocinétique linéaire (la Cmax et l’AUC de la pilocarpine sont proportionnels à la dose) dans la fourchette posologique comprise entre 2,5 et 20 mg.
L’absorption de la pilocarpine est diminuée et retardée en cas de prise des comprimés pelliculés de Salagen avec des aliments riches en graisses. Chez les volontaires sains, le Tmax moyen a été de 1,47 h dans la période postprandiale et de 0,87 h à jeun; la Cmax moyenne a été de 51,8 ng/ml dans la période postprandiale et de 59,2 ng/ml à jeun. De la même manière que pour la Cmax, les valeurs moyennes de l’AUC n’ont pas présenté pas de différences significatives entre l’état postprandial et l’état à jeun; chez les volontaires sains, l’AUC a été de 174 ng×h/ml dans la période postprandiale et de 183 ng×h/ml à jeun. L’alimentation n’a pas d’influence sur l’exposition totale à la pilocarpine.
Distribution
La pilocarpine n’est pas liée aux protéines plasmatiques. Le volume de distribution est de 2.1 l/kg. Aucune étude sur le passage de la barrière hémato-encéphalique n’est disponible chez l’homme. Le passage de la barrière hémato-encéphalique a toutefois été démontré chez le rat.
Métabolisme, élimination
La pilocarpine est essentiellement métabolisée par le CYP2A6 et environ 35% de la dose est excrétée dans l’urine sous forme de 3-hydroxypilocarpine. Par ailleurs, la pilocarpine est rapidement hydrolysée en acide pilocarpique (ouverture du cycle). Environ 20% de la dose est éliminée sous forme inchangée dans l’urine. La demi-vie d’élimination est d’environ 1 h.
Cinétique pour certains groupes de patients
Patients âgés
La pharmacocinétique chez les volontaires masculins âgés était comparable à celle des volontaires plus jeunes. Chez les volontaires féminines âgées, les valeurs moyennes de Cmax et de l’AUC étaient environ deux fois plus élevées que chez les volontaires de sexe masculin, qu’ils soient jeunes ou âgés.
Patients atteints d’insuffisances hépatique ou rénale
On ne dispose d'aucune donnée pharmacocinétique en cas d’insuffisance hépatique. La pharmacocinétique des patients ayant une insuffisance rénale légère à modérée ne montre aucune modification pertinente par rapport à celle observée chez les volontaires sains. Aucune donnée n’a été recueillie chez les insuffisances rénaux sous dialyse (clairance de la créatinine <10 ml/min).

Données précliniques

Génotoxicité et carcinogénicité
La pilocarpine n’a présenté aucun potentiel génotoxique dans plusieurs études de génotoxicité in vitro et in vivo. Dans une étude de carcinogénicité réalisée chez la souris sur toute la durée de vie, la pilocarpine administrée par voie orale n’a pas entraîné d’augmentation de l’incidence des tumeurs. Une incidence accrue de phéochromocytomes bénins a été observée dans une telle étude chez le rat. Cette observation est survenue lors de l’absorption d’une dose environ 5 fois supérieure à la dose quotidienne maximale recommandée chez l’être humain. L’administration au long cours des comprimés pelliculés de Salagen à la dose quotidienne maximale de 30 mg n’étant pas recommandée (voir «Posologie/Mode d’emploi»), la pertinence clinique de cette observation est considérée comme faible. En se basant sur la totalité des études de génotoxicité et de carcinogénicité, aucune indication d’atteinte particulière de l’être humain n’a été mise en évidence après administration orale répétée conforme de chlorhydrate de pilocarpine.
Fertilité
Des données notamment vétérinaires indiquent plusieurs effets indésirables touchant l’appareil de reproduction masculin de mammifères après administration répétée de pilocarpine. Une diminution de la spermatogenèse a été observée dans des études de toxicité sans équivoque chez le rat et le chien, après absorption orale pendant respectivement 28 jours et 6 mois. Chez des souris ayant reçu de la pilocarpine pendant une période de 2 ans, des modifications histopathologiques des testicules et des glandes bulbo-urétrales ont été constatées.
Des comparaisons rapportées à la surface corporelle [mg/m²] suggèrent que la dose la plus faible reliée à une baisse de la fertilité (3 mg/kg/jour chez la souris) correspond environ à 0.4 fois la dose quotidienne maximale chez l’être humain. Un risque pour l’être humain ne peut donc pas être exclu. Une étude chez le rat a en outre révélé une éventuelle baisse de la fertilité féminine. Des indices montrent également que la pilocarpine provoque des modifications des taux des hormones sexuelles chez différentes espèces de mammifères, la pertinence de cette observation pour l’être humain n’étant pas claire.
Toxicité de reproduction
Des études chez des rates gravides ayant reçu une dose 26 fois supérieure à la dose maximale recommandée chez un être humain pesant 50 kg (sur le base de comparaisons de la surface corporelle [mg/m²]) ont montré des réductions liées au traitement du poids corporel fœtal moyen et une augmentation de l’incidence des variations squelettiques. Ces effets sont survenus à des doses toxiques pour les mères. Les expérimentations animales n’ont pas révélé d’effet tératogène.
Dans les études de développement périnatal et postnatal, une augmentation liée au traitement de l’incidence des mort-nés, une diminution des taux de survie néonatale et une diminution du poids corporel moyen des chiots ont été observées. Une fourchette de sécurité ne peut pas être calculée pour ces effets. Des comparaisons rapportées à la surface corporelle [mg/m²] laissent cependant à penser que ces effets sont survenus à une dose environ 5 fois supérieure à la dose maximale recommandée chez un être humain pesant 50 kg. La pertinence clinique de ces observations est inconnue (voir «Grossesse, allaitement»).

Remarques particulières

Stabilité
Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.
Remarques concernant le stockage
Conserver les comprimés pelliculés de Salagen à une température inférieure à 25°C et à l’abri de la lumière dans leur emballage d’origine. Tenir hors de la portée des enfants.

Numéro d’autorisation

55901 (Swissmedic)

Présentation

Salagen comprimés pelliculés: Emballages de 84 comprimés pelliculés. [B]

Titulaire de l’autorisation

CPS Cito Pharma Services GmbH, 8610 Uster

Mise à jour de l’information

Octobre 2013

2020 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home